SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62

Logo SOLEILS

Fiche article

9782916724690
Passageres
Une œuvre de Cousteil Isabelle
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782916724690, vendu 10 € et classé au rayon « Littérature », publié le 21 mars 2016 par les éditions TriArtis et d'un poids de 50 grammes.
Sept instantanés. De simples passagères ou aventurières confrontées aux aiguillages d’une vie, aux rencontres inattendues, au poids des souvenirs, aux rêves d’échappées, à l’irréparable parfois. Des femmes fortes de leurs émotions. Et dans l’ombre, toujours, des hommes…

Extrait tiré de l'ouvrage :

« Ce soir, elle est tombée amoureuse. De ces coups de foudre de jeune fille qu’on devrait appeler coups de soleil, car ce n’est pas d’un éclair fracassant et incendiaire qu’il s’agit, mais d’un rayon doré comme ces flèches de lumière qui transpercent un feuillage et enluminent les visages de leur caresse chaude.
Ce soir, elle est tombée amoureuse d’un musicien. Traits fins, nez aquilin, cheveux fous et flous comme un nimbe autour du front. Grands yeux pâles, de ce vert un peu gris et velouté des amandes au printemps. Allure de vieux gosse étourdi au col de chemise retors qu’une main de femme n’a pas eu le temps de remettre dans le rang.
Ce soir, elle est tombée amoureuse d’un clarinettiste italien. En quelques notes, les longues mains, l’éclat vert amande, les petites moues pour humecter les lèvres entre deux phrases musicales, elle les a reçus en plein cœur. Son cœur qui bat bien régulièrement, sagement et sans heurts depuis quelques années. Le regard qui se pose subrepticement sur elle comme un oiseau se perche sur l’épaule, vif et aussitôt redécolle, les doigts caressants sur les touches l’ont émue quand elle ne s’y attendait plus, quand ça ne se pouvait plus… Vous n’y pensez pas… Comme ça, au beau milieu d’un concert de fin d’année dans une salle de banlieue.
Ils ont tous les deux ce même âge paradoxalement jeune à l’intérieur et déjà érodé, ces quatre
décennies trahies par l’allure moins légère et les traits un peu floutés. Avec pourtant cette luminosité des matins de vie qui persiste à irradier malgré les premières rides comme le soleil traversant les persiennes en fin d’après-midi. Malgré l’épaule ankylosée à force de soutenir la tête de son enfant endormi, moite et pesante de chaleur et de fatigue accumulées, contenant avec peine le tremblement de ses muscles, elle n’a pas vu le temps passer. Le plaisir d’écouter la musique dans l’ombre intime d’une salle, les toux discrètement réprimées, les doigts qui pianotent en rythme sur le velours des accoudoirs et les têtes qui scandent le tempo, le bonheur des musiciens à improviser : elle a renoué ici avec le souvenir des soirées passées dans les boîtes de jazz, lorsque, enfant, elle avait parfois le privilège d’accompagner les grands. Volutes de fumée, saveur délectable du sucre citronné cristallisé sur le pourtour des verres de gin fizz qu’elle lapait en douce comme un jeune animal gourmand et qui lui procurait le frisson conjugué de l’acidulé et de l’interdit, banquettes effondrées au velours harassé, gens serrés se parlant à l’oreille pour s’entendre, ombres dansantes des photophores sur les visages enjoués, reflets étoilés dans les prunelles des femmes... Elle se retrouve gamine émerveillée, intimidée, enamourée de vieux pianistes noirs qui lui dédiaient un air et la saluaient révérencieusement, levant leur verre de pure malt en son honneur et la faisant rougir derrière sa frange brune. Elle admirait leurs longues mains sombres cavalant sur les touches du piano, s’appliquait à les dessiner des heures durant sur les dessous de verre en papier et s’endormait enfin, la joue sur les vêtements qu’on entassait en oreiller, bercée par la musique et les conversations.
Ce soir, nichée dans son cou, la joue de son fils lui dit soyeusement que le temps a passé. »

Du même auteur:

Cousteil Isabelle
Dans son «musée imaginaire», Isabelle Cousteil franchit allègrement la ligne rouge du délire romanesque.

Elle nous dévoile l'amour du violoncelliste de Modigliani pour le violon d'Ingres de Man Ray, nous fait craindre un réveil des Antiques du Louvre et la révolte de la déesse Bastet contre Jean de La Fontaine. Elle entend le duc et la duchesse de Berry se quereller post mortem. Elle enchaîne Camille Claudel et Séraphine de Senlis dans la souffrance et la folie, surprend une discussion de voyous fraternels entre Monna Lisa et l'Ange de Reims...

Et, dans un jardin de Monet, une belle mélancolique confie son seul espoir : vous revoir lorsque vous aurez refermé ces pages.

Les portraits murmurent. Écoutez-les avec les yeux pour mieux les voir avec le coeur,

... comme les ont «entendus» les pinceaux de Lupi.
18.00 €
9782916724454
Isabelle Cousteil
Edmond Rostand, paratgeant ses rêves de grandeur avec sa femme Rosemonde, était impatient de devenir un auteur reconnu. Le 27 décembre 1897, il atteint enfin la gloire espérée : sa pièce Cyrano de Bergerac triomphe sur la scène du théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris. Mais voilà. Cyrano efface son créateur et le dépasse. Et Edmond Rostand souffre. Sera-t-il jusqu à sa mort et pour la postérité condamné à n être que l auteur de Cyrano ? Comment trouver l inspiration ? Quel nouveau sujet choisir ? Que lui restera-t-il encore à écrire pour rester à la hauteur d une telle réputation acquise à 29 ans ?Fondé sur les correspondances d Edmond Rosatand et de Rosemonde Gérard, sa femme et collaboratrice pendant les vingt premières années de sa création littéraire, ainsi que sur les journaux intimes, biographies et chroniques de l époque, Cyrano la maladie de gloire trace un portrait sensible et flamboyant du grand auteur et de son double.
10.00 €
9782916724164
Isabelle Cousteil
La très véridique et très facétieuse chronique d un tout-petit, avant que sa mémoire en chrysalide ne s efface.
Pour tous les adultes qui ont oublié leurs premières années.


« J ai 4 ans et je pousse les portes du monde...

Je n ai encore rien appris vraiment, mais j en sais déjà beaucoup.
Quand je dis que je sais, je ne parle pas des déclinaisons latines ou du taux de la TVA sur les produits culturels.

Je sais, par toute la puissance de mon instinct, par toutes les ondes que font courir les émotions sur la peau, la mienne et celle des autres. Je crois de tout mon c ur au pouvoir absolu et divin de l amour qu on me porte. Mon instant présent est tout, délicieusement pur.

Mais je sais aussi que le compte à rebours a démarré. La touche « reset » de ma mémoire est enclenchée et mon petit doigt me dit que j aurai bientôt oublié l essentiel.

Ce matin, une plume d ange est tombée en planant doucement sous mon nez. Je l ai ramassée, je l ai trempée dans la gouache pour te confier, à toi Adulte, les quelques miettes encore croustillantes de ma première mémoire avant qu elle ne s efface»
15.00 €
9782916724140

Du même éditeur:

10.00 €
9782490198245
10.00 €
9782490198191
18.00 €
9782490198184
10.00 €
9782490198177
10.00 €
9782490198115
10.00 €
9782490198122
10.00 €
9782490198092
15.00 €
9782490198108
10.00 €
9782490198085
10.00 €
9782490198078
10.00 €
9782490198061
10.00 €
9782490198054
10.00 €
9782490198023
10.00 €
9782490198047
10.00 €
9782490198030
10.00 €
9782490198016
10.00 €
9782916724997
10.00 €
9782490198009
10.00 €
9782916724430
10.00 €
9782916724980

Dans le même rayon:

26.00 €
9789738346451
30.00 €
9789738346369
16.00 €
9782356601087
25.00 €
9782353744947
22.00 €
9789738346635
4.95 €
9782367469676
19.00 €
9782868180650
15.00 €
9782868180421
6.00 €
9782868180858
16.00 €
9782359920710
9.90 €
9791035306458
15.00 €
9782373554250
15.00 €
9782373551495
16.00 €
9791093406169
24.00 €
9791093644202
16.00 €
9782377590384
35.00 €
9782353744923
15.00 €
9782373554236
15.00 €
9782359920697
8.00 €
9782900012062