Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782916724102
Rimbaud, le coeur supplicié
Une œuvre de Gérald Sther
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 7 avril 2021.
Ouvrage relié portant le numéro ISBN 9782916724102, vendu 8.5 € et classé au rayon « Littérature », publié le 26 juin 2009 par les éditions TriArtis et d'un poids de 80 grammes.
On évoque souvent une césure coupant la vie de Rimbaud en deux, de sorte qu il y aurait deux Rimbaud quasiment incompatibles.
La correspondance du poète itinérant lorsqu on la restitue dans sa vérité puisqu elle a été détournée par sa famille souligne cependant la continuité et la cohérence du caractère Rimbaldien.
Son unité repose sur la permanence d un double désir : celui d être rentier et celui d un sentiment d exil originel. « Si j avais le moyen de voyager, écrit-il, sans être forcé de séjourner pour travailler et gagner l existence, on ne me verrait pas deux mois à la même place. »
C est sans doute cette détestation de l endroit où l on est, l ici , les Ardennes, Aden, le Harar ou ailleurs, qui transformera la destinée d Arthur Rimbaud en un long et immense exode à marche forcée jusqu à sa triste fin.

Extrait tiré de l'ouvrage :

« A Georges Izambard
Charleville, le 2 novembre 1870
Monsieur, à vous seul ceci —
Je suis rentré à Charleville un jour après vous avoir quitté.
Ma mère m’a reçu, et je suis-là… tout à fait oisif.
Ma mère ne me mettrait en pension qu’en janvier 71.
Et bien ! j’ai tenu ma promesse.
Je meurs, je me décompose dans la platitude, dans la mauvaiseté, dans la grisaille.
Que voulez-vous, je m’entête affreusement à adorer la liberté libre, et… un tas de choses que « ça fait pitié », n’est-ce pas, —
Je devrais repartir aujourd’hui même ; je le pouvais : j’étais vêtu de neuf, j’aurais vendu ma montre, et vive la liberté ! —
Donc je suis resté ! je suis resté ! — et je voudrais repartir encore bien des fois —
Allons, chapeau, capote et les deux poings dans les poches et sortons ! mais je resterai, je resterai, je n’ai pas promis cela.
Mais je le ferai pour mériter votre affection : vous me l’avez dit. Je la mériterai.
La reconnaissance que je vous ai, je ne saurais pas vous l’exprimer aujourd’hui plus que l’autre jour.
Je vous la prouverai.
Il s’agirait de faire quelque chose pour vous, que je mourrais pour le faire, — je vous en donne ma parole. — J’ai encore un tas de choses à dire…
« Ce sans cœur » de A. Rimbaud. »

Du même éditeur:

15.00 €
9782490198252
24.00 €
9782490198238
10.00 €
9782490198207
10.00 €
9782490198221
10.00 €
9782490198245
10.00 €
9782490198191
18.00 €
9782490198184
10.00 €
9782490198177
10.00 €
9782490198122
10.00 €
9782490198115
10.00 €
9782490198092
10.00 €
9782490198085
15.00 €
9782490198108
10.00 €
9782490198078
10.00 €
9782490198061
10.00 €
9782490198054
10.00 €
9782490198023
10.00 €
9782490198047
10.00 €
9782490198030
10.00 €
9782490198016

Dans le même rayon:

18.50 €
9782370510068
18.50 €
9782370510051
18.50 €
9782919089925
18.50 €
9782919089895
18.50 €
9782370510389
17.50 €
9782370510792
18.50 €
9782370510228
25.00 €
9782370510785
18.50 €
9782370510112
18.50 €
9782919089932
18.50 €
9782370510105
18.50 €
9782370510518
18.50 €
9782370510082
18.50 €
9782919089901
18.50 €
9782919089918
18.50 €
9782370510839
18.50 €
9782919089772
13.00 €
9782373555608
22.00 €
9791035309794
15.00 €
9782373555240