SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus
 - 75006 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo
covid covid

Fiche article

9782916724171
RACINE/MOLIERE ou l'école des hommes
Une œuvre de Fabrice Beucher
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782916724171, vendu 10 € et classé au rayon « Littérature », publié le 19 mai 2010 par les éditions TriArtis et d'un poids de 80 grammes.
Racine, flagorneur génial, dandy prêt à (presque) tout pour briller à la cour, a pour ambition secrète d écrire une grande comédie à la façon de Molière.
Molière, libertin infatué de lui-même, tiraillé entre son naturel indépendant et provocateur, cache un désir bien réel : connaître le succès avec une grande tragédie à la façon de Racine. Racine, Molière, hérauts de la langue française ! Chantres du génie gaulois ! étaient avant tout des hommes ; voire des hommes de théâtre... c est dire.

Racine et Molière, l école des hommes dévoile la suffisance et l envie de ces deux créateurs, leur dépendance au pouvoir, leur amitié faite d admiration mêlée d envie, de faux-semblants et de vérité crue.
Mais pourquoi ces lettres n ont-elles jamais été publiées auparavant_? Pour garder intact nos icônes, sans doute. Pour ne pas ternir l image de l artiste, peut-être. Plus certainement, parce qu elles n ont jamais existé...
Du moins, pas officiellement...

Extrait tiré de l'ouvrage :

« RACINE
À Uzès, ce 23 février 1661
Sieur Molière…
Cher Monsieur Molière…
À part :
Non.
Très cher Monsieur de Molière…
Très honoré et…
À part :
Bon.
J’imagine combien pareille lettre, Monsieur, a de quoi surprendre, vous étant adressée par une personne inconnue de vous.
Je vous prie de ne voir en cet abord que l’élan d’un très humble admirateur qui, cédant de bonne grâce à l’encouragement de notre ami commun, Jean de La Fontaine, prend cette inconvenante liberté en des termes qui, je l’espère, sauront toucher et votre bonté et votre patience.
C’est ainsi, qu’avant-hier, je m’en fus à la comédie où, pensant trouver le bonheur, je rencontrai le génie.
Moliere lisant la même lettre, celle de Racine
« Des éclats passionnés de votre comédie héroïque, Dom Gracie de Navarre, les murs du Palais Royal, votre théâtre, vont désormais vibrer ; comme en tremble encore mon âme.
Molière est ravi. […]
Racine continuant d’écrire la même lettre
L’on vous dit premier farceur de France et je vous découvre tragédien !
Prenez, Monsieur, que vous comptez un admirateur de plus…
Il se ravise et raye cette dernière phrase.
J’admire le destin qui fait de vous l’égal des plus…
Idem. Il réfléchit et soudain se frotte les mains de contentement.
J’admirais Corneille hier, je vous adule aujourd’hui.
D’abord satisfait, il change à nouveau d’idée.
À part :
Non. Tout de même… admirable Corneille ! Dom Gracie de Navarre… (À sa mimique, on comprend qu’il n’a pas apprécié.) Enfin, ad augusta per angusta, alors…
Hier, j’admirais le verbe français, vous me le faites aduler aujourd’hui.
À part :
Voilà !
Un jour viendra et cela sera moins justice que vérité, où nous ne dirons plus la langue française, mais la langue de Molière...
Il rit de sa trouvaille. […]
Aujourd’hui à l’avis de La Fontaine…, j’ose vous soumettre mon ouvrage, Théagène et Chariclée. […]
À votre habileté, je remets le jugement qui me tiendra lieu de vérité. […]
Moliere relisant ce qu’il vient d’écrire
Paris, 1661
Monsieur,
Vous dire que j’aurai usé de mon précieux temps à vous lire du simple fait de votre caressante lettre outragerait ma probité. Mais l’avis de notre très cher ami commun a excité la curiosité où j’ai été de vous mieux connaître et j’ai souhaité ouïr votre ode que m’avait louée Chapelain, notre redouté critique ; voyez comme vous n’êtes pas si inconnu ici. Votre hommage composé pour le mariage de notre Souverain, Nymphe de la Seine, m’en a suffisamment fait accroire pour me donner l’envie de pousser ma chance en lisant votre pièce.
Je vous remercie de me croire suffisamment d’esprit pour juger de votre ouvrage. Celui-ci me confirme les dispositions que vous avez.
Cependant, me déclarer parfaitement content de ma lecture serait offenser l’honnêteté que je vous dois.
Si Théagène et Chariclée fait montre d’une grande...
À part :
Bla, bla, éloges, éloges…
... le travail dont je vous crois capable saura vous apporter l’habileté nécessaire à écrire des pièces que les comédiens voudraient jouer. »

Du même éditeur:

10.00 €
9782490198245
10.00 €
9782490198191
18.00 €
9782490198184
10.00 €
9782490198177
10.00 €
9782490198115
10.00 €
9782490198122
10.00 €
9782490198092
15.00 €
9782490198108
10.00 €
9782490198085
10.00 €
9782490198078
10.00 €
9782490198061
10.00 €
9782490198054
10.00 €
9782490198023
10.00 €
9782490198047
10.00 €
9782490198030
10.00 €
9782490198016
10.00 €
9782916724997
10.00 €
9782490198009
10.00 €
9782916724430
10.00 €
9782916724980

Dans le même rayon:

20.00 €
9782846223409
13.00 €
9782373554960
20.00 €
9791093644516
10.00 €
9782919483860
24.00 €
9782368831977
31.00 €
9782353745012
22.00 €
9791035305291
18.00 €
9782957325009
17.00 €
9782490006120
18.00 €
9782374280417
20.00 €
9782376790471
15.00 €
9782355021138
20.00 €
9782373554748
30.00 €
9791035308803
20.00 €
9791093644479
30.00 €
9791035308810
22.00 €
9791093406190
17.00 €
9791094464175
20.00 €
9791094464199
25.00 €
9782353744961