SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62

Logo SOLEILS

Fiche article

9791090590687
L'être sauvage et le signifiant
(Marc Richir et la psychanalyse)
Une œuvre de Joëlle Mesnil
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9791090590687, vendu 25 € et classé au rayon « Sciences humaines », publié le 14 mars 2018 par les éditions MJW Fédition dans la collection « Psychologie fondamentale », d'un poids de 353 grammes, large de 145 millimètres pour 220 de haut et comportant 253 pages.
Dans les textes qui composent ce volume deux polarités se recroisent : d’une part, symbolique et phénoménologique, polarité qui constitue la base de l’architectonique de Marc Richir, d’autre part, phénoménologie et psychopathologie. L’auteur considère que certaines pensées psychanalytiques contemporaines sont susceptibles d’apporter une attestation au bien-fondé de l’architectonique de Marc Richir, et inversement que la pensée du philosophe apporte un fondement transcendantal à tout un pan de la psychopathologie. Il ne s’agit pas d’apporter de l’extérieur une sorte de caution scientifique à un travail philosophique, pas plus que de fournir aux psychanalystes ou aux psychiatres une sorte de « garantie » philosophique. « Attestation » signifie que chez plusieurs psychanalystes et/ou psychiatres qui sont ici l’objet de références, il semble bel et bien que des concepts «richiriens» aient été «en fonction» alors même que les auteurs ne se référaient pas au philosophe. De même, des notions propres à certains psychanalystes laissent transparaître des intuitions philosophiques auxquelles la phénoménologie de Marc Richir paraît bien donner un concept.
Joëlle MESNIL est de formation philosophique, anthropologique et psychopathologique, auteure d’une thèse pluridisciplinaire La désymbolisation dans la culture contemporaine (Paris VII, 1988) et psychologue clinicienne en milieu hospitalier avec des patients psychotiques. Deux rencontres se sont avérées décisives pour son parcours : à la fin des années 70, celle du psychanalyste Pierre Fédida qui lui a fait découvrir la psychiatrie phénoménologique, puis au tout début des années 90 celle de Marc Richir (cf. son article: «L’anthropologie phénoménologique de Marc Richir» (1994)) ; c’est dans sa maison proche de Paris que s’est tenu pendant plusieurs années un séminaire privé du philosophe belge. Elle est également auteure d’un roman, Être un caillou, Les impressions nouvelles, 2009.Dans les textes qui composent ce volume deux polarités se recroisent : d’une part, symbolique et phénoménologique, polarité qui constitue la base de l’architectonique de Marc Richir, d’autre part, phénoménologie et psychopathologie. L’auteur considère que certaines pensées psychanalytiques contemporaines sont susceptibles d’apporter une attestation au bien-fondé de l’architectonique de Marc Richir, et inversement que la pensée du philosophe apporte un fondement transcendantal à tout un pan de la psychopathologie. Il ne s’agit pas d’apporter de l’extérieur une sorte de caution scientifique à un travail philosophique, pas plus que de fournir aux psychanalystes ou aux psychiatres une sorte de « garantie » philosophique. « Attestation » signifie que chez plusieurs psychanalystes et/ou psychiatres qui sont ici l’objet de références, il semble bel et bien que des concepts «richiriens» aient été «en fonction» alors même que les auteurs ne se référaient pas au philosophe. De même, des notions propres à certains psychanalystes laissent transparaître des intuitions philosophiques auxquelles la phénoménologie de Marc Richir paraît bien donner un concept.
Joëlle MESNIL est de formation philosophique, anthropologique et psychopathologique, auteure d’une thèse pluridisciplinaire La désymbolisation dans la culture contemporaine (Paris VII, 1988) et psychologue clinicienne en milieu hospitalier avec des patients psychotiques. Deux rencontres se sont avérées décisives pour son parcours : à la fin des années 70, celle du psychanalyste Pierre Fédida qui lui a fait découvrir la psychiatrie phénoménologique, puis au tout début des années 90 celle de Marc Richir (cf. son article: «L’anthropologie phénoménologique de Marc Richir» (1994)) ; c’est dans sa maison proche de Paris que s’est tenu pendant plusieurs années un séminaire privé du philosophe belge. Elle est également auteure d’un roman, Être un caillou, Les impressions nouvelles, 2009.

Du même éditeur:

27.50 €
9782491494131
28.00 €
9782491494148
28.00 €
9782491494162
27.50 €
9791090590854
27.50 €
9782491494094
29.00 €
9791090590847
23.00 €
9791090590779
28.00 €
9782491494117
22.00 €
9782491494070
23.00 €
9791090590786
24.00 €
9791090590793
20.00 €
9791090590809
27.50 €
9791090590823
25.00 €
9782491494100
30.00 €
9791090590816
28.00 €
9791090590830
30.00 €
9791090590922
25.00 €
9791090590939
25.00 €
9791090590762
22.00 €
9791090590731

Dans le même rayon:

22.00 €
9782868180704
20.00 €
9782356921819
20.00 €
9782356921802
18.00 €
9791094464274
20.00 €
9791094464403
20.00 €
9782849742808
25.00 €
9782353744398
24.00 €
9782356921796
31.00 €
9782353744411
30.00 €
9782356921772
24.00 €
9782356921765
15.00 €
9782373553291
26.00 €
9782359920604
20.00 €
9782350686806
36.00 €
9782356921734
20.00 €
9791090590755
22.00 €
9791090590748
20.00 €
9791090590717
22.00 €
9791090590724
22.00 €
9791090590700