Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782919483730
J'ai faussé compagnie aux villes endormies
Une œuvre de Richalet Jean-Paul
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 16 février 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782919483730, vendu 10 € et classé au rayon « Poésie », publié le 15 septembre 2019 par les éditions L'échappée belle dans la collection « Ouvre-Boîtes », large de 150 millimètres pour 200 de haut et comportant 45 pages.
Ce sont les petits cailloux du désarroi recroquevillée sur l‘incompréhension d’être là. Dans son premier recueil, Jean-Paul Richalet oscille entre amour et distance, entre l’affrontement désarmant des sentiments et la montée de la grande échelle des pompiers.

C’est ainsi que l’on fausse compagnie aux villes endormies et qu’on cadenasse la torpeur générale pour vivre enfin loin de l’immensité de notre exiguïté. « Il suffit d’un coup de peigne, on se réaligne ».

La chevelure nette désoriente le canot de la vie quotidienne. On est toujours plus heureux lorsque l’on sort de chez le coiffeur et que « l’autobus continue d’avancer selon toute vraisemblance ». Il y a autant d’être dans un poisson que l’on dessine sur une vitre que dans une doctrine sur l’angoisse.

Le violon a beau « dégouliné de tarama », l’amour a encore de beaux jours devant son propre désaveu, si l’on en croit Jean-Paul Richalet. Oui, l’amour est une anarchie qui peut réussir lorsqu’elle se confond avec le nihilisme positif :
« mort au beau mot ».

Faut-il encore que l’amour ne soit pas crapuleux ! Là, tous les doutes sont permis. Car l’amour peut aussi ressembler à une panse bavaroise après dix litres de bières. La poésie de Jean-Paul est suave, sans être mièvre. Son ironie versifiée nous écarte des platitudes.

Son vers libre illumine comme le ver luisant du métro. Et tout ce qu’il a enfoui, la mort le lui révèle, sans pathos et sans pesanteur. Il y a donc une alternative à être ou « bien César ou bien clown » : poète par exemple comme Jean-Paul Richalet.

Valéry Molet, Janvier 2019

Extrait tiré de l'ouvrage :

« Contact

En un instant,
Je serai l’air de sa terre
L’eau de son lac
La flamme de son feu
Je marcherai vers son corps
M’enfouirai entre ses bras
Comme un fleuve épuisé
Qui se mêle à la mer
Et je m’évanouirai dans cette étincelle de temps
Où pour la première fois
Nous ouvrirons nos yeux, nos cheveux, nos lèvres
Où tout notre corps exaspéré d’attente
Se cassera sous le désir.
Alors le temps cessera de geindre
Rien ne comptera plus
Que le bout de nos doigts
Courant, affolés, se perdant sur des collines douces
Comme au printemps l’enfant dans les prés réveillés. »

Du même éditeur:

L’écrivain et philosophe, Montaigne, homme d’âge mûr affable, un peu sourd, habillé en gentilhomme, et une femme d’affaire, de tempérament fébrile et impatient, se retrouvent coincés dans l’ascenseur de la tour Montparnasse. La femme, icône de la modernité et toujours pressée, a un rendez-vous important pour décrocher un contrat tandis que Montaigne, qui vient tout droit du paradis, a été envoyé par Saint-pierre pour rapporter à celui-ci des histoires inédites. Le dialogue est houleux, ponctué de malentendus et anachronismes même si, progressivement, se tisse un lien particulier entre les deux protagonistes, qui n’ont rien de commun.
Toujours dans l’ascenseur, suite à cette première rencontre, Montaigne, personnage principal et fil rouge de la pièce, fait la connaissance de Marcel, homme à la petite quarantaine qui, depuis que sa femme l’a mis à la porte, choisit la tour Montparnasse pour en finir avec la vie. S’ensuit un dialogue plus complice où Marcel, dégoûté par les hommes, propose à Montaigne d’échanger leurs rôles. Tombé amoureux de la femme d’affaires, Montaigne est sur le point de céder pour rester sur la terre. Cependant, Marcel renoncera au ciel pour vivre une nouvelle vie avec la femme d’affaire tandis que Montaigne, la besace remplie d’histoires croustillantes, se résignera à retourner près de Saint-Pierre.
Cette pièce en un acte se veut à la fois drôle et ouverte sur la réflexion, jouant sur les décalages de langue, d’époque, et de caractères et s’attachant à dessiner en pointillés la sagesse de Montaigne comme les travers de notre société.
14.00 €
9782919483679
20.00 €
9782919483877
10.00 €
9782919483884
10.00 €
9782919483891
10.00 €
9782919483860
10.00 €
9782919483839
10.00 €
9782919483846
7.00 €
9782919483853
25.00 €
9782919483785
14.00 €
9782919483815
18.00 €
9782919483822
14.00 €
9782919483808
13.00 €
9782919483792
16.00 €
9782919483778
15.00 €
9782919483754
12.00 €
9782919483761
13.00 €
9782919483747
10.00 €
9782919483723
30.00 €
9782919483631
15.00 €
9782919483600

Dans le même rayon:

20.00 €
9782374280455
Couverture et quatrième indisponibles !
17.00 €
9782356231017
13.00 €
9782373554649
13.00 €
9782373555288
15.00 €
9782490258062
15.00 €
9782490258031
14.00 €
9782373555370
13.00 €
9782373555134
16.00 €
9782356231000
17.00 €
9782374280448
20.00 €
9782930440286
13.00 €
9782373555264
10.00 €
9782846220522
15.00 €
9782846223348
19.00 €
9782859106171
13.00 €
9782373555004
15.00 €
9782373555097
12.00 €
9782373554946
22.00 €
9782868180865
13.00 €
9782373554793