Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782353745371
Lettres de Napoléon Ier à Marie-Louise écrites de 1810 à 1814
Une œuvre de Napoléon Bonaparte et Louis Madelin
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 30 juin 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782353745371, vendu 31 € et classé au rayon « Histoire », publié le 10 mai 2021 par les éditions Dualpha dans la collection « Vérités pour l'Histoire », large de 148 millimètres pour 210 de haut et comportant 336 pages.
Marie-Louise et Napoléon ont entretenue une correspondance importante durant les trois années 1812, 1813, 1814… Napoléon et Marie-Louise, mariés le 1er avril 1810, ne se séparèrent guère que quelques jours au cours des vingt-sept premiers mois de leur union. Le 29 mai 1812, l'Empereur quittait sa jeune femme à Dresde pour aller se mettre à la tête de la formidable armée destinée à l'invasion de la Russie et ne revit l'Impératrice, le désastre consommé, que sept mois après, le 18 décembre. Au cours de ces successives séparations – dix-sept mois – Napoléon écrivit, presque quotidiennement, à sa « bonne Louise » des lettres intimes et familières auxquelles, elle aussi, répondait presque chaque jour. L'entourage des souverains avait connu les allées et venues des estafettes qui, journellement, apportaient et remportaient les lettres ; Marie-Louise avait même parfois communiqué à ses amis quelques-uns des billets de son mari. Les lettres connues, écrites dans le style le plus familier, donnaient bien la note qui avait dû être celle de la correspondance intime. L'ensemble des lettres retrouvées constitue une sorte de journal quotidien de Napoléon pendant les campagnes de 1812, de 1813 et de 1814 et, partant, un document unique. « Ils s'écrivaient chaque jour, souvent plusieurs fois par jour… C'est le caractère, le tempérament, le génie et l'âme même ! Là devant, on ne suppose ni ne déduit : l'homme apparaît (…) À côté (des lettres officielles), chaque jour, il y a les lettres familières et intimes que Napoléon adresse à sa chère Louise, à sa bonne Louise (…) Pensez qu'il lui écrivait du champ de bataille de la Moskowa, devant Moscou flambant, des bords de la Bérésina, de Lutzen, de Bautzen, et le soir de Champaubert, et le soir de Montereau, et de Fontainebleau quand il allait s'empoisonner » (Frédéric Masson).

Du même éditeur:

27.00 €
9782353745401
21.00 €
9782353745036
15.00 €
9782353745364
31.00 €
9782353745357
25.00 €
9782353745258
35.00 €
9782353745333
31.00 €
9782353745302
25.00 €
9782353745319
35.00 €
9782353745326
29.00 €
9782353745098
31.00 €
9782353745289
35.00 €
9782353745265
31.00 €
9782353745234
31.00 €
9782353745210
25.00 €
9782353745241
55.00 €
9782353745159
55.00 €
9782353745166
23.00 €
9782353745272
18.00 €
9782353745180
25.00 €
9782353745203

Dans le même rayon:

Couverture et quatrième indisponibles !
24.00 €
9782368831366
18.00 €
9791090257351
25.00 €
9791035310714
29.90 €
9791035309572
20.00 €
9791035310257
9.90 €
9791035309978
20.00 €
9782350689760
15.00 €
9782848195254
25.00 €
9782350689579
9.90 €
9791035309855
25.00 €
9791035302351
15.00 €
9782359920741
29.90 €
9791035310318
20.00 €
9791035310240
12.00 €
9782957139439
15.00 €
9782371570450
18.00 €
9791090257306
9.90 €
9791035309831
30.00 €
9782849742938
9.90 €
9782842384838