Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782916724881
MADAME DE SEVIGNE Je deviendrai parfaite sur la fin de ma vie
Une œuvre de Virginie Berling
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 14 janvier 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782916724881, vendu 10 € et classé au rayon « Littérature », publié le 22 mai 2017 par les éditions TriArtis dans la collection « Scenes intempestives a grignan », large de 135 millimètres pour 175 de haut et comportant 51 pages.
Au départ de sa fille pour Grignan, la marquise de Sévigné est véritablement déchirée d’être séparée de cet être charmant. Elle endosse alors son rôle de mère avec une passion qui lui procure autant de joie que de désespoir. Ses lettres montrent tour à tour son attachement, ses maladresses de mère, son adresse intellectuelle. Les tourments font place aux moments de bonheur, les anecdotes de la Cour s’entrelacent à l’ennui de la Bretagne. Tout est sujet d’écriture, tout est prétexte à écrire à sa fille, encore et toujours, avec une constance et une régularité que les années ne démentiront pas. Ciselée, concise, raffinée, sa plume sert un propos à la fois léger et profond.
Madame de Sévigné viendra finir ses jours au château de Grignan, enveloppée du soleil de Provence et de l’affection de sa fille.

Extrait tiré de l'ouvrage :

« Enfin, ma bonne, j’ai reçu vos deux lettres à la fois. Ne m’accoutumerai-je jamais à ces manières de la poste ? La première poste n’est pas arrivée et je me trouble, je m’inquiète, et puis j’en ris, voyant bien que j’ai eu tort.

Mais il me semble que je me suis déjà corrigée de ces sottes vivacités, et je suis persuadée que j’avancerai encore dans ce chemin où vous me conduisez, en me persuadant bien fortement que le fonds de votre amitié pour moi est invariable. Je souhaite de mettre en œuvre toutes les résolutions que j’ai prises sur mes réflexions. Je deviendrai parfaite sur la fin de ma vie. Enfin, ma très chère, il faut se souffrir, et l’on peut quasi toujours dire, en comparaison de l’éternité : Vous n’avez plus guère à souffrir, comme dit la chanson.
Je ne comprends pas que mes lettres puissent divertir ce Grignan. Que fait-il de tout cela ? il faut qu’il saute par-dessus les réflexions pour trouver un endroit qui lui plaise.
Ma bonne, cette lettre devient infinie. C’est un torrent retenu que je ne puis arrêter. Répondez-y trois mots, et conservez-vous et reposez-vous, et que je puisse vous revoir et vous embrasser de tout mon cœur : c’est le but de mes désirs.
Adieu, ma chère bonne. Adieu, monsieur le Comte. Je suis à vous. Embrassez-moi tant que vous voudrez. Adieu, ma très chère et très loyale : j’aime fort ce mot. Ne vous ai-je pas donné du cordialement ? Nous épuisons tous les mots. Je suis entièrement à vous, ma très aimable et très chère. »

Du même éditeur:

24.00 €
9782490198238
10.00 €
9782490198221
10.00 €
9782490198207
10.00 €
9782490198245
10.00 €
9782490198191
18.00 €
9782490198184
10.00 €
9782490198177
10.00 €
9782490198115
10.00 €
9782490198122
10.00 €
9782490198092
10.00 €
9782490198085
15.00 €
9782490198108
10.00 €
9782490198078
10.00 €
9782490198061
10.00 €
9782490198054
10.00 €
9782490198023
10.00 €
9782490198047
10.00 €
9782490198030
10.00 €
9782490198016
10.00 €
9782490198009

Dans le même rayon:

21.00 €
9782490873104
20.00 €
9791035301286
15.00 €
9782373555028
16.00 €
9782373555042
13.00 €
9782373554953
14.00 €
9782930440057
9.00 €
9782373971101
13.00 €
9782373554847
15.00 €
9782373555110
21.00 €
9782353744787
25.00 €
9782353745050
20.00 €
9782846223249
18.00 €
9782374280394
9.90 €
9791035309046
18.00 €
9782490873111
13.90 €
9791035306175
18.00 €
9791035309442
22.00 €
9791035309411
18.00 €
9791035309435
16.00 €
9782377590360