SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62 - Fax: 01 42 84 13 36

Logo SOLEILS

Fiche article - bientôt disponible

9782364525009
Noosphère n°6
Une œuvre collective
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782364525009, vendu 11 € et classé au rayon « Religion et societe », publié le 1er juillet 2019 par les éditions Saint-Léger, large de 160 millimètres pour 240 de haut et comportant 96 pages.
Cette revue met en contexte les événements du monde actuel pour comprendre le sens de la trajectoire sur laquelle il se trouve et en analyser la complexité aidée par la pensée de Teilhard de Chardin.

Du même éditeur:

22.00 €
9782364525191
12.00 €
9782364524729
18.00 €
9782364524279
9.00 €
9782364525221
9.00 €
9782364525610
22.00 €
9782364525054
12.00 €
9782364523258
20.00 €
9782364525276
14.00 €
9782364525344
20.00 €
9782364522435
20.00 €
9782364525436
24.00 €
9782364524668
22.00 €
9782364523906
19.00 €
9782364525306
18.00 €
9782364524767
17.00 €
9782364523265
14.00 €
9782364523593
18.00 €
9782365472531
22.00 €
9782364525368
16.00 €
9782364525030

Dans le même rayon:

Jean François Steurs
Quand un informaticien qui étudie laBible rencontre un expertcomptable qui veut en approfondir la lecture, il en résulte ce large et minutieux travail : explorer tout ce que la Bible peut vouloir dire sur ce qui peut se compter, sur la façon de le compter, sur l’économie, la comptabilité, la monnaie, les transactions financières, les gains et les pertes, la capitalisation, l’appauvrissement, les dettes, le débit, le crédit, etc… Vue sous cet angle le Grand Livre des comptes que présente l’Apocalypse (20, 12) récapitule probablement toute la démarche d’une Histoire Sainte où se révèle un Dieu qui veut « faire commerce » avec l’humanité. Le secret de cette économie est le don magnanime et sans limite (la Création en est le cadre) qui appelle la réciprocité ? c’est le logos (ratio), ce « compte » divin qui, dans un « admirable échange » (mirabile commercium), se vide complètement (ékenôsèn en grec) pour investir dans notre humanité et, ainsi, la rendre divine, la diviniser.
Mais ces voies de Dieu ne sont pas rapidement comprises par l’humanité. Il y faut des siècles de lente pédagogie. L’humanité y apprendra à faire ses comptes et prendre conscience que le don sans retour, sans « réserve », est le secret de toute vie authentique et donc, que la décroissance économique et humaine est l’investissement qui mène à la vie divine, celle du Ressuscité.
Audelà du travail minutieux de Jean François Steurs, nous publions une petite synthèse écrite par Fr. R.F.
Poswick, o.s.b. sur l’économie et l’argent dans la tradition biblique et évangélique. Il y ajoute également, dans les annexes, une synthèse sur l’utilisation des nombres « dans » la Bible et « sur » la Bible : Si la Bible m’était comptée, texte créé en 1998 pour les 4ièmes Journées Internationales d’Analyse Statistique des Données Textuelles (Université de Nice, 1921 février 1998, pages 517527)..
Jean-Jacques Erbstein est médecin en Moselle. 1915, les amoureux des Deux Magots est le premier d’une série des Voyages de Philibert. C’est son troisième livre, après Le Blues de la blouse et L’homme fatigué, qui a obtenu le prix Littré du Groupement des écrivains-médecins
17.00 €
9782364524972
Thierry Maucourt, (...)
Maxime et Axelle se sont mariés devant Dieu et ont eu trois enfants. Au bout de quelques années, les rapports entre eux se sont tendus, jusqu’au divorce. C’est ce que nous apprenons par les lettres que Thierry et Marie- Pierre leur envoie, les accompagnant dans leur cheminement après le séisme, avec une grande amitié.
Aidé par les lettres de Thierry, un ami de son père, Maxime choisit de rester fidèle à leur sacrement de mariage et ne se remarie pas. Beaucoup de questions se posent : comment pardonner ? Comment rester un père quand les enfants sont à la garde de leur mère ? Comment rester fidèle au sacrement de leur mariage ? De son côté, Axelle a obtenu la garde des enfants et rencontre toutes les difficultés d’une mère seule. Marie-Pierre, qui a été témoin de leur mariage, l’aide à garder le cap dans la tempête. Lasse de sa solitude, Axelle décide un jour de se remarier. Mais quel regard Dieu porte-t-il sur elle ? Pourquoi l’Église semble-t-elle aussi sévère à son égard ? Et les enfants ? Au milieu de ces chambardements, il faut en faire des hommes et des femmes capables d’affronter la vie.
Au fil des courriers, transparait la grâce du sacrement de mariage que Dieu continue de leur offrir malgré les vicissitudes.
Thierry Maucourt et son épouse, parents de quatre enfants, aujourd’hui grands-parents, ont vécu séparation et divorce. Soutenu par sa communauté paroissiale et par la Communion Notre-Dame de l’Alliance, dont il a été modérateur de 1997 à 2002, il a posé le choix de ne pas s’engager dans une autre union. Marie-Pierre Martin a été mariée civilement avec un baptisé divorcé, papa de trois enfants. Il est aujourd’hui décédé. Après son décès, Marie-Pierre a été, pendant plusieurs années, l’assistante du père Jacques Nourissat (1917-2014) qui a exercé un ministère de miséricorde et d’accompagnement auprès de nombreux fidèles divorcés remariés.
12.00 €
9782364524026
Alain Bèle Guffroy(...)
Pierre Teilhard de Chardin a abordé le livre de la Genèse, en ayant bien à l’esprit son objectif de réconcilier sa foi chrétienne avec son engagement pour la science.
Sa lecture de la Bible se fait donc, en pensant au public qui, comme lui, fier des découvertes scientifiques, lit au premier degré, avec l’état d’esprit scientifique, en étant, de ce fait, peu enclin à la lecture symbolique. Or, justement, la Genèse, lorsqu’elle traite du début de la création, a un fort caractère symbolique.
Il va donc traverser ces chapitres successifs en contestant une lecture littéraliste, en traduisant chaque personnage, chaque lieu, chaque action, dans une lecture symbolique, significative de ses grandes perspectives.
Le nouveau scénario qu’il présente, suite à sa lecture, va donc, non seulement être fidèle à un sens symbolique du texte, mais être compatible avec une compréhension scientifique du monde. L’Écriture Sainte sera respectée, pour tout ce qui n’est pas d’ordre scientifique, mais donnera, dans son actualisation, une image scientifiquement crédible de l’indicible, de l’au­delà.
Cette réinterprétation de la Genèse, qui touchera à la Création du Monde, au Paradis terrestre, à Adam et Ève, à la création de l’âme humaine sera suivie d’un résumé de sa vision du Péché Originel et du sens de la Croix, avec le même état d’esprit.
On porte donc à son crédit la vision globale chrétienne de l’interprétation actualisée de certaines parties critiques de l’Écriture Sainte, qu’il estime compatible avec la Science de son époque, ce qui régénère la motivation des chrétiens qui croient en la Science, et aspirent à une foi « intelligente et intelligible », à leur époque.
Il doit être dit que certaines de ces notions étaient déjà établies et connues, mais peu diffusées dans le peuple chrétien : 1°) : La nécessité divine de la création de l’Univers, du monde et de l’homme, dans le cadre de l’Évolution, 2°) La création de l’humain par évolution des espèces animales, en plusieurs espèces terrestres, par le franchissement de seuils progressivement, 3°) Le don de l’âme humaine par Dieu, au fur et à mesure de la croissance individuelle, et non dès la conception, 4°) L’intégration de la mort physique dans le processus de tous les vivants, la mort de l’âme étant, de son côté, liée au comportement de chacun, 5°) Le Péché des origines étant reconnu, mais le Péché Originel n’étant pas transmis automatiquement de génération en génération, Cette approche de lire la religion chrétienne comme compatible avec la Science, n’est pas, même aujourd’hui, du goût de tout le monde, même chez des chrétiens. C’est une raison pour l’examiner de plus près.
18.00 €
9782364523241
Jacques Arnould
Albert Einstein et Pierre Teilhardde Chardin ne se sont jamais rencontrés, même par hasard.
Dommage, car il aurait été passionnant de les entendre parler de Dieu... Cet essai ne cherche pas à imaginer une telle rencontre ? il aborde la question de Dieu en prenant ces deux penseurs et savants du XXe siècle pour compagnons, pour inspirateurs. Le théologien peut en effet tirer leçon des sujets auxquels ils ont réfléchi, autant que des postures intellectuelles et spirituelles qui ont été les leurs. La question du hasard (Dieu jouetil aux dés ?) sert de fil conducteur à cette réflexion qui traite aussi du rôle de la théologie et de la place de la mystique, de l’attitude humaine face au réel et du défi de la mort.
À l’école de ces deux hommes libres, cet essai ne prétend pas répondre définitivement aux sempiternelles questions : où est Dieu ? qui est Dieu ?, mais offrir et partager le témoignage d’un théologien qui doit tant à ceux qui ont consacré leur vie à la science et osé parler de Dieu.
Théologien et historien des sciences, Jacques Arnould a consacré plusieurs travaux aux relations entre la tradition chrétienne et les sciences contemporaines. Il est chargé des questions éthiques au Centre national d’études spatiales (CNES).
18.00 €
9782364523678
Gérard Donnadieu
Penseur étonnamment riche et complexe, René Girard apporte avec les outils qui sont les siens (l'anthropologie, la psychosociologie, la sémiologie, l'étude des mythes) une réponse originale aux questions disputées de l'origine du mal, de la religion et de la culture. La réponse de René Girard peut se représenter sous la forme d'une fusée à trois étages. Le premier étage, de facture anthropologique et psychologique, est une théorie du désir humain. Cette théorie a reçu de nombreuses applications dans les domaines de l'étude des passions humaines, du gouvernement des hommes, du management, de la publicité, etc. Le deuxième étage, davantage historique et sociologique, est une théorie de la religion. La religion apparaît comme le moyen inventé par les hommes pour réguler la violence potentielle de leurs relations mutuelles, violence risquant toujours un dérapage vers les extrêmes. Cette régulation culturelle est fondée sur le mécanisme sacrificiel du bouc émissaire. Le troisième étage concerne le christianisme et sa singularité. Avec l'avènement du christianisme, la régulation culturelle de la violence subit en effet une profonde mutation. En même temps qu'il dévoile le caractère mensonger du mécanisme sacrificiel, le christianisme met en place un autre type de régulation, fondé sur l'amour désintéressé (agapè) du prochain et mieux à même d'initier un processus de « bonne réciprocité » entre les personnes. En s'essayant à une transcription systémique de la théorie girardienne, l'auteur de ce audiocours s'efforce d'en montrer l'extrême généralité et la grande pertinence dans un grand nombre de domaines : pédagogie, éducation, relations familiales, sociale, politiques et internationales, stratégies militaires, commerciales, économiques, etc.
Ingénieur des Arts et Métiers, Docteur en sciences physiques, disciple dans les années 70 du grand économiste François Perroux qui a préfacé un de ses livres, Gérard Donnadieu a connu pendant plus de trente ans le monde des entreprises, d'abord comme cadre supérieur d'un grand groupe pétrolier, puis comme consultant et chercheur en sciences de gestion et sciences sociales. Membre pendant cinq ans du Conseil Économique et Social, il a été également professeur associé à l'IAE de Paris (Université Panthéon- Sorbonne).
Intéressé par les sciences religieuses et la possibilité d'y mettre en oeuvre la pensée systémique, il a obtenu, à la fin des années 90 une maîtrise en théologie et l'habilitation doctorale à l'Institut Catholique de Paris.
Auteur d’une quinzaine d’ouvrages, de plus de deux cents articles et communication, membre de nombreux comités professionnels et scientifiques, Gérard Donnadieu est actuellement Vice-Président de l'Association Française de Science des Systèmes (AFSCET) et Président de l'Association des Amis de Pierre Teilhard de Chardin. Il enseigne depuis 1999 la théologie des religions et la théologie fondamentale au Collège des Bernardins à Paris.
17.00 €
9782364522930