SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62

Logo SOLEILS

Fiche article - bientôt disponible

9782350687964
Petite histoire de la Sorcellerie au Pays basque
Une œuvre de Josanne Charpentier
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782350687964, vendu 11.5 € et classé au rayon « Histoire », publié le 07 octobre 2019 par les éditions Cairn, large de 120 millimètres pour 180 de haut et comportant 224 pages.
Pourquoi décidait-on, autrefois, de véritables chasses aux sorcières ? De quels crimes accusait-on sorciers et sorcières ? Comment reconnaissait-on une sorcière ? Comment était organisé un procès de sorcière : la torture, l’interrogatoire, les aveux, la condamnation, la marche au bûcher... Ce livre répond à toutes ces grandes questions soulevées par la sorcellerie en s’appuyant notamment sur un gros ouvrage écrit par le juge Pierre de Lancre, chargé par le roi en 1609 de « purger le pays (Béarn et Pays Basque) de tous les sorciers et sorcières sous l’emprise des démons »
L’auteure Josanne Charpentier découvre, dès son enfance, ce don si particulier que l’on appelle don de voyance, ce qui l’amène, petit à petit, à s’intéresser aux Sciences Occultes et aux phénomènes para-normaux. Elle créé et supervise la revue : « Les Cahiers du Chêne d’Or » et publie « Le Livre des Prophéties ». Mariée à Louis Charpentier, elle le suit lors d’un voyage en Pays Basque pour les besoins du livre de son mari : Le Mystère Basque. Josane Charpentier se documente alors sur les sorciers et sorcières de ce pays et écrit « La Sorcellerie en Pays Basque ». Passionnée d’Histoire, elle a également écrit deux romans historiques sur la Martinique. Un de ses livres « La France des lieux et des demeures alchimiques » vient d’être réédité.

Du même éditeur:

13.00 €
9782350689012
12.00 €
9782350689029
11.50 €
9782350689005
12.90 €
9782350688763
11.50 €
9782350688732
10.00 €
9782350688831
35.00 €
9782350688008
19.50 €
9782350688190
16.00 €
9782350688404
10.00 €
9782350688671
10.00 €
9782350688749
13.00 €
9782350688725
12.00 €
9782350688701
20.00 €
9782350680729
15.00 €
9782350688145
9.00 €
9782350686844
45.00 €
9782350688305
10.00 €
9782350688381
20.00 €
9782350688336
35.00 €
9782350686677

Dans le même rayon:

Jean Pinatel
Mon père, Jean Pinatel est né le 9 juin 1913 à Urcuit et est mort le 3 avril 1999 à Biarritz. Il eut durant sa vie deux fidélités. A la France dont il fut un inspecteur général de l’administration au Ministère de l’intérieur où il consacra sa vie à étudier le phénomène criminel sur lequel il publia plusieurs livres qui font encore aujourd’hui référence. Au Pays Basque où retraité à Biarritz, il se réappropria la langue Basque et consacra son temps à écrire cette « histoire du peuple Basque » qui constitue une riche synthèse de tout ce qui avait été écrit sur le sujet avant 1990. Il fonde sa narration sur une bibliographie impressionnante que j’ai tenue à faire figurer en annexe car elle constitue un fond documentaire considérable pour tous les chercheurs qui s’intéressent au peuple Basque.
22.00 €
9791090257252
Fabrice Corrons, M(...)
Que signifie parler catalan ou se revendiquer d’une identité catalane, valencienne, baléare, etc. hors des frontières du domaine linguistique ?L’objectif de cet ouvrage est de contribuer à la recherche d’un domaine singulier de la catalanistique, peu  encore  étudié  de  manière  systématique  :  l’évolution  et  les  caractéristiques  de  cette  présence  à  l’international. Les   contributions   s’intéressent   à   différents   aspects   (politique,   littérature,   gastronomie,   histoire,   didactique, traduction...) de cette circulation des dispositifs  identitaires en contexte interculturel.Les démarches individuelles de cette création depuis l’étranger sont ainsi mises en regard des relations entre les communautés et réseaux catalanophones et les milieux (para)institutionnels étrangers qu’ils côtoient.Il s’agit ainsi de mettre en avant le double rapport à l’ipséité et l’altérité qui, depuis l’expérience étrangère, participent de la redéfinition de la ou des identités au sein de chaque territoire de l’aire catala
15.00 €
9782849742907
Leo Drouyn
Un coin de l’Entre-deux-Mers ou Étude de mœurs au XVIIe siècle en pays bordelais est l’un des ouvrages les plus curieux de Leo Drouyn. Publié en 1888 en assez peu d’exemplaires, il témoigne de l’engouement de plus en plus marqué de l’auteur pour les archives et les études historiques.Les archives privées auxquelles il a accès – il fait déposer celles des Fisson aux archives départementales – lui apportent des éclairages saisissants sur les mœurs de la noblesse et du clergé au XVIIe siècle, époque très marquée, après les guerres de Religion, par les troubles de la Fronde, et ce faisant il rencontre et narre des épisodes dignes d’un roman :… Quels romans on pourrait monter avec ces personnages et ces événements écrit Leo Drouyn dans l’Avant-propos de cet ouvrage… Tout ce que j’aurai à raconter s’est produit dans les étroites limites des paroisses nommées ; pas un trait du tableau qui ne soit pris aux pièces composant les archives de quelques familles nobles… Et il conclut : La région où se passe mon histoire occupe la partie la plus pittoresque de l’Entre-deux-Mers. Illustré de 14 gravures, cet ouvrage, très fidèlement transcrit, est une lecture indispensable à la bonne connaissance de l’œuvre de Leo Drouyn, comme à celle de l’histoire de notre région.
25.00 €
9782371570412
Michel Cadé,
Le propre du chercheur, quelle que soit la nature de sa recherche, c’est d’apporter son savoir et son expertise et de faire ainsi avancer la connaissance. C’est bien ce que fait Michel Cadé, dans ce livre consacré aux premiers pas du tout jeune département des Pyrénées-Orientales de 1789 à 1795. La Révolution française est un de ces temps de l’histoire particulièrement étudié, ici comme ailleurs. Pierre Vidal, l’abbé Philippe Torreilles au XIXe, Alice Marcet, Michel Brunet entre autres, au XXe s’y sont illustrés avec les documents et les techniques à leur disposition. Michel Cadé, en ce début XXIe, fait une analyse autre des événements qui se sont déroulés alors en Roussillon. Ce fin connaisseur des partis politiques, met en avant la naissance de la démocratie en pays catalan : il y eut bien dans les Pyrénées-Orientales un parti patriote, à forte composante de notabilité (chapeaux), mais il eut aussi une composante populaire évidente à Perpignan, dans ses alentours, dans la vallée de l’Agly, dans le Ribéral, en Conflent et sur la côte (bonnets). Les premières élections municipales, départementales, le poids des Sociétés populaires révèlent bien l’existence d’un parti révolutionnaire aux racines populaires, dirigé par des notables, le tout sur fond de contestations diverses, de relations compliquées avec Paris… et de guerre. Cette vie politique intense a donc vu se développer, étendue à l’ensemble du département, une forme d’organisation politique proche du parti politique moderne. Tel est l’apport tout à fait passionnant et minutieusement documenté que Michel Cadé ajoute à la connaissance de la période.
15.00 €
9782849742877
Jean-Pierre Bobo
Ce livre est une synthèse sur la Résistance dans le massif du Canigó pendant la Seconde Guerre mondiale. Période assez bien connue, l’originalité du travail de J-P Bobo est de mettre la montagne, comme entité géographique, au centre de l’analyse sur le mouvement de résistance. Tout d’abord un Canigó, otage de son temps avec ses vallées minières et thermales subissant les conséquences de la guerre. Puis un Canigó phare dans l’obscurité, terre de passage vers la liberté.
Enfin un Canigó, refuge de la Résistance, encerclé, pris d’assaut. C’est sur ses flancs que s’écriront les pages les plus connues de cette douloureuse période, Valmanya le village martyr à jamais dans la mémoire collective des Catalans. Aquest llibre és una síntesi sobre la resistència al massís del Canigó durant la Segona Guerra Mundial. Període prou ben conegut, l’originalitat del treball de J.-P. Bobo és situar la muntanya, en tant que entitat geogràfica, al centre de l’anàlisi sobre el moviment de resistència. D’entrada, un Canigó ostatge de la seva època, amb les seves valls mineres i termals que pateixen les conseqüències de la guerra. Després, un Canigó far en l’obsuritat, terra de trànsit cap a la llibertat. Finalment, un Canigó refugi de la Resistència, encerclat, pres per assalt. En els seus flancs s’escriuran les pàgines més conegudes d’aquest dolorós període; Vallmanya poble màrtir per sempre més en la memòria col·lectiva dels catalans.
Professeur honoraire d’histoire et de géographie au Lycée Arago de Perpignan, Jean Pierre Bobo a été entre 1990 et 2001 responsable du service éducatif des Archives départementales des Pyrénées-Orientales. Auteur de plusieurs ouvrages sur l’histoire des institutions du Roussillon, il s’est particulièrement intéressé à la perméabilité historique de la frontière politique établie entre le Roussillon et la Catalogne en 1659. Alpiniste chevronné ayant réussi, avec son ami Pierre Sala, la première escalade de la face nord du Barbet (en 1960), Jean-Pierre Bobo est un fin connaisseur du massif du Canigó. Il s’est attaché, dans le cadre du projet des « Chemins de la Liberté », à valoriser les sentiers utilisés par les passeurs pendant les heures sombres de la guerre pour traverser la frontière avec l’Espagne. Il est aussi conseiller scientifique du Syndicat mixte Canigó Grand Site.
14.00 €
9782849742884
Abbé Desgranges
« Il doit être hautement affirmé, au seuil de ce livre, que l’au­teur n’y attaque en aucune façon l’au­­t­hen­tique et glo­rieuse Résis­tance. À cette Résistance, qui fut celle de la pres­que unanimité des bons Français, l’auteur s’honore d’avoir appar­­­tenu, et de l’avoir servie autant que les pour­suites de la Gestapo le lui ont permis. Il s’en expli­que, au cours de ces pages, chaque fois que l’occasion s’en pré­sente. Il n’en a qu’au RÉSISTANTIALISME, cette abominable exploitation de la vraie Résis­tance au profit de certains partis politiques, et de la plus éhontée des camaraderies.  Pas plus que MM. François Mauriac, le gé­né­ral d’Astier de la Vigerie, le colonel Rémy et tant d’au­­tres, qui, en Résis­tants incontestés, en hommes d’hon­neur et de cœur aussi, ont élevé courageu­sement la voix en faveur de la Justice, l’au­teur ne tolérerait que l’on prétendît amoindrir en rien le ma­gnifique mouvement de défense vitale qui a « sauvé l’âme de la France ».  Il entend seulement dénoncer l’œuvre né­faste, les crimes masqués des imposteurs, profiteurs et usur­pateurs, qui, par leurs iniquités, leurs vengeances inexorables, et leurs scan­­daleuses spoliations, ont décimé toute une élite française et tentent de dissocier la cons­cience elle-même de la Patrie dont le salut a coûté tant de sang à nos martyrs ».
Aumônier militaire en 1914-1918, Jean Desgranges participa ensuite à l’activité du Parti Démocrate Populaire qu’il représenta à la Chambre de 1928 à 1940. Il participa à la Résistance durant la IIe Guerre mondiale, échappant de justesse à la police allemande qui le pourchassait. Il présida l’Association des Anciens Représentants du Peuple de la IIIe République, dont il était l’un des fondateurs.
23.00 €
9782353744862
Ghislain Dubois
L’OTAN est créée le 14 avril 1949. Elle réunit les anciens alliés de l’Ouest pour faire face à l’Union soviétique et à ses satellites. Depuis la fin de la guerre froide et singulièrement depuis l’effondrement du Mur de Berlin, le 9 novembre 1989, puis de l’URSS elle-même, le 26 décembre 1991, l’OTAN aurait dû disparaître car elle a perdu sa légitimité et sa raison d’être.  Or, il va en être tout autrement, l’OTAN ne cessera de croître en puissance, en nombre de membres, et en actions : Bosnie-Herzégovine, Serbie, Kosovo, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie…  Les guerres de l’OTAN sont menées sans qu’aucun des États qu’elle frappe, bombarde, voire dépèce, ne constitue la moindre menace, n’exerce la moindre agression contre l’un de ses membres. L’OTAN agit avec ou sans la bénédiction de l’ONU, quitte à violer les résolutions votées par le Conseil de sécurité.  Toutes ces guerres sont menées au nom des droits de l’homme, mais elles cachent mal leurs buts réels, et derrière la fumée des « frappes chirurgicales » se cache le feu dans lequel brûlent et meurent des innocents.  Me Ghislain Dubois nous conte ici le combat qu’il mène depuis 10 ans pour que justice soit rendue à de nombreuses victimes civiles et innocentes de l’OTAN, au nom de ces Antigone et Hamlet des temps présents.
Ghislain Dubois est avocat au Barreau de Liège.
27.00 €
9782353744800
Éric Leclercq
Marie-Antoinette est au Paradis. Elle décide de prendre sa plus belle plume pour nous raconter toute sa vie. Avec une indiscutable objectivité, elle se souvient de son enfance, à Vienne, lorsqu’elle était sous l’autorité de sa mère, l’Impératrice, Marie-Thérèse d’Autriche.  Cette jeunesse insouciante aurait encore bien duré lorsque arrive l’année 1770 où Marie-Antoinette vient en France pour épouser le futur Louis XVI.  Dès le début va s’installer entre les deux époux une réelle difficulté de communication, ce qui fera que le mariage ne sera consommé que sept ans plus tard.  1774 surgit avec la mort de Louis XV, et les difficultés pour Louis XVI et Marie-Antoinette qui montent sur le trône de France.  Même si elle fait des erreurs, Marie-Antoinette n’en est pas moins la cible des folliculaires et de la Franc-maçonnerie qui déversent leur haine la plus implacable contre elle.  En 1785, l’Affaire du Collier, exploitée à merveille par les Illuminati et  ceux qui veulent la tête de la Reine, va définitivement souiller Marie-Antoinette et la perdre aux yeux des Français. Attaquée de toutes parts par les ennemis de la Monarchie et faisant face à la crise avec un époux trop faible face à ceux qui les tuent à petit feu, Marie-Antoinette fait contre mauvaise fortune bon cœur et s’arme de courage pour faire face à l’adversité.
Né le 3 juin 1972, Éric Leclercq demeure à Caen. Il écrit depuis l’âge de 13 ans et se consacre à la rédaction de récits historiques. Il a consacré des ouvrages à Louis XIV, Charlotte Corday, Guillaume le Conquérant, mais aussi à Richelieu, Aliénor d’Aquitaine, Jean sans Terre et Richard Cœur de Lion, sans oublier Isabeau de Bavière. Dans ce premier tome du Roman de Marie-Antoinette, l’auteur donne la parole à une Reine incomprise en s’appuyant sur des sources sûres. Sur la photo, l’auteur était habillé en Guillaume le Conquérant à l’occasion d’une présentation de son ouvrage sur celui-ci.
33.00 €
9782353744848
Éric Leclercq
Voici le second volume du  Roman de Marie-Antoinette. Comme son sous-titre, « La Reine dans la tempête », l’indique, nous assistons à la descente aux Enfers de Marie-Antoinette et toute la famille royale. Attaquée de toutes parts par les Illuminati et les autres loges maçonniques, et faisant face à la crise avec un époux  manquant de fermeté pour contrer ces véritables suppôts de Satan qui les tuent à petit feu, Marie-Antoinette fait contre mauvaise fortune bon cœur et s’arme de courage pour faire face à tous ces ennemis de la Monarchie et des Autels, plus précisément du Christ. 1789 arrive et la Révolution éclate, avec ses bains de sang. Les Illuminati et leurs complices des autres loges maçonniques font main basse sur la France et s’emparent du pouvoir. Le Royaume des Lys est dès lors sous la domination de la Franc-maçonnerie, antichrétienne et antimonarchiste. En 1791, Marie-Antoinette et les siens tentent de fuir et sont arrêtés à Varennes. Jusqu’au bout, Marie-Antoinette garde l’espoir de sauver, non seulement, le trône de son époux et le sien, mais aussi sa famille. Nous suivons les pas d’une femme extraordinaire, décidée à empêcher le chaos « Illuminisé » et maçonnique de s’abattre sur le Royaume de France. Dans cet ouvrage historique, Éric Leclercq nous entraîne sur les pas de Marie-Antoinette, une Reine mal connue, grâce à des sources sûres.
Né le 3 juin 1972, Éric Leclercq demeure à Caen. Il écrit depuis l’âge de 13 ans et se consacre à la rédaction de récits historiques. Il a consacré des ouvrages à Louis XIV, Charlotte Corday, Guillaume le Conquérant, mais aussi à Richelieu, Aliénor d’Aquitaine, Jean sans Terre et Richard Cœur de Lion, sans oublier Isabeau de Bavière. Dans ce second tome du Roman de Marie-Antoinette, l’auteur donne la parole à une Reine incomprise en s’appuyant sur des sources sûres. Sur la photo, l’auteur était habillé en Guillaume le Conquérant à l’occasion d’une présentation de son ouvrage sur celui-ci.
35.00 €
9782353744855
Bernard Plouvier
Lorsque l’on a longuement étudié la doctrine nationale-socialiste ainsi que les étonnantes réalisations économiques, sociales, culturelles, scientifiques et techniques du IIIe Reich, l’on est amené à se poser une question fondamentale, même si elle paraît absurde aux moralistes actuels et aux littérateurs à sensation mal documentés ou haineux : a-t-il existé une éthique nationale-socialiste ? Répondre à cela est infiniment plus utile que de pérorer sur la « banalité du mal », dont toute l’histoire humaine démontre qu’elle est une évidence diachronique et universelle. Par la volonté de son créateur et naufrageur, le Reich hitlérien fut un régime populiste, nationaliste et socialiste, sans étatisation de l’outil de production, d’échanges et de financement pour d’évidentes raisons d’efficacité économique et sociale, mais ce fut également un État raciste.  Le nazisme fut à la fois un totalitarisme technico-scientifique particulièrement efficace, où l’on inventait une grande partie de la technique du demi-siècle suivant, et un délire raciste, débouchant sur le projet fantasmagorique d’élaborer, à partir de la fraction germano-scandinave de la race européenne, cette Surhumanité chantée par Nietzsche.  Son Führer charismatique étant un génie politique et stratégique de première grandeur et un paranoïaque délirant, un authentique « fou de dieu », le IIIe Reich ne pouvait que se terminer très mal, sauf mort prématurée de son chef, en plein triomphe. L’on poursuit, dans ce volume, l’étude non conventionnelle de ce régime hors norme.
Bernard Plouvier est l’auteur de plusieurs livres aux éditions Dualpha, dont, entre autres, une Biographie médicale et politique d’Adolf Hitler en six volumes, Les Juifs dans le Reich hitlérien en deux volumes, de bio­­graphies Jésus de Nazareth, le Grand Consolateur, L’Affaire Galilée et L’Énigme Roosevelt, faux naïf et vrai machiavel, d’essais Réflexions sur le Pouvoir de Nietzsche à la Mondialisation,  Le XXIe siècle et la tentation cosmopolite… Il a été élu mem­bre de l’Académie des Sciences de New York en mai 1980.
31.00 €
9782353744626
Chrystèle Burgard,(...)
Le massif du Vercors est parcouru par l'homme depuis des milliers d'années, à pied ou à dos de mulet, le long d'innombrables sentiers empruntant parfois des itinéraires vertigineux à flanc de falaise.
Au XIXe siècle, de nouvelles routes carrossables apparaissent. Leur construction constitue un véritable exploit humain et technique. Elles facilitent et accélèrent les échanges entre la montagne et la plaine en permettant le passage des véhicules et des touristes.
Aujourd'hui encore, les routes sont au cœur de la vie du massif et de ses habitants. Reconnues comme patrimoine naturel, elles sont de véritables atouts pour le territoire.
Publié à l'occasion de l'exposition Chemin(s) faisant : une histoire des routes du Vercors, cet ouvrage richement illustré offre un éclairage sur l'histoire millénaire des déplacements et des mobilités dans cette région de moyenne montagne, grâce aux apports d'archéologues, d'historiens, d'anthropologues, de conservateurs, d'archivistes...
19.00 €
9782491140021
Collectif
Après la bataille de Castillon et la reconquête française, les seigneurs gascons vont se mettre au service du roi de France pour les batailles d'Italie et se laisser envoûter par les charmes d'une Renaissance culturelle qui touche tous les arts et toutes les activités.
S'il faut neuf jours de diligence pour rejoindre Paris, une petite poignée de minutes suffisent pour courir, dans Bordeaux, d'une muraille à l'autre.
La cité ceinturée par de solides remparts, en plus des deux nouvelles forteresses imposées par le roi Charles VII, donne l'impression d'une ville renfermée sur elle-même.
Les révoltés de l'Ormée aux côtés des magistrats du Parlement vont prôner pour Bordeaux une république plus utopique que réaliste. Les princes frondeurs vont faire cause commune avec les partisans de l'Ormée. Du XVe au XVIIe siècle, le pouvoir royal va user de la force pour imposer sa loi, sur fond de guerres de religion.
Divers personnages, du curé de quartier au cardinal, du poète au chef rebelle, du professeur humaniste à la princesse insoumise... vont, à leur façon et à certains moments de leur vie, être porteurs de cet humanisme qu'à travers les siècles, les historiens appellent « l'esprit de liberté de Bordeaux ».
15.00 €
9782846223287
Collectif
Bordeaux, un nom que toute la planète connaît, en premier lieu pour son vin, réputé comme le meilleur du monde et bon pour la santé selon le corps médical à condition de ne pas en abuser. Bordeaux, c'est aussi l'Esprit de Bordeaux, une paraphrase synonyme de tolérance et de liberté.
Depuis l'antiquité et encore de nos jours, des hommes, des femmes dans la Cité de Bordeaux, se sont levés, se sont réunis, se sont battus pour lutter contre les envahisseurs barbares, les monarchies absolues, les dictateurs sanguinaires, en un mot contre tous ceux qui, profitant de leurs privilèges de commandement, ont voulu porter atteinte par les armes à la dignité humaine.
Pour la première fois, un ouvrage met en valeur les hommes ou les femmes qui ont pris, par intérêt ou par amour, la défense de notre territoire aquitain et de ses habitants ; à chacun d'apporter son propre jugement à travers les biographies mises en valeur.
Bordeaux vous ouvre ses portes
Entrez sans frapper. Laissez-vous porter au fil des années... au fil des siècles... car l'histoire de Bordeaux, à travers ceux qui l'ont construite et parfois détruite... reste la vôtre.
15.00 €
9782846223270
Collectif
Bordeaux terre de luttes et de révoltes
Après la Fronde, Bordeaux va de nouveau connaître les batailles de rues, malgré la volonté de Colbert de relancer le commerce avec l'Angleterre et développer l'industrie avec la création de chantiers navals.
En 1675, les taxes sur la vaisselle d'étain et le papier timbré provoquent une violente révolte des artisans et du peuple. Le roi Louis XIV exerce alors sur la cité rebelle une cruelle vengeance sans aucun respect ni pour les personnes ni pour les biens.
Au XVIIIe siècle, des architectes et des intendants de génie, Tourny, Victor, les Gabriel (père et fils) métamorphosent le Bordeaux du Moyen-Age en ville soeur de Versailles.

Le Bordeaux de la Gironde et de la République
1798 : le mouvement des Girondins, de vrais révolutionnaires, pétris de tolérance et de fraternité, au nom d'une autre interprétation de la liberté, imposent la République, défendent l'égalité des sexes, créent les départements, luttent contre un centralisme parisien et préconisent un fédéralisme des villes et des régions.
Les révoltés de 1675, les fédérés de 1789, succombèrent sous les coups des tortionnaires. Sous la Terreur, Bordeaux paya un lourd tribut mais n'abandonna jamais ce que les historiens appellent « l'esprit de liberté de Bordeaux ».
15.00 €
9782846223324
Collectif
Dans la cité antique de Bordeaux, bâtie sur des marécages, traversée par de multiples ruisseaux, jaillissent des résurgences naturelles où s'abreuvent hommes et animaux.
Les Romains dès le premier siècle captent les sources et par des aqueducs canalisent les eaux vers le centre de Burdigala. A partir du cinquième siècle, les premières traces de civilisation chrétienne apparaissent dans la cité, dès lors les sources profanes deviennent sacrées et la Garonne idolâtrée comme une déesse.
Les invasions barbares, les guerres seront bien peu propices à la construction de fontaines. Ce n'est qu'à partir du quinzième siècle, avec la fontaine-puits de Saint-Christoly que commence l'histoire des fontaines de Bordeaux.

La nécessité de disposer d'une eau consommable pour la population mobilise les autorités. L'invention d'une machine hydraulique pour élever l'eau à l'aide d'une pompe aspirante va permettre d'alimenter les quais et les marins en eau potable.
Tout au long du dix-neuvième siècle, d'ambitieux projets vont couvrir les places publiques de splendides fontaines monumentales.
Le décret Napoléon III, du 7 juin 1852, permet la construction d'un aqueduc de près de 12 kilomètres, pour amener les eaux du Taillan et de Saint-Médard dans le grand réservoir de la rue Paulin pour que chaque Bordelais puisse disposer de 100 litres d'eau par jour.

Les progrès techniques au vingtième siècle permettent la création de réseaux souterrains pour la distribution des eaux. Dès lors, rien ne s'oppose à faire entrer l'art contemporain dans la conception de fontaines aux lignes inattendues et aux couleurs provocantes.

Revivez la passionnante histoire des fontaines contemporaines, mais aussi celle des fontaines détruites ou disparues.
Un bien passionnant voyage à remonter le temps !
15.00 €
9782846223355
Jean-Denis Faurie (...)
Ce livre part d’un constat : rien de simple et d’abordable par tout le monde n’existait, à ma connaissance, dans ce domaine. D’où la démarche osée de pailler à cette lacune. Plus de quinze ans de notes diverses, recueillies au cours de milliers de livres, conférences, disséqués, fruit d’une passion dévorante pour ce  Moyen Âge pourtant si décrié. « Ces mots redécouverts, comme ces grains de blé recueillis dans les tombes des pharaons, le baron Faurie De Vassal, du haut de sa tour d’Uzerche, s’apprête à en faire des semailles, avec un espoir : que certains retrouvent une nouvelle vie dans ce siècle où l’on assiste au carambolage mondial des langues avec une chance : des racines qui plongent jusqu’aux rivières souterraines de l’histoire ». (Michel Peyramaure, romancier).
Jean-Denis Faurie de Vassal pratiquera tour à tour théâtre, cinéma, radio, écriture de texte avec la voix off pour une scenécénie médiévale, sans oublier les conférences, l’écriture de livres et la participation à des spectacles « son et lumières ».
31.00 €
9782353744749
Jean-Denis Faurie (...)
Vous apprendrez tout sur l’ordonnancement du repas, le protocole ainsi que les us et coutumes de la table, les manières de s’y tenir, l’annonce ou aboiement des metz, les charges tenues par l’écuyer échanson, l’écuyer tranchant et moult autres enseignements nécessaires à la mise en place d’un festin médiéval. Vous entrerez aussi dans les coulisses de ces grands repas : les cuisines, domaine des maistres queux des seigneurs féodaux, des marmitons et autres acteurs de ces préparations culinaires propres à enchanter les papilles les plus raffinées. Vous y découvrirez les secrets des poudres et herbes présentes dans tous les plats et même dans de nombreuses boissons. En parcourant cet ouvrage, fermez les yeux et faites appel à votre imagination. Laissez vous bercer des bruits des marmites et ustensiles, du brouhaha des serviteurs qui s’affairent et des parfums des mets, subtils arômes ou se mêlent gingembre, cannelle, cardamome et bien d’autres épices encore. À la fin de votre lecture, n’hésitez point à vous lancer dans ce voyage temporel. Revêtez l’armure ou l’habit du chevalier, la robe de la gente dame, le pourpoint du damoiseau et joignez-vous à la troupe des convives lors d’une fête médiévale, d’une festoyance, d’un banquet, dans une auberge médiévale... ou devenez vous-même créateur de cet événement en famille ou entre amis. Avec ce grimoire entre vos mains, véritable bible du festoiement, vous aurez tous les atouts pour réussir à vous dépayser et à surprendre vos invités.
Jean-Denis Faurie de Vassal pratiquera tour à tour théâtre, cinéma, radio, écriture de texte avec la voix off pour une scenécénie médiévale, sans oublier les conférences, l’écriture de livres et la participation à des spectacles « son et lumières ».
27.00 €
9782353744756
Erich Kern
« Alerte, voilà les Rouges ! » Une rafale crépite. Le cavalier pique des deux, disparaît au tournant de la route, dans un nuage de poussière. Le roulement de la canonnade, au loin, déferle sur les vallons boisés, amplifié par l’écho. Nous sommes en 1943. Stalingrad vient d’être repris par les Russes. Le front allemand craque de toutes parts. Le général Helmut von Pannwitz, officier de cavalerie légendaire dans la Wehrmacht, obtient de Hitler la création de divisions cosaques autonomes, pour lutter contre les Soviétiques. Dès juin 1941, les Cosaques, qui n’ont jamais accepté l’oppression bolchevique, accueillent les Allemands en libérateurs, mais ces derniers ne savent pas utiliser leur courage et leurs qualités guerrières. Contre tous, le général von Pannwitz doit se battre pour créer sa Division. Dès que celle-ci est engagée, elle retourne la situation, son héroïsme étonne… Après la capitulation allemande, en dépit de la parole donnée par le général Alexander, ils sont livrés aux Russes et massacrés. Au long de ces pages, au milieu des chants, des batailles, des chevauchées, de l’amour aussi, on voit lutter pour leur liberté les Cosaques Zaporogues, les derniers cavaliers de l’Histoire.
29.00 €
9782353744824
Michel Gautier
Un livre de mémoire composé de dizaines de témoignagnes sur la Résistance en Vendée. Michel Gautier rend ici compte d’une histoire encore récente, faisant partie de l’identité des Vendéens. Il fait le portrait des hommes et des femmes qui ont franchi avec courage le pas de la Résistance, dans le contexte fidèlement retranscrit d’une Vendée occupée, où la majorité voyait en Pétain le restaurateur de l’ordre ancien. 1943 fut l’année terrible de la Résistance vendéenne, la prise des armes, les combats jusqu’au 8 mai 1945, la violence des arrestations et des déportations. L’occupation et la résistance en Vendée, comme dans le reste de la France, sont illustrées par l’héroïsme de certains et les brutalités d’autres. Sans condamner ni juger, l’auteur permet de découvrir comment les Vendéens ont secouru ou dénoncé des Juifs, comment certaines victimes ont été tondues et d’autres exécutées dans ce lieu, et enfin comment, malgré ces instabilités coupables, beaucoup ont essayé de vivre leur vie.
Michel Gautier est né dans une famille paysanne de Vendée. Il a enseigné les lettres classiques. Son activité éditoriale et associative est consacrée à la promotion de la langue et de la culture régionales. Collecteur de la tradition orale, il a notamment publié Mémoire populaire des Vendéens (Geste éditions, 2005). Il a réalisé avec Bruneau Faivre de Canal 15 une série de quarante émissions Histoires de pays, dont cinq émissions sur la Résistance.
13.90 €
9791035306878
Hervé Retureau
Peuplée dès les Phéniciens comme en témoignent de nombreux vestiges, elle a traversé les siècles en tirant parti de son port et de ses plages. Hervé Retureau revient sur l’histoire de la ville, de ses origines jusqu’à aujourd’hui en passant par les guerres maritimes, l’évolution industrielle, le développement dans bains de mer... Vous saurez tout des évènements qui ont marqué la ville.
Né en 1974 aux Sables-d’Olonne, Hervé Retureau a grandi dans le « berceau de la cité » : le quartier de La Chaume. C’est ce milieu maritime qui lui a donné le goût de l’histoire et qui a éveillé en lui sa passion pour la généalogie.  Après des études d’Histoire à l’Université de Nantes où il a soutenu une Maîtrise sur les « Gens de mer en pays olonnais », il s’est tourné vers l’enseignement. Formateur au C.F.A IFACOM (La Ferrière), il est aussi le président de la société historique locale OLONA fondée en 1924 et auteur de plusieurs ouvrages sur les Sables.  Lauréat de l’Académie de Marine en 2006 pour son livre « Sablais, marins du globe de Terre-Neuve à la terre Adélie », il y retrace l’épopée des marins sablais et en particulier celle de son ancêtre Philippe Thesson,  matelot sur l’Astrolabe de Dumont d’Urville. Il a notamment publié chez Geste, Les Sables-d’Olonne, une destinée maritime avec François-Xavier Grelet en 2006.
9.90 €
9791035308506