Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article - bientôt disponible

9782350689449
Voyage au pic du midi de Pau
(Le 3 octobre 1797)
Une œuvre de Guillaume Delfau et Claude Dendaletche (Préfacier)
PDF
Ouvrage de poche portant le numéro ISBN 9782350689449, vendu 11 € et classé au rayon « Recits de voyages », publié le 15 mars 2021 par les éditions Cairn, large de 130 millimètres pour 210 de haut et comportant 48 pages.
Quand il arrive au sommet de l'Ossau (2884m) - alors nommé Pic du Midi de Pau - le 3 octobre 1796, Guillaume Delfau a 50 ans. Il sait qu'il n'est pas le premier. Son guide, le berger Matthieu, lui a fait part d'une ascension préalable d'un berger aspois. On sait désormais que celle-ci eût lieu le 19 août 1790, en relation avec les campagnes du géodésien Junker. L'ascension de Delfau nous vaut le bonheur de deux textes, tous deux intitulés : Voyage au Pic du Midi de Pau. Le premier, de 1796, est du «Citoyen D» , le second, de 1797, est signé. Ces textes comptent parmi les plus rares de la littérature pionnière pyrénéenne. Jamais réédités, très peu de gens les ont lus. C'est le texte de 1797, le plus complet, qui est présenté ici.
Guillaume Delfau, né à Grives et mort à Périgueux, était un collègue du pyrénéiste Ramond de Carbonnières. Il a siégé à l'assemblée législative et fut secrétaire général de la préfecture de la Dordogne.

Du même éditeur:

16.00 €
9782350688589
12.00 €
9782350689562
25.00 €
9782914028240
18.00 €
9782350683799
15.00 €
9782350686998
35.00 €
9782350689050
12.00 €
9782350689432
11.50 €
9782350689302
11.00 €
9782350689265
20.00 €
9782350689241
9.00 €
9782350689258
10.00 €
9782350687032
11.50 €
9782350687964
11.00 €
9782350688893
10.00 €
9782350685670
20.00 €
9782350688480
35.00 €
9782350688411
11.00 €
9782350688985
10.50 €
9782350688718
11.00 €
9782350688664

Dans le même rayon:

Actes graphiques
Sylvain Quesada
Animé par l’Ailleurs, les parfums, les rencontres, les grandes étendues, l'aléatoire, la nature et le dépassement de soi, je voyage en stop, a pied, a vélo. Escapades autour du monde de manière autonome toile de tente, sans téléphone, sans carte bancaire et avec très peu d'argent. Ce livre s’inspire de mes carnets de voyage a la rencontre d'autres cultures, d'autres saveurs, d'autres paysages, d'autres peuples et de moi même. Témoignage de ma vie sur les chemins de la bohème, pour partager, les émotions que je cueille au hasard des rendez-vous et transmettre un message d'espoir et de foi en l'humanité, Aventures dans des conditions souvent extrêmes qui pimentent mon quotidien comme autant d'étoiles essentielles a mon équilibre de funambule. Étincelles bienveillantes qui viennent illuminer, ma vie et dont je me nourris de manière éphémère car j'ai aussi besoin des miens pour rester debout sur mon fil. Papa de deux enfants, je vis avec ma compagnie dans un petit coin de paradis au coeur des étangs de la plaine du Fore; un écrin de verdure préservé entoure de forêts. J'ai un travail, un quotidien, je voyage pour l'embellir et transmettre le meilleur a ceux que j'aime. Ce livre, je l'ai pensé pour que mes filles entendent mes vibrations les plus profondes, et pour donner l'impulsion a ceux et, celles qui n'osent pas. Des mots simples, authentiques, sans pudeur. Des émotions a fleur de peau, entre rires et larmes, mélancolie et exaltation.
21.00 €
9782368830567
Yanna Byls
Fascinée par la mythique route de la soie, Yanna entreprend de cheminer sur les traces des nomades d'antan, à travers l’Asie centrale, de la Turquie à la Chine. Inspirée par ces destinations improbables, que les marchands et les pèlerins des siècles passés décidèrent d’atteindre contre vents et marées, la voyageuse empruntera cette même route, vieille de plusieurs millénaires. En nomade, elle traverse les monts et les vallées d’Anatolie, les montagnes du Caucase de Géorgie, les plaines tourmentées d’Arménie, les déserts et les royaumes d’Iran, les steppes et les cités ouzbèkes, les immensités kazakhes, les reliefs vertigineux kirghizes, les plateaux inaccessibles du Pamir tadjik, pour rejoindre à travers les oasis de la Chine la fameuse cité de Xi’an, là où jadis la route s’achevait. Mais bien au-delà du désir de cheminer sur cette route empruntée à l'infini, l'écrivaine se plaît à entrevoir, à travers la beauté des cultures rencontrées, un brin de sacré, des bribes d’éternité. Cette route de la soie devient alors son chemin intérieur, sa quête de soi ! Pour rendre grâce à la richesse des ethnies des contrées traversées, et en hommage aux innombrables voyageurs qui sillonnèrent cette route onirique, la poétesse du monde donne la parole aux artistes rencontrés en chemin. Nos âmes nomades est le fruit de ces rencontres, mais aussi le récit d’extraordinaires tribulations dans des régions isolées aux confins de la planète, où aventures de voyage, rites, légendes et partages de cœur se mêlent en un foisonnent sensible et poétique.
Yanna Byls est comédienne, conteuse et écrivaine-voyageuse. Elle navigue depuis vingt-cinq ans entre le théâtre, l’écriture et l’initiation spirituelle. Très jeune, elle se passionne pour le théâtre classique comme contemporain, puis pour les formes d’arts mêlés, où le conte, la Commedia del’ Arte, le clown, la marionnette et les danses du monde flirtent, en un éventail inspirant. En grande aventurière, voyage aux quatre coins de la planète. De ces histoires glanées du bout du monde, elle publie des récits de voyage, crée des spectacles vivants qui mettent en scène ses périples de globe-trotteuse, donne des ateliers de contes et légendes, fait des performances artistiques, et des conférences sur l’extraordinaire de la vie et le miracle des possibles.
20.00 €
9782373552775
Yannick jaulin
Comme Il le dit « J’ai la Vendée aux tripes et les Deux- Sèvres au coeur ». Il avait envie de reprendre pied sur ce territoire, d’y aller au pas de l’âne. La traversée fut joyeuse ; un pilot de rencontres, des gueroées de beaux mondes, de belles benèseries. Tout ça sous l’oeil d’Eddy qui en a fixé l’humeur et les couleurs, les raeses de lumière et les éloises parfois. Je suis allé d’Ouest en Est, à l’inverse des migrations d’antan et de l’été.   Départ : Aubigny mon village natal.   Arrivée : Pougne-Hérisson mon village fatal.   De la dorne maternelle à la dorne mythologique.   Envie de retrouver ce pays, de marcher vers et avec les gens, de parler d’héritage et de transmission, de la langue et de la honte qui va avec, de celles et ceux qui bâtissent ce pays, ses paysages et ses communautés   À chaque rencontre, c’était un bout de moi que je voyais et cette impression de faire partie de la famille.   Les gens s’arrêtant « alors Yannick comment qu’o va ? »   Bruno me demandant « tu les connais ? »   Non, non... Enfin si finalement !   Yannick Jaulin   …Avant de partir, on a pris le café à la maison, un peu pressés. Marius mon père a dit : « faut pas boire son café debout, o fait trembler quand on est mort ».
Yannick jaulin est un artiste français inclassable et singulier, faisant un grand écart assumé entre les salles de la France profonde et les plus grands théâtres. Irrévérencieux, libre, explorateur de formes nouvelles dans son art, humoriste ou poète, il est aussi créateur et directeur du Nombril du Monde (79), une expérience artistique unique en milieu rural. Il est auteur d’albums pour enfants, de contes musicaux et de spectacles joués par d’autres. Il a eu une carrière de rocker assez localisée, mais inoubliable. À l’origine et au centre de tout : Un grand conteur… Il vit à Rennes.
19.90 €
9782367469331
François-Robert Zacot
Un réalisateur est désespérément à la recherche de la femme qui pourrait incarner le personnage principal de son film. Jusqu’au jour où il rencontre Shannon, une femme à la fois émouvante, naturelle et mystérieuse. Le choix de Shannon s’impose à lui. Bien qu’ils se connaissent à peine, mais grisés par les risques de cette aventure, ils se rendent, pour les besoins du tournage et malgré l’inconnu que cela représente, dans l’Océan Indien. Le village où ils sont amenés à vivre est tellement unique et pittoresque, qu’il exerce un pouvoir émotionnel énorme sur leur relation naissante. Une symbiose incontrôlable se produit entre eux et la sensualité du village, la culture de cette société. Cependant ils ne se doutent pas d’une chose : cette expérience va agir comme un révélateur et les transformer affectivement et psychologiquement, ceci de façon définitive. Une fois rentrés à Paris, ils vivent leur passion fulgurante constamment en résonance à cette expérience. Contre toute attente, ils prennent une décision étonnante, qui va faire basculer le cours de leur vie. Leur but : comprendre pourquoi ce lieu a eu un tel impact sur leur vie affective, au point de les démasquer. Au fond, ce qui les intéresse c’est de vivre une nouvelle aventure, d’aller aux limites de leur vérité intérieure, de laisser exalter leurs désirs. François-Robert Zacot entraîne le lecteur dans l’univers de deux personnages entiers, profondément humains et idéalistes, mais aussi dans leurs relations non moins absolues. Il en démonte les mécanismes. Illustré par les photos de l’auteur, le récit, d’une grande acuité, associe à la fois psychologie, introspection, sensualité, affection et érotisme. Quelles sont les facettes imaginaires du voyage ? Comment fonctionne une relation affective, entre un homme et une femme ? Qu’est-ce qui la conditionne ? Quel rôle le passé joue-t-il ? L’ouvrage approche ces questions à travers une histoire captivante et originale, dont le traitement est étonnant, car jamais emprunté.
François-Robert ZACOT est anthropologue-ethnologue, mais également réalisateur-photographe. Il a dédié sa vie à l’étude et à la défense du peuple Badjo, nomade de la mer d’Indonésie. Ses champs d’intérêt sont aussi l’analyse de la logique culturelle occidentale et la mise en perspective des civilisations. Il a publié entre autres : Anthropologie du pèlerinage, collectif, Paris, Flammarion, 2004 ; Un autre regard sur le monde : l’Occident à l’épreuve de la société Badjo, éd. Louis Audibert, Paris, La Martinière, 2006 ; Orang Badjo, Suku pengembara laut, Pengalaman seorang antropolog, Jakarta, éd. Gramedia / EFEO, 2009 ; Peuple nomade de la mer, coll. « Terre Humaine », Pocket, Paris, 2009 ; rééd. 2014, revue et augmentée par l’auteur.
30.00 €
9791090590670
Denis Blanchard-Dignac
Pendant les étés 1920, 1921 et 1923, Jean Cocteau et le jeune poète Raymond Radiguet s’installent sur la côte sauvage du bassin d’Arcachon, la côte noroît, à Piquey, petite village de pêcheurs, un paradis dont le havre s’appelle Chantecler. Ouvrant grand ses yeux qu’il a myopes, Radiguet ne se lasse pas de contempler le décor inouï d’une terre inconnue à quelques heures de Paris. Jean Cocteau assurait que « l’hôtel de planches » de Piquey était une sorte de théâtre. Nommé Chantecler en l’honneur de son illustre ami Edmond Rostand, l’hôtel était tel « un microphone où chaque son porte ». Quant à son « cher balcon » avec vue plongeante sur les eaux vives du bassin d’Arcachon, « c’est une avant-scène de spectacle ». Si spectacle il y a, joué au huis clos de l’hôtel Chantecler, pourquoi ne pas relever les caractéristiques d’une authentique tragédie respectant la règle des trois unités du théâtre classique : unité de lieu (le bassin d’Arcachon), unité de temps (l’été), unité d’action (vacances studieuses), avec, pour résultat un évènement culturel majeur : la rénovation de l’art d’écrire un roman. Au final, il y a  la mort à vingt ans du héros, le jeune Raymond Radiguet, entre un best seller déjà publié Le diable au corps et un roman posthume Le bal du comte d’Orgel. C’est à Piquey qu’il finit par user ses forces à combattre la maladie qui allait l’emporter avant la fin de l’année 1923.
Denis Blanchard-Dignac est né à Bordeaux. Après des études en droit et sciences politiques à Paris 1 Sorbonne, il eut une activité professionnelle partagée entre fonction publique et entreprises. Entré en littérature par goût, il est l’auteur  de pièces de théâtre, de romans et de biographies. Denis Blanchard-Dignac est Président de l’Académie du Bassin d’Arcachon et Secrétaire de la Fédération des Académies de Gascogne.
20.00 €
9782350685816
Monique LE HENAFF
Journal du voyage en mer de Julie Desgravelles-Bérar Avril-août 1828 « J’ai vu mon pays disparaître comme un nuage... Serai-je aussi heureuse en France que je l’ai été à Bourbon et reverrai-je jamais les personnes que j’y ai laissées ? » Julie Desgravelles-Bérar a tenu presque quotidiennement son journal durant son voyage en 1828 de l’île Bourbon (la Réunion) au Havre à bord du trois mâts La Pallas. Agée de 22 ans, elle quitte son île natale et accompagne, avec leur fils de 2 ans, son mari commis de la Marine, muté de l’île de la Réunion à Rochefort. Elle vivra à Rochefort et y mourra à 70 ans. Dans son journal, Julie décrit avec force détails les conditions matérielles de la vie à bord, logement, nourriture et maladies, ainsi que les relations humaines entre passagers et avec l’équipage. Fille de médecin, elle a des connaissances médicales et nous renseigne sur les remèdes utilisés à l’époque. Bonne observatrice, elle relate les difficultés de navigation, les tempêtes et les avaries, dans des termes précis et techniques. Avec une bonne connaissance des sciences naturelles qui commencent à être à la mode, elle montre une grande curiosité en décrivant oiseaux et poissons rencontrés. Sainte-Hélène a été leur seule escale. Elle relate sa visite au tombeau de Napoléon, mort 7 ans auparavant, et donne une description originale de l’île et de ses activités.
Monique Le Hénaff est historienne, agrégée et docteur en histoire. Elle est l’auteur d’une thèse de démographie historique sur Rochefort de 1680 à 1820. Ses recherches portent essentiellement sur Rochefort. Elle collabore à la revue de la Société de Géographie de Rochefort où elle a publié divers articles, « les enfants trouvés à Rochefort au XVIIIe siècle », « Épidémies de la seconde moitié du XVIIIe siècle dans la généralité de La Rochelle », « Le destin d’Anne Dufaur de Chatelars », « L’affaire Jean Baptiste François, esclave noir d’Honoré Le Moyne de Sérigny », « Madame Bérar à Sainte-Hélène en 1828 ».
18.50 €
9782367469256
Jean Eimer
Journal d'un clochard ? Plus exactement celui d'un journaliste ayant décidé de vivre en clochard pour témoigner de ce que peut être la vie d'un vagabond sans ressources et sans toit. Cela se passait en 1977. La première crise du pétrole venait de sonner la fin des Trente Glorieuses et avec elles celle du plein-emploi. Conséquence directe : les miséreux étaient toujours plus nombreux à hanter les villes. Il y avait bien sujet à reportage. C'est ainsi qu'un reporter du journal Sud Ouest se glissa dans la peau d'un clochard pour vivre comme tel pendant trois semaines entre Nice, Antibes, Juan-les-Pins, Cannes et Saint-Tropez. Une aventure inoubliable. Physiquement difficile, humainement très contrastée. La générosité des uns tentant de combler l'égoïsme des autres. Ce témoignage sur la dureté du monde des laissés pour compte reste hélas plus que jamais d'actualité. Heureusement la vie, dans son inépuisable fantaisie, veillait au grain. Ainsi, entre autres cadeaux inattendus, une veuve fortunée voulut faire de notre clochard son héritier et deux jeunes Américaines lui ouvrirent leur moustiquaire pour une nuit sous les étoiles.
Né dans les Pyrénées, Jean Eimer a fait toute sa carrière de journaliste au quotidien régional Sud Ouest. D’abord correspondant de presse à Bagnères-de-Bigorre, il est devenu professionnel à Pau avant de rejoindre le siège du journal à Bordeaux. Un temps responsable des pages culturelles en Gironde, il a ensuite dirigé la rédaction de Sud Ouest Dimanche puis celle des suppléments rédactionnels du journal. Pour s’aérer l’esprit loin des contingences de la vie des rédactions, il a effectué un certain nombre de dérives pédestres qui ont donné lieu à autant de reportages. Il a ainsi été clochard sur la Côte d’Azur, explorant Nice, Antibes, Juan-les-Pins, Cannes et Saint-Tropez ; il a traversé les Pyrénées de Hendaye à Banyuls par le GR 10 ; il a descendu la Garonne en longeant ses rives du Trou du Toro au phare de Cordouan ; il est allé de La Coquille en Périgord à Saint-Jacques de Compostelle.
Christian Gasset pour les illustrations. Bien que né à Bordeaux, Christian Gasset est toujours resté sensible à ses racines pyrénéennes, illustrateur et graveur, il a collaboré comme dessinateur de presse au journal Sud Ouest.
13.00 €
9782350684444
Collectif
La collection Je vous écris de…réunit des textes descriptifs depuis le moyen âge, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique. DES LIVRES D'HISTOIRE RÉDIGÉS AU JE DU SUBJECTIF Le volume consacré à la Camargue débute par de très riches descriptions datant de l'Antiquité. La période médiévale est elle -ussi très riche puis l'ouvrage fait la part belle aux voyageurs, depuis la Révolution française jusqu'à l'orée du XXe siècle.La collection Je vous écris de… réunit des textes descriptifs depuis le moyen âge, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique.
DES LIVRES D'HISTOIRE RÉDIGÉS AU JE DU SUBJECTIF
Le volume consacré à la Camargue débute par de très riches descriptions datant de l'Antiquité. La période médiévale est elle aussi foisonnante puis l'ouvrage fait la part belle aux voyageurs, depuis la Révolution française jusqu'à l'orée du XXe siècle.
12.80 €
9782356600707
Collectif
La collection Je vous écris de…réunit des textes descriptifs depuis le moyen âge, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique. DES LIVRES D'HISTOIRE RÉDIGÉS AU JE DU SUBJECTIF Le volume consacré aux châteaux de la Loire prend toute sa saveur lors de la redécouverte du patrimoine à partir du milieu du xxe siècle. Mais il prend ses racines dans l'histoire de la langue française sous l'égide de Ronsard.Entre 1450 et 1650, la cour de France a transporté ses fastes sur les bords de Loire. Elle y fut d'abord contrainte, pendant la Guerre de 100 ans, puis, quand la menace se fut éloignée, c'est par goût qu'elle s'est enracinée dans ce jardin de France. Ainsi, à le visiter, on pense « à l'heureuse vie des Valois, à Diane de Poitiers, à François 1er, à Rabelais, aux mœurs insouciantes et galantes, aux chasses, aux promenades en bateau sur des rivières éclatantes», comme le rappelle Taine. Des écrivains de la Renaissance aux post-romantiques, jusqu'au formidablement subtil Henry James, les héros des Lettres nous font revivre l'histoire de France à travers ces monuments qui semblent aujourd'hui frappés du sceau de l'irréalité.
12.00 €
9782356600714
Claude Dendaletche
Cambo, première station thermale des Pyrénées quand on vient de la frange océanique, est vraiment une double porte obligatoire pour les touristes, désireux de pénétrer réellement en Pays basque authentique et de prendre un premier contact avec la montagne, en gagnant Itxassou, le Pas de Roland et Artzamendi ou Mondarrain, bien plus célèbres à l époque que La Rhune. Ce livre recueille les principaux écrits d écrivains-voyageurs qui séjournèrent ici ou qui y passèrent, à partir du XVIIIème siècle. Il s agit surtout de livres mais aussi de textes, publiés en français ou en anglais. Pour la première fois, ce livre rassemble des textes et documents souvent peu communs, comme une sorte d invitation non camouflée à parcourir la contrée autour de Cambo, à atteindre les points culminants des belles montagnes alentour et à visiter les villages d Itxassou, d Espelette, de Bidarray ou d Hasparren. De nombreuses gravures illustrent les chapitres qui fonctionnent comme une randonnée.Cambo, première station thermale des Pyrénées quand on vient de la frange océanique, est une porte obligatoire pour pénétrer réellement en Pays basque authentique et prendre contact avec la montagne, en gagnant Itxassou, puis le Pas de Roland et Artzamendi. Ce livre propose une véritable traversée dans le temps à partir des textes publiés de 1728 à nos jours. Le lecteur sera sûrement étonné d’apprendre que la première vraie célébrité de Cambo, bien avant les eaux minérales, bien avant Rostand et Chiquito, fut d’ordre préhistorique. Là, en bordure même de la Nive, à Olha, vécurent des hommes de Neandertal, il y a environ 40 000 ans. Cambo préhistorique, mais aussi Cambo thermal, Cambo naturel, Cambo port de Nive, Cambo rostandien avec Arnaga, Cambo littéraire… tels sont les thèmes abordés dans ce recueil. Leur lecture permettra aux visiteurs et aux habitants de mieux profiter de ces lieux. Car Cambo fut un centre touristique essentiel, y compris aux temps de la pêche au saumon et de la chasse au vautour sur Artzamendi.
Claude Dendaletche est naturaliste et biologiste, spécialiste des Pyrénées et des montagnes. Il a publié une quarantaine d’ouvrages consacrés à ces thèmes et au Pays basque. Il vit aujourd’hui à Cambo, au pied de l’Ursaïa.
18.00 €
9782356600653
Collectif
La volume consacrée aux Landes se montre d'un grand intérêt. Passage obligé sur la route de l'Espagne, la traversée des landes a donné lieu à des descriptions circonstanciées, depuis le Moyen Age. Nous suivons ainsi l'évolution des paysages, l'évolution du regard des voyageurs, l'évolution des conditions de vie dans la lande comme dans les villes ou les relais de poste. On aboutit ainsi à portrait intime entre solitude et présence forestière, entre les inquiétudes des voyageurs et la chaleur humaine trouvée lors des étapes. Sans négliger la puissance océane elle aussi décrite par de nombreux voyageurs. Parmi ceux-ci, outre des personnes qui n'ont pas laissé de traces dans l'histoire mais dont les témoignages sont de première intérêt, signalons Artur Young, Victor Hugo, les frères Reclus, Stendhal, Gautier.Longtemps réputées pour être hostiles et dangereuses, les Landes, à la fois fascinantes et sauvages, expriment une dualité parfaite entre un versant riche et lumineux, et l’autre, sombre et pauvre. Cette ambivalence se retrouve dans les textes des voyageurs qui ont traversé, ou vécu, dans cette région finalement mystérieuse. On y trouvera en effet des témoignages amers et négatifs, régulièrement contrebalancés par de véritables déclarations d’amour à cette terre contrastée. Sur les traces d’Aimery Picaud, le moine à la dent dure qui a traversé forêts et marécages au XIIe siècle, les plus grands noms de la littérature ont laissé des descriptions de leur périple : Hugo, Gautier, Dumas, Stendhal, Flaubert mais aussi Malot, Onésime Reclus, Viollet-le-Duc… De sacrés voyageurs. Ils voisinent ici avec les écrivains moins célèbres  dont le regard fut suffisamment acéré pour qu’on le retienne dans le cadre de ce voyage dans le temps, l’espace et la littérature.
12.00 €
9782356600646
Collectif
Je vous écris de réunit des textes descriptifs depuis le Moyen Age, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique et au travers de ses mutations. Le volume consacré à Biarritz débute pendant la Renaissance. Biarritz est alors un tout petit village de pêcheurs. Rien ne change vraiment jusqu'au début du XIXe siècle. Alors les touristes se font de plus en plus nombreux et la ville se transforme peu à peu pour devenir cette station internationalement connue. Un portrait intime entre exubérance architecturale et puissance océane.Le petit port de pêche que l’on discernait avec difficulté sur les cartes, que les voyageurs ne se donnaient pas la peine de visiter, ni au Moyen  Âge, ni à la Renaissance,  existait dans l’ombre de ses voisines. Mais dès le milieu du XVIIIe siècle, un frémissement se fait sentir. Tel jurat bayonnais sermonne ses voisins de Biarritz : ils devraient songer à entretenir le chemin car de plus en plus de personnes semblent intéressées par les bains. Puis la marée monte et, à mesure qu’avance le XIXe siècle, les témoignages se font plus nombreux, plus précis. Le tourisme prendra toute sa puissance lorsqu’Eugénie de Montijo, l’épouse de Napoléon III, viendra installer ses quartiers d’automne sur cette plage que l’on nomme alors la Côte des fous. Dès lors, peut débuter une autre époque faite de cohue, de tourbillons, de têtes couronnées qui se succèdent, et l’on construit à tour de bras. Au cours des Années folles, dans cette période qui semble bénie entre fin de Première Guerre mondiale et crise des années 1930, Biarritz est à son apogée. La fête bat son plein, le luxe explose à tous les étages. Le petit village de pêcheurs est maintenant connu dans le monde entier. Une histoire assez singulière finalement : si bien qu’à côté de voyageurs anonymes (mais dont le témoignage se révèle souvent de grande valeur) on croise Hugo, Flaubert, Mérimée, ceux-là sont connus (voir Voyage au Pays Basque, chez le même éditeur) ; mais aussi Ozanam, Chaho, Michelet et plus proches de nous, Cendrars, Hemingway, Lichtenberger, Man Ray et aujourd’hui Marie Darrieussecq. La liste, on s’en doute, n’est pas close…
15.00 €
9782356600554
Collectif
Je vous écris de réunit des textes descriptifs depuis Le Moyen Age, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique et au travers de ses mutations. Le volume consacré à Pau et à sa région débute pendant la Renaissance. Un portrait intime entre vie de cour et vie rurale.Je vous écris de réunit des textes descriptifs depuis Le Moyen Age, et parfois l'Antiquité, concernant une ville ou une région donnée. Ce sont rarement des textes de géographes, bien plus souvent des textes de voyageurs. On obtient ainsi le portrait sensible d'une ville (ou région) considérée dans sa profondeur historique et au travers de ses mutations. Le volume consacré à Pau et à sa région débute pendant la Renaissance. Un portrait intime entre vie de cour et vie rurale.
15.00 €
9782356600561
Prosper Mérimée
Les Lettres d'Espagne ont été écrites par Mérimée en 1830 et 1833 pour la Revue de Paris et sont sorties en volume en 1928. Elles ont été éditées un nombre incalculable de fois mais sont mal connues. Ecrites de Madrid, d'Andalousie ou de Valence, elles traitent des grands thèmes de la littérature d'inspiration hispanisante : la mort et l'érotisme rodent, et l'on relève bien entendu là les éléments qui seront à l'origine de Carmen. Il s'agit de l'évocation d'une Espagne à mi-chemin entre romantisme (les bandits au grand c ur, les sorcières, la tauromachie...) et froid réalisme, tout à la manière de Mérimée et de son écriture si précise, si juste et distante tellement qu'elle parvient, même en matière de sentiments, à une mise au point de haute précision.Les Lettres d'Espagne ont été écrites par Mérimée en 1830 et 1833 pour la Revue de Paris et sont sorties en volume en 1928. Elles ont été éditées un nombre incalculable de fois mais sont mal connues. Ecrites de Madrid, d'Andalousie ou de Valence, elles traitent des grands thèmes de la littérature d'inspiration hispanisante : la mort et l'érotisme rodent, et l'on relève bien entendu là les éléments qui seront à l'origine de Carmen.
Il s'agit de l'évocation d'une Espagne à mi-chemin entre romantisme (les bandits au grand coeur, les sorcières, la tauromachie) et froid réalisme, tout à la manière de Mérimée et de son écriture si précise, si juste et distante tellement qu'elle parvient, même en matière de sentiments, à une mise au point de haute précision.
9.50 €
9782356600455
Blazquez Adrian
Couverture et quatrième indisponibles !
18.00 €
9782350681887
Patrick Maunand
Montmartre est sans doute le quartier de Paris le plus chargé de poésie. La puissance d'évocation qui se dégage de la Butte tient à sa spécificité de «village» comme à sa singularité de «petite montagne» au pied de laquelle gît Paris dans la brume. Au-delà de la géographie, il y a l'histoire. Celle dont on ne se souvient plus : saint Denis y porta sa tête à bout de bras ; celle dont on se souvient vaguement : les communards y défendirent leurs idées et y furent massacrés. Et celle, plus plaisante, ludique et jubilatoire, de ce quartier d'artistes où Nerval, Courteline et Bruant précédèrent Mac Orlan, Apollinaire, Utrillo et Van Dongen. Ce livre est un concentré de mémoire où revivent, portés par les styles sublimes de la langue française, ces noms de lieu qui font trace : Le Lapin agile, le maquis, Le Moulin de la Galette, le Bateau-Lavoir... «Quand j'essaye de me rappeler les paysages montmartrois tels qu'ils étaient en 1900, je ne vois que des foins, jardins, et des maisonnettes déjà anciennes [...]. Des chaumières perdues dans d'immenses jardins un peu sauvages, des ruelles de sous-préfectures bourguignonnes et des prairies où l'on pouvait flâner. On pouvait ainsi se coucher dans les hautes herbes.» (Pierre Mac Orlan)
16.00 €
9782912789914
Jean-Marc Gardès
Extraits de récits et de témoignages d'écrivains voyageurs au XIXe siècle sur l'Ardèche
20.00 €
9782912789761
Gabriella Zimmermann
Second volet d'un diptyque vénitien, cet ouvrage vous propose de découvrir les plus belles pages de l'histoire de Venise à travers la littérature occidentale, les témoignages de voyageurs de passage dans l'illustre cité et quelques coupures de presse relatant les tout derniers événements.

11 s'agit donc d'une histoire essentiellement subjective et généralement confidentielle, dont le fil se déroule au sein d'une temporalité toute particulière, souvent vécue et retracée à la première personne.

Un fil qui vous conduit en douceur dans les méandres de cette ville-État stupéfiante, et vous révèle les splendeurs et misères de cette incomparable courtisane...

Gabriella Zimmermann vit et travaille à Venise, son lieu d'élection.

Ferdinand Bac,
Maurice Barrés,
René de Chateaubriand,
Gabriele D'Annunzio,
Dante, Érasme, Élie Taure,
Flaubert, Gautier, Goethe,
Ernest Hemingway,
Henry James,
Oskar Kokoschka,
le Corbusier, Clément Marot,
Guy de Maupassant,
François Mauriac,
Montaigne, Montesquieu,
Paul Morand,
Paul de Musset, Nietzsche,
Anna de Noailles,
Marcel Proust,
Rainer Maria Rilke,
Jean-Jacques Rousseau,
George Sand,
Jean-Paul Sartre,
Percy Bysshe Shelley,
Abraham Gabriel Soulages,
Stendhal, André Suarès,
Hippolyte Taine, Voltaire,
Richard Wagner, Emile Zola
et tant d'autres...Second volet d'un diptyque vénitien, cet ouvrage vous propose de découvrir les plus belles pages de l'histoire de Venise à travers la littérature occidentale, les témoignages de voyageurs de passage dans l'illustre cité et quelques coupures de presse relatant les tout derniers événements. Il s'agit donc d'une histoire essentiellement subjective et généralement confidentielle, dont le fil se déroule au sein d'une temporalité toute particulière, souvent vécue et retracée à la première personne. Un fil qui vous conduit en douceur dans les méandres de cette ville-État stupéfiante, et vous révèle les splendeurs et misères de cette incomparable courtisane...
20.00 €
9782912789686
Collectif
Le Luberon, situé à mi-distance des Alpes et de la Méditerranée, est une barrière naturelle qui ne se laisse pas volontiers franchir et que seule la combe de Lourmarin permet de traverser aisément. La géographie, le climat, l'histoire lui confèrent une personnalité singulière, mais le Luberon ne se résume pas à de superbes paysages. Il a conservé une part de mystère attaché à son relief abrupt, à sa végétation dense et diversifiée, à son passé tourmenté. Nombreux sont ceux qui ont été curieux de cette montagne et ont pris la plume pour la raconter. Nous avons choisi de rassembler quelques-uns de ces auteurs. Aller à leur rencontre c'est découvrir des paysages magnifiques : crêtes aux panoramas grandioses, gorges encaissées et verdoyantes, plateaux calcaires blancs de soleil ; c'est aussi s'éblouir d'un habitat exceptionnel : villages perchés, bastides, châteaux fortifiés ou maisons paysannes et bories ; c'est encore s'amuser d'histoires et de personnages hauts en couleur : Pétrarque et le marquis de Sade y ont vécu, Frédéric Mistral et Joseph Roumanille y ont situé certains de leurs personnages, Henri Bosco et Albert Camus y ont élu domicile. C'est vibrer, s'émouvoir et, peut-être, désirer emprunter à son tour les chemins de cette fabuleuse montagne, sans souci des touristes, qui l'ont fait connaître sans toutefois l'entamer.Charlotte de Fonclare. Après des études universitaires, elle travaille quelques années au sein de l'Education nationale, puis abandonne une vie jugée trop routinière pour vendre de vieilles fermes à une époque où ce n'était pas encore de mode. Par la suite, elle crée une agence de voyages et devient journaliste spécialisée dans les loisirs. Après avoir passé sa jeunesse au Maroc, elle vit aujourd'hui dans le sud de la Drôme.
19.00 €
9782912789655
Collectif
9782912789525Ce florilège vénitien vous guidera vers une découverte intime de la ville, tissée de plus de cinq siècles de réminiscences et de ressentis. C'est une invitation à une promenade intérieure, une mosaïque d'émotions. Les écrivains les plus prestigieux vous entraînent dans un parcours singulier, qui révèle une géographie sentimentale, douce ou passionnée, nouvelle, et souvent même inattendue. À lire avant - pendant - ou après vos visites, afin de savourer pleinement ce double voyage à Venise.
20.00 €
9782912789402