SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62

Logo SOLEILS

Fiche article

9782916724577
GEORGES CLEMENCEAU... Dans la peau d'un tigre
Une œuvre de Pierre Tre-hardy
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782916724577, vendu 10 € et classé au rayon « Littérature », publié le 12 juin 2014 par les éditions TriArtis et d'un poids de 100 grammes.
Combattant la colonisation, engagé pour la journée de huit heures et pour la séparation de l'Eglise et de l'Etat, fondateur de plusieurs journaux, ardent défenseur de Zola et féroce soutien de Dreyfus, créateur de la police scientifique, président du conseil des ministres à  deux reprises, notamment en 1917 pour former un gouvernement consacré à la poursuite de la guerre, Georges Clemenceau sera « le Tigre », intraitable et combatif - l'artisan du traité de Versailles.

Voici l'une des faces les plus connues de Georges Clemenceau, celle que l'école et la mémoire collective nous enseignent. Une autre, plus intime, infiniment gaie, lucide, affectueuse, s'exprime pleinement au fil de sa très riche correspondance qui dévoile un être accessible, drôle, et plein d'humanité dans un monde qu'il voit déjà danser au bord du gouffre et s'y fracasser.

Extraits tirés de l'ouvrage :

« On vous a dit, pauvres fous, que tous les hommes étaient frères et qu’il n’y a pas de frontières dans la nature. C’est la vérité. Mais depuis Caïn et Abel, les passions mauvaises ont armé frères contre frères.
Il faut bien que quelqu’un commence, dis-tu ? Non pas. Il faut être au moins deux pour commencer. Tandis que tu désarmes, entends-tu le fracas des canons de l’autre côté des Vosges ? Prends garde… Un jour, au plus beau moment où fleurit l’espérance, tu quitteras tes parents, ta femme, tes enfants, tout ce que tu chéris, tout ce qui tient ton cœur et l’enserre et tu t’en iras, au-devant de la mort affreuse qui fauchera des vies humaines en un effroyable ouragan de fer. »
« Eh bien ! Soit. Que la question soit débattue sur les champs de bataille, puisque c’est par le fer et le feu que le Kaiser et son peuple ont voulu qu’elle fût décidée. Qu’on perfectionne par de savants calculs tous les engins de meurtre et de dévastation. La puérile pierre, que se lançaient les héros aux champs troyens, est devenue la balle d’acier d’un mètre et demi de hauteur qui emporte à trente kilomètres, en un point précis, une tonne de matière explosive détruisant en quelques secondes, avec toute œuvre de civilisation, un peuple d’innocents qu’il fallait prendre la peine, autrefois, de passer au fil de l’épée. Saluez, c’est le progrès de l’Allemagne qui passe. Des vaisseaux chargés de femmes et d’enfants, par centaines, sont envoyés d’un coup de torpille aux gouffres de l’océan. Et voilà les engins d’asphyxie qui se présentent, avec d’ingénieuses machines, pour arroser les hommes de pétrole enflammée. Patience, le temps va venir où quelque moyen sera trouvé d’en finir avec tout le genre humain d’un seul coup !
Cependant, nous, Français, qui sommes au plus fort de la sanglante mêlée, nous ne nous plaignons pas. Nos enfants héroïques donnent leur vie fièrement, chaque jour, avec ce grand cri dans le cœur : « Patrie, ceux qui vont mourir pour toi te saluent ! ». Nous les avons vus partir, sachant, comme eux, qu’ils ne reviendraient pas, et ils sont à peine tombés qu’un autre cri s’élève : « Nous ! Nous ! A nous l’honneur de les suivre ! » Et nul ne s’étonne, car c’est l’inflexible loi de notre volonté qui s’accomplit. Après ceux-là, d’autres, et d’autres encore, et toujours. Et quand ce sera fini des vivants, je ne sais quoi me dit qu’il surgira des morts pour se jeter en avant. Que les peuples, qui nous doivent peut-être quelque chose, apprennent de nous cette nouvelle leçon. On n’est pas digne de vivre quand on ne se sent pas digne de mourir… »

Du même auteur:

Pierre Tre-hardy
Figure de la vie culturelle
française depuis les années 30,
Jean-Louis Barrault, inséparable
de sa femme Madeleine,
servit les plus grands textes du
répertoire théâtral de Rabelais,
Shakespeare à Ionesco, Genêt,
Beckett, Duras...
Au fil des lettres et du journal
intime de Jean-Louis Barrault
émergent les souvenirs de tous
les théâtres « habités » par les
troupes qu il a dirigées, les anecdotes
qui jalonnent les rencontres
et découvertes, les réussites
et les échecs, du théâtre conçu
comme une discipline, une poésie,
une manière poétique d envisager
la vie.
Une vie contée avec la distance
de celui qui sait pleinement s investir
sans jamais faire preuve de
dogmatisme et qui, bien loin des
certitudes, affirme : L art existe
parce que nous devons nous remettre
sans cesse en question.
5.00 €
9782916724256
Pierre Tre-hardy
Couverture et quatrième indisponibles !
8.50 €
9782916724072
Pierre Tre-hardy
Couverture et quatrième indisponibles !
8.50 €
9782916724041

Du même éditeur:

10.00 €
9782490198245
10.00 €
9782490198191
18.00 €
9782490198184
10.00 €
9782490198177
10.00 €
9782490198115
10.00 €
9782490198122
10.00 €
9782490198092
15.00 €
9782490198108
10.00 €
9782490198085
10.00 €
9782490198078
10.00 €
9782490198061
10.00 €
9782490198054
10.00 €
9782490198023
10.00 €
9782490198047
10.00 €
9782490198030
10.00 €
9782490198016
10.00 €
9782916724997
10.00 €
9782490198009
10.00 €
9782916724430
10.00 €
9782916724980

Dans le même rayon:

26.00 €
9789738346451
30.00 €
9789738346369
16.00 €
9782356601087
25.00 €
9782353744947
22.00 €
9789738346635
4.95 €
9782367469676
19.00 €
9782868180650
15.00 €
9782868180421
6.00 €
9782868180858
16.00 €
9782359920710
9.90 €
9791035306458
15.00 €
9782373554250
15.00 €
9782373551495
16.00 €
9791093406169
24.00 €
9791093644202
16.00 €
9782377590384
35.00 €
9782353744923
15.00 €
9782373554236
15.00 €
9782359920697
8.00 €
9782900012062