SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus
 - 75006 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782353744602
La Bible en examen
Une œuvre d'Alexis Arette
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782353744602, vendu 31 € et classé au rayon « Spiritualité », publié le 10 mars 2020 par les éditions Dualpha dans la collection « Patrimoine des religions », large de 148 millimètres pour 210 de haut et comportant 338 pages.
Alors que l’humanité aborde le troisième millénaire, dans un désordre économique planétaire, il est plus jamais nécessaire, de séparer, dans nos objectifs, le nécessaire du facultatif. Déjà, l’ancienne condition religieuse de « croire pour comprendre » évoluant dans le sens de « comprendre pour croire, les dogmes religieux qui tentaient de suppléer à l’ignorance, sont remis en question ou bien éclairés par une science enfin débarrassée du matérialisme doctrinaire ! C’est ainsi que la Bible est soumise à une lecture, qui doit la débarrasser des légendes humaines qui ne peuvent être tenues pour plausibles ! C’est au nettoyage de ces légendes, qui ont tenté de combler les interrogations humaines, qu’il faut désormais procéder ! L’auteur, Alexis Arette, qui avait abordé le problème dans d’autres ouvrages, donne ici une conclusion ouverte sur l'espérance car il est évident que Dieu à parlé à tous les peuples ! Et que tous les peuples l’aient trahi, cela aussi fait partie de l’histoire…
Alexis Arette, né en 1927, est agriculteur, écrivain, homme politique et poète français. Parti en Indochine en 1949 dans une unité de béret rouge, blessé, il reçoit la légion d’honneur et la médaille militaire. En 1953, il reprend la ferme de ses parents et est élu « premier paysan de France » au concours du CNJA-SIMA. Il a été élu conseiller régional d’Aquitaine en 1986 et en 1992. Il est l’auteur de plusieurs livres et a été en 1967 le premier présentateur du festival de Siros, dédié à la chanson béarnaise.

Du même auteur:

Alexis Arette
Après la guerre d’Indochine, un récit envoyé par l’auteur à un important éditeur parisien lui revient avec cette appréciation : «?Ce n’est pas votre talent qui est en cause, mais la guerre d’Indochine qui n’intéresse personne !?» Et c’était vrai. Après le drame algérien, l’opinion a pris conscience que la guerre d’Indochine avait marqué le tournant du siècle?: elle manifesta le déclin de l’Occident. Certains l’ont écrit  avec talent. Mais les témoignages de ceux qui vécurent au niveau le plus obscur, l’épuisement journalier de la rizière, sont rares. Des quarante-cinq groupes de «?Commandos Noirs?» créés pour remplir des missions spéciales, il reste peu de survivants. L’auteur est l’un de ceux qui tentèrent l’impossible, dans l’indifférence générale, aux avant-postes de l’aventure. Le ton contestataire surprendra. Évidemment, l’auteur est du pays des mousquetaires. Peut-être aussi sera-t-on dérouté par la crudité du propos?; ce ton sert toutefois une ironie que l’auteur se sert à lui-même autant qu’aux autres. La surprise vient de Dieu, qui fait irruption avec constance, là où on ne l’attendait pas. Mais la guerre, comme l’existence, est un curieux mélange. L’intensité en plus. On m’appelait Bleu de Noir se veut le témoignage de ce mélange et de cette intensité qui menèrent l’auteur, avec d’autres pareillement obstinés, à prendre tous les risques, afin que le noir ne l’emportât point définitivement sur le bleu.
Alexis Arette est né en 1927 à Momas en Béarn. En 1950, il s’engage dans les parachutistes au titre de l’Indochine. D’abord chef de groupe du 5e BCCP, il est ensuite chef de section au Groupe 9 des commandos du Nord-Vietnam Phu-Lang Thuong. Blessé en 1954, il est rapatrié, cité, médaillé militaire et réformé. En 1962, il est emprisonné pour cause d’Algérie Française. En 1964, il est élu Président du Groupe Béarnais de l’Union Nationale des Combattants. Sa carrière militaire terminée, Alexis Arette s’intéresse de très près à la vie culturelle de sa région et en 1957, fonde le Salon des Poètes de la ville de Pau. Depuis, il partage ses activités entre l’animation de la culture régionale, dont il a présidé la commission culturelle. Élu Président National de la Fédération Française de l’agriculture en 1982 et Conseiller régional d’Aquitaine en 1988 (réélu en 1992), il est l’auteur de très nombreuses conférences sur l’agriculture, la tradition, le symbolisme et le mondialisme.
31.00 €
9782353742561

Du même éditeur:

37.00 €
9782353745029
31.00 €
9782353745012
18.00 €
9782353744992
31.00 €
9782353744954
25.00 €
9782353744961
23.00 €
9782353744596
25.00 €
9782353744947
27.00 €
9782353744817
25.00 €
9782368760482
25.00 €
9782353744909
31.00 €
9782353744626
23.00 €
9782353744862
27.00 €
9782353744879
27.00 €
9782353744893
25.00 €
9782353744916
37.00 €
9782353744930
35.00 €
9782353744923
27.00 €
9782353744886
29.00 €
9782353744824
33.00 €
9782353744213

Dans le même rayon:

14.00 €
9782364524606
20.00 €
9782364526112
20.00 €
9782364525931
15.00 €
9791094267196
9.00 €
9782364525474
22.00 €
9782364521759
11.00 €
9782364526181
14.00 €
9782364526068
18.00 €
9782364524071
14.00 €
9782364524620
22.00 €
9782364525191
9.00 €
9782364525221
18.00 €
9782364524279
9.00 €
9782364525610
12.00 €
9782364524729
22.00 €
9782364525054
35.00 €
9782353744732
27.00 €
9782353744688
14.00 €
9782364525344
12.00 €
9782364523258