SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus
 - 75006 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo
covid covid

Fiche article

9782353742967
Les juifs dans le reich hitlerien t.2
Une œuvre de Dr Bernard Plouvier
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782353742967, vendu 39 € et classé au rayon « Littérature », publié le 04 octobre 2015 par les éditions Dualpha dans la collection « Verites pour l' », d'un poids de 800 grammes et large de 150 millimètres pour 210 de haut et 28 d'épaisseur.
À la fin de 1937, l’échec de l’émigration volontaire des Juifs est patent : moins d’un quart des Juifs du Reich sont partis et plus de trente mille émigrants, se trouvant plus mal ailleurs, sont même revenus en Allemagne. La solidarité des Juifs de la planète est parfaite dans le lamento et les imprécations, beaucoup moins performante dans l’accueil des congénères. Un crime sexuel maquillé en crime politique provoque une considérable aggravation des conditions de vie des Juifs du Reich, en plus du pogrom le plus célèbre du XXe siècle : la « Nuit de cristal ». L’émigration en est à peine stimulée. Les associations juives des USA poussent à la guerre contre le Reich, de même que les affairistes britanniques et quelques agités en France. Leur germanophobie haineuse ne s’embarrasse guère d’une pensée pour les Juifs restés dans le Reich : on ose donc supposer que l’Holocauste n’était pas aussi prévisible que certains l’ont prétendu ensuite. Durant cette guerre, les Alliés se refusent à toute mesure d’échange entre les Juifs d’Europe occidentale et des prisonniers de guerre allemands ou même de simples marchandises. Ils se contentent de menacer de châtiments les décideurs et acteurs de l’extermination des Juifs, dont ils ont connaissance l’été de 1942. Les estimations chiffrées de cette extermination partielle tiennent trop souvent du sondage d’opinions, voire dans certains cas, du poker-menteur. On a collationné les études les moins surréalistes, après avoir présenté les étapes de la prise de décision par Adolf Hitler et passé en revue les méthodes utilisées, sources de tant d’études contradictoires. Le livre se termine par l’historique des légitimes restitutions & indemnisations des véritables victimes, et par l’évocation du culte de la Shoah, pilier de l’État d’Israël, mais aussi fondement des « réparations », devenues une source inépuisable de revenus pour des particuliers et des associations jamais repus. Depuis 1953, bien plus de 3 millions de Juifs ont adressé aux gouvernements allemands successifs des demandes pécuniaires. Puis vinrent le tour d’autres pays, telles la France et la Suisse, sans oublier les très nombreuses sociétés publiques et privées soumises à de très fortes pressions. 70 ans après la fin de la guerre, les rentiers de la Shoah sont plus actifs que jamais.

Du même auteur:

Dr Bernard Plouvier
La conception que l’on se fait, de nos jours, de l’année fatidique 1914 reste encombrée d’idées reçues, fausses pour la plupart. À cette époque, la France est un pays dynamique, moins que le Reich ou les USA, mais au moins autant que la Grande-Bretagne. Pays de monnaie stable depuis 120 ans, la France est en grande partie une société fermée, sauf pour ceux qui bénéficient des ascenseurs sociaux politiques, communautaires ou maçonniques. En aucun cas, la IIIe République n’est cette méritocratie, présentée par de curieux historiens conventionnels. On comprend que, dans un pays où les jeunes gens virils et doués de talents, mais dépourvus de fortune ou de piston, n’ont pratiquement aucun avenir, sauf à épouser une dot ou des relations, la guerre, avec son aura d’aventures et de gloire, exerce un attrait… cela est vérifié, d’ailleurs, en presque tous les pays européens ou au Japon. L’armée française est la seconde de la planète par ordre de puissance, derrière l’allemande. Elle est toutefois encombrée de généraux plus que médiocres, ayant été nommés par l’effet du favoritisme radical et maçonnique depuis les années 1899-1906, soit les années de la revanche de ce syndicat dreyfusard, dont divers historiens voudraient faire croire qu’il n’a jamais existé. Dès l’An 14, apparaissent de bons chefs de guerre : les stratèges Gallieni et Lanrezac et les tacticiens Pétain et Franchet d’Espèrey, qui révèleront ensuite de grands talents de stratège. L’été 14 est à la fois le triomphe des chauvinismes presque partout en Europe et la saison du massacre pour des centaines de milliers de soldats français et russes, à un moindre degré allemands, menés à l’abattoir par des officiers inaptes aux conditions de la guerre moderne, où les machines à tuer dictent leur loi.
Bernard Plouvier est l’auteur de plusieurs livres aux éditions Dualpha, dont, entre autres, une Biographie médicale et politique d’Adolf Hitler en six volumes, de bio­­graphies Jésus de Nazareth, le Grand Consolateur, L’Affaire Galilée et L’Énigme Roosevelt, faux naïf et vrai machiavel, d’essais Réflexions sur le Pouvoir de Nietzsche à la Mondialisation et  Le xxie siècle et la tentation cosmopolite… Il a été élu mem­bre de l’Académie des Sciences de New York en mai 1980.
39.00 €
9782353743124
Dr Bernard Plouvier
Au début des années 30, pour quelques observateurs avisés de la communauté juive d’Allemagne, leurs frères de race étaient « trop » pour leur « petit nombre », jouant dangereusement avec le feu depuis 1918 en s’investissant massivement dans l’agitation bolchevique, en sapant les valeurs morales, intellectuelles et artistiques honorées Outre-Rhin depuis deux siècles, et en dominant de façon trop voyante divers secteurs de la vie politique, économique, sociale et à prétentions culturelles du Reich de Weimar. La propagande antijuive (très improprement dénommée « antisémite ») avait beau jeu de dénoncer l’influence disproportionnée des Juifs – une influence en quelque sorte antidémocratique, puisque la démocratie est la loi du nombre – et son côté pernicieux. L’été de 1932, le NSDAP d’Adolf Hitler devenait le premier parti du Reich, totalisant à lui seul plus de voix que les deux partis suivants, le socialiste et le communiste. Il était évident pour tout observateur impartial que les nazis parviendraient très rapidement au Pouvoir et de façon tout à fait démocratique. Tout le monde savait, en Allemagne et à l’étranger, que le NSDAP était le mouvement des adorateurs du Volk germanique (Volk signifiant à la fois nation et race), intimement persuadés que le xxe siècle serait celui du triomphe de ce Volk. Pour le Führer, ce triomphe s’inscrivait dans le cadre d’une planification par la « divine providence ». Deux peuples ont donc coexisté dans les frontières du Reich, à compter du 30 janvier 1933, se prétendant « élus de dieu » pour dominer, sinon le monde, du moins l’Europe pour les nazis. Dans l’imaginaire collectif, créé, puis entretenu par une vaste littérature holocaustique, le sort des Juifs dans le IIIe Reich fut d’emblée une histoire de persécutions sanglantes, de pillages et d’enfermement, dans le cadre d’une politique d’extermination programmée. Les choses se sont passées de façon quelque peu différente, du moins de 1933 à 1941, pour les Juifs d’Allemagne, puis des territoires progressivement inclus dans le Grossdeutsches Reich. Par la suite, effectivement, le sort des Juifs devint réellement tragique et digne de pitié. Si, très vivement encouragés par les autorités du IIIe Reich, environ 250 000 Juifs quittèrent le Reich, du printemps de 1933 à l’été de 1939, ce chiffre ne correspondait qu’à un peu plus du quart des Juifs du pays dans ses frontières de 1933. En outre, 35 000 des 129 000 émigrés du Reich de 1933 à 1937, y sont revenus de 1935 à l’été de 1938, et il est utile de déterminer les raisons de ce retour, très rarement indiqué par les auteurs conventionnels.
Bernard Plouvier est l’auteur de plusieurs livres aux éditions Dualpha, dont, entre autres, une Biographie médicale et politique d’Adolf Hitler en six volumes, de bio­­graphies Jésus de Nazareth, le Grand Consolateur, L’Affaire Galilée et L’Énigme Roosevelt, faux naïf et vrai machiavel, d’essais Réflexions sur le Pouvoir de Nietzsche à la Mondialisation et  Le XXIe siècle et la tentation cosmopolite… Il a été élu mem­bre de l’Académie des Sciences de New York en mai 1980.
39.00 €
9782353742950
Dr Bernard Plouvier
Depuis huit siècles, un personnage fascine quantité de chrétiens, d’athées et d’agnostiques, voire même de quelques musulmans non fanatiques : Jean-François Bernardone, plus connu sous l’appellation de François d’Assise. L’on a tenté de replacer cette vie exceptionnelle dans son contexte historique et théologique. François a vécu 44 années, situées à la jonction des XIIe et XIIIe siècles, dans l’Italie du centre, ravagée par les guerres entre cités rivales et le conflit de très longue durée opposant papes et empereurs pour la domination territoriale du pays. En cette époque d’enrichissement indéniable de la société urbaine, grâce à la mise en chantier de multiples bâtiments, grâce à l’artisanat textile et au négoce en Europe occidentale, les meilleurs des chrétiens aspirent à un genre de vie austère, proche de cette pauvreté évangélique dont on parle tant, alors. C’est aussi la grande époque des illuminés qui annoncent l’imminence de la manifestation de l’Antichrist tant attendu, car il doit précéder le retour glorieux du Fils de Dieu, cette Parousie que tous les chrétiens attendent depuis la mort de Jésus de Nazareth (et, en tant que prédécesseur, l’Antichrist est aussi l’Antéchrist). C’est enfin la période des 3e, 4e et 5e Croisades, François participant à sa façon, pleine de  noblesse et de bonté, à la 5e. S’il ne reçoit pas « la palme du martyre », qu’il cherchait peut-être, il contracte, en Égypte ou en Terre Sainte, la maladie qui hâtera sa mort. L’on propose une explication médicale inédite aux « stigmates », qui s’intègrent si bien aux manifestations pathologiques multi-viscérales de l’implacable mal de François. Durant les six dernières années de sa vie, François a joyeusement enduré les tourments de la maladie et la tristesse de voir l’Ordre qu’il avait fondé s’éloigner petit-à-petit de l’idéal de pauvreté, d’humilité, de foi naïve et de pratique de la charité, un idéal jugé inaccessible au commun des mortels par des souverains pontifes à la fois admiratifs du personnage et sceptiques quant aux possibilités de descendance spirituelle, sauf à modifier, en l’adoucissant, le Règle de vie instaurée par François. Il demeurera, aussi longtemps qu’il existera des êtres humains, le poète lyrique de l’agapè, cet amour de l’homme pour son créateur supposé et pour l’ensemble du monde animal.
Bernard Plouvier est l’auteur de plusieurs livres aux éditions Dualpha, dont, entre autres, une Biographie médicale et politique d’Adolf Hitler en six volumes, de controverses historiques (Jésus de Nazareth, le Grand Consolateur ; L’Affaire Galilée ; La ténébreuse affaire Dreyfus en deux volumes), d’essais Réflexions sur le Pouvoir de Nietzsche à la Mondialisation et  Le XXIe siècle et la tentation cosmopolite… Il a été élu membre de l’Académie des Sciences de New York en mai 1980.
27.00 €
9782353742769
Dr Bernard Plouvier
Si l’on ne peut guère affirmer raisonnablement que la Révolution des années 1789 et suivantes fut l’épisode le plus noble et le plus grandiose de l’histoire de la France, il est nécessaire de comprendre qu’elle ne fut originale ni dans ses principes, ni dans ses méthodes, contrairement à ce que prétendent des auteurs chauvins ou masochistes.  Les révolutionnaires français n’ont pas plus créé la mythologie des Droits de l’Homme qu’ils ne furent les pires criminels de l’humanité : un peu, voire beaucoup, de modestie s’impose. Il est évident qu’à la fin des années 1780 – depuis plusieurs décennies, en fait – le régime monarchique était obsolète en beaucoup de ses institutions et usages, mal adapté aux progrès techniques qui s’accumulaient. Il est non moins évident qu’une série de réformes judicieuses eût été infiniment plus efficace et moins coûteuse que le furent les cinq épisodes de la Révolution : la fronde des Notables, en 1787-88 ; les savantes combinaisons des élus du peuple, de 1789 à 1791 ; la subversion des idéalistes et des opportunistes ambitieux, des années 1792-94, ayant réussi à « colérer » le peuple – lui-même composé de quelques idéalistes, d’à peu près autant de fous furieux, et d’une majorité de médiocres désireux de s’offrir quelques instants d’agitation dans le cours d’une vie morne – pour « créer un monde nouveau » ou se faire une situation rémunératrice de professionnel de la politique ; la période de consolidation dans le Pouvoir d’une mafia « d’élus perpétuels », de 1795 à 1799, en quoi se résume le Directore ; enfin, l’époque de la reconstruction, dirigée par un authentique génie, civil et militaire, le plus grand parmi les « despotes éclairés ». Enfin, il ne faudrait pas oublier que, de 1792 à 1815, la nation française s’est offert l’une des plus fabuleuses épopées guerrières de tous les temps… qu’aucun homme d’action ne peut renier et qu’aucun « libéral » ne peut tolérer !  De 1787 à 1804 (et plus tard, pour ceux qui avaient survécu à la « Terreur »), se sont agités, illustrés ou déshonorés, quantité de personnages de premier et de second plans, ainsi que les inévitables troisièmes couteaux, les hommes de main… les personnes honorables n’ont pas toujours été récompensées et les personnages immondes ont parfois fini leurs jours riches et comblés de titres et de colifichets. Ainsi va le monde, il serait sot de s’en offusquer.
L’auteur a dressé un tableau de ces hommes (et de quelques femmes), aussi éloigné de la chanson de geste que de la condamnation sans appel.
39.00 €
9782353742608

Du même éditeur:

37.00 €
9782353745029
31.00 €
9782353745012
18.00 €
9782353744992
31.00 €
9782353744954
25.00 €
9782353744961
23.00 €
9782353744596
25.00 €
9782353744947
27.00 €
9782353744817
25.00 €
9782368760482
25.00 €
9782353744909
31.00 €
9782353744626
23.00 €
9782353744862
27.00 €
9782353744879
27.00 €
9782353744893
25.00 €
9782353744916
37.00 €
9782353744930
35.00 €
9782353744923
27.00 €
9782353744886
29.00 €
9782353744824
33.00 €
9782353744213

Dans le même rayon:

20.00 €
9782846223409
13.00 €
9782373554960
20.00 €
9791093644516
10.00 €
9782919483860
24.00 €
9782368831977
22.00 €
9791035305291
18.00 €
9782957325009
17.00 €
9782490006120
18.00 €
9782374280417
20.00 €
9782376790471
15.00 €
9782355021138
20.00 €
9782373554748
30.00 €
9791035308803
20.00 €
9791093644479
30.00 €
9791035308810
22.00 €
9791093406190
17.00 €
9791094464175
20.00 €
9791094464199
16.00 €
9782490382187
15.00 €
9782490382217