Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782368831328
Un « trio infernal »
(procès de trois condamnés à mort)
Une œuvre de Jacky Nardoux
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 26 février 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782368831328, vendu 24 € et classé au rayon « Histoire », publié le 30 septembre 2020 par les éditions Actes graphiques dans la collection « Histoire et mémoire », d'un poids de 642 grammes, large de 190 millimètres pour 240 de haut et 19 d'épaisseur et comportant 264 pages.
A la Libération, les femmes et les hommes accusés de «trahison» et d' «intelligence avec l'ennemi» sont traduits devant une juridiction spéciale mise en place fin 1944. Ainsi, deux anciens résistants, un Normand et un Stéphanois sont déférés devant la Cour de Justice de Lyon. Après une longue instruction, les deux hommes sont jugés en mai 1948. Quatre jours d'audience pour ce procès largement médiatisé à l'époque. Les journaux ont dépêché des envoyés spéciaux pour assister aux débats. Celui qui était leur chef, un adjudant de l'Abwehr - service de renseignement de la Wehrmacht - a été arrêté en Allemagne, ramené en France et incarcéré à la prison de Montluc. Il assiste au procès de ses deux anciens «agents » comme témoin. Le 27 mai 1948, la Cour de Justice de Lyon condamne les deux Français à la peine de mort. Ils sont fusillés le 19 novembre 1948 au fort de Montessuy à Caluire. L'ex-adjudant de l'Abwehr est jugé à son tour par le Tribunal permanent des Forces armées, c'est-à-dire le Tribunal militaire de Lyon. Il utilise plusieurs moyens dilatoires pour échapper au procès. Il est inculpé de «crimes de guerre» : assassinats, tentatives d'assassinat, séquestrations, coups et blessures, pillages, incendie volontaire. Quatre jours d'audience ! Une fois de plus, les débats sont largement couverts par la presse. Le 8 décembre 1950, celui qui commettait ces forfaits sous le pseudonyme de «Evans», est condamné à la peine de mort. Mais...
ROUEN, SAINT-ÉTIENNE, RIVE-DE-GIER, LYON, VILLEURBANNE, TARARE, MONTÉLIMAR. Autant de lieux où les trois individus ont exercé leurs activités criminelles.
Jacky Nardoux, professeur d'histoire à la retraite, a publié plusieurs ouvrages sur l'histoire des loges maçonniques dans la province de Forez et du département de la Loire, principalement à Montbrison, Roanne et Saint-Étienne. Cette histoire s'étend du milieu du XVIIIe siècle à la seconde guerre mondiale. Actuellement, ses recherches portent sur la «Collaboration» pendant le second conflit mondial, dans la France occupée.
Erreur connective : rafraîchissez la page.