Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9791093406107
L'île perdue
(Traduit par Michel Rabaud)
Une œuvre de James Norman Hall
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 14 juin 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9791093406107, vendu 19 € et classé au rayon « Littérature », publié le 20 septembre 2018 par les éditions Ura, large de 140 millimètres pour 210 de haut et 13 d'épaisseur et comportant 156 pages.
Après le désastre de Pearl Harbor, l'ingénieur américain George Dodd est chargé par son gouvernement de construire une base aéronavale dans un atoll de Polynésie. Il doit pour cela raser un îlot paradisiaque où vivent, en parfaite harmonie avec la nature, une centaine de Polynésiens. A son retour de mission, le narrateur raconte la découverte émerveillée de cette vie simple et heureuse, et son œuvre désolante de destruction qui a brisé sa croyance optimiste dans la civilisation du progrès. Avec cet ouvrage sensible et indigne, écrit à chaud en 1943, au fort de la guerre du Pacifique, James Norman Hall nous invite à une réflexion écologique avant l'heure, qui frappe aujourd'hui par son actualité.

Extrait tiré de l'ouvrage :

« C'était le genre d'île dont rêve un enfant sans trop croire à son existence. La plage qui donnait sur le lagon était de pur sable de corail, légèrement doré par la lumière du couchant et marqué d'empreintes d'oiseaux et de traînées sinueuses de bernard-l'ermite. Du côté de l'océan, le récif était à une cinquantaine de mètres, séparé par des grandes flaques d'eau qui reflétaient le ciel du soir. D'anciennes tempêtes avaient amoncelé sur le rivage des fragments de coraux arrachés au récif qui formaient comme un rempart. Assis sur ce rempart, Viggo et moi regardions les garçons prendre des poissons au harpon; deux d'entre eux étaient partis sur le motu contigu à celui-ci pour ramasser des œufs d'oiseaux... Je marchai lentement jusqu'au bout de l'île, le cœur brisé à la pensée de la tâche qui m'attendait, maudissant le sort qui m'avait désigné pour cet acte de vandalisme exigé par les nécessités de la guerre. Je m'emportais contre cette prétendue civilisation industrielle et ses œuvres, qui ne pensait qu'à elle-même et à la recherche de nouveaux espaces pour étendre sa croissance monstrueuse. Pour la première fois de mon existence, je voyais en elle un horrible cancer, désolant la terre, polluant les rivières, abattant les forêts, empoisonnant l'air de son haleine fétide, et proliférant de proche en proche, en enserrant pour les détruire jusqu'à des miettes de terre comme celle-ci... »

Du même éditeur:

22.00 €
9791093406190
22.00 €
9791093406183
16.00 €
9791093406169
20.00 €
9791093406176
22.00 €
9791093406114
22.00 €
9791093406145
16.00 €
9791093406138
22.00 €
9791093406046
8.30 €
9782952763196
22.00 €
9791093406091
24.00 €
9791093406084
24.00 €
9791093406077
22.00 €
9782952763158
18.00 €
9782952763172
52.00 €
9791093406022
41.00 €
9791093406015
13.00 €
9782952763189
27.00 €
9791093406039
27.00 €
9782952763165
24.00 €
9791093406053

Dans le même rayon:

20.00 €
9782919483921
22.00 €
9782919483907
13.00 €
9782919483716
4.95 €
9791035311155
18.00 €
9791035310219
16.00 €
9782919483914
19.50 €
9782370511133
20.00 €
9791035309664
18.00 €
9782374280462
12.00 €
9782957139422
20.00 €
9782490006137
19.00 €
9782373555776
15.00 €
9782490198269
13.00 €
9782373555394
9.00 €
9782868180667
20.00 €
9782868180872
20.00 €
9782868180902
25.00 €
9791035310486
15.00 €
9782355021244
12.00 €
9782490873128