Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article - bientôt disponible

9782373557282
Sous l'odeur des troènes
Une œuvre de Hervé Martin
PDF
i
Nous avons commandé une première réception de cet article le 8 décembre 2022.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782373557282, vendu 16 € et classé au rayon « Poesie », publié le 13 juin 2022 par les éditions Unicité, large de 150 millimètres pour 210 de haut et comportant 168 pages.
Depuis sa première publication en 2004, Hervé Martin a toujours su que ses différents livres avaient pour but de préserver la mémoire des êtres qui, à l'arrière-plan de l'histoire, ont contribué à rendre notre existence acceptable. Même si au départ son objectif était obscur, il s'est donné les moyens artistiques, notamment en lisant d'une manière attentive les poètes de son temps, de parvenir à sauver de l'oubli des individus et des lieux, qui, sans lui, auraient définitivement disparu. Hervé Martin ne s'y est pas trompé ! Loin de se laisser emporter par de vagues idées ou de bons sentiments, il a procédé par étapes. Il a patiemment été rechercher dans sa mémoire les détails significatifs, les sensations vraies et les mots justes qui font la différence entre poème et témoignage.
Né en 1953 à Igny (91) Hervé Martin vit aujourd'hui près de Rambouillet (78). Il a créé et dirigé la revue de poésie In-certain Regard. Il est membre de son comité de rédaction et exerce depuis une vingtaine d'années une activité de critique en collaboration avec des revues littéraires.

Du même éditeur:

20.00 €
9782376790686
20.00 €
9782373557848
13.00 €
9782373557046
16.00 €
9782373557565
22.00 €
9782373557886
14.00 €
9782373557398
18.00 €
9782373557756
18.00 €
9782373557459
13.00 €
9782373557732
18.00 €
9782373557862
14.00 €
9782373557060
13.00 €
9782373557749
14.00 €
9782373557824
13.00 €
9782373557664
13.00 €
9782373554694
14.00 €
9782373557787
18.00 €
9782373557763
13.00 €
9782373557077
13.00 €
9782373557589
16.00 €
9782373557176

Dans le même rayon:

Friederike Mayröck(...)
La narratrice revient de France dans un train de nuit, avec son ami Julian. Elle parle de son amour Lerch, d'écriture, de relations, de son enfance, déroule un flux de conscience et de remémoration qui englobe tout. Le livre a été publié en 1984 en allemand.
20.00 €
9782374280608
David Rougerie
Ce livre se feuillette comme on tiendrait un album-journal, représentatif de l'enfance qui s'écoule minute après minute sous nos yeux. Pas de leçon donnée ici, seulement ce rappel indispensable qui ne délivre pourtant rien d'extraordinaire si ce n'est celui de l'existence. Ainsi donc, ne pas passer à côté des enfants-phares qui nous éclairent de leur plein de vie et nous éduqueraient même, plutôt que le contraire...
10.00 €
9782373558098
David Rougerie
Fillette Maëlle est née le 19 juillet 2011. Ô joie !
Bonheur de l'auteur porteur, mais inquiétude également.
Car si donner la vie décuple sa propre existence,
est ce un cadeau reçu aussi remarquable pour l'enfant,
en ce monde d'hypocrisie et d'hypo crise crazy ?...
Voici la chronique poétique non exhaustive
(de janvier 2011 à décembre 2012,
quoique intemporelle par ce qu'elle soulève)
d'un citoyen ordinaire,
chronique aussi fantaisiste et tendre
qu'elle se montre politique et (donc !) en colère.
En attendant les premiers pas de Maëlle
pour les trente six ans de son père
(trente six fraises en janvier deux mille braises),
et toujours le fond populaire !...
10.00 €
9782373558166
Christophe Vixouze
À un chant groové d'esprit… notre musicien avait mis au pinacle les graves et hautes notes mélodiques. Hautes très hot ses superbes notes innervent et filtrent la mémoire, sublimes. Écoutez-les ! Dans le corps scénique ou enregistré, il inventait librement la basse disruptive, œuvrant pour l'avenir, en performeur virtuose et singulier. Plongez au cœur sonnant, pour un hommage poétique, via la chair des mots. L'auteur a voulu ici orchestrer le texte, juxta-poser l'œil et l'oreille, en une sorte de fugue analogique, rythmée sur portée plurilingue, décalée, documentée. Ces pages se veulent une tentative, un pont, une approche œuvrée pour sonder la reliance au son, un langage ??°?°ans°muté ! Quoi ? vous n'entendez plus ? Allez donc lire, entre les lignes ou par l'écho ? le bassiste !
18.00 €
9782373558043
Marielle Anselmo
« Vers la mer se présente d'abord comme un récit de voyage, monologue entre de longs silences (car la parole émerge), littéralement fendus par une détresse intérieure — « derrière le cavalier se tient la noire angoisse », a dit jadis Horace, Post equitem sedet atra cura (Odes, III, 1, 40) ; en le suivant on reconstitue même quelque itinéraire : la ligne Yamanote (qui tourne autour de Tokyo), Osaka, centre du bunraku, l'ile de Shikanoshima où fut découvert le sceau du roi, Ohorikohen pour son parc, puis Fukuoka à la pointe nord de l'île de Kyushu… 
(…) Marielle Anselmo, par ce surgissement du sens dans la solitude, égarée, mise en danger, fragile, sensuelle, érotique…, invente sa propre langue :
ce sens complexe, nous pouvons le comprendre comme un idéogramme en langue française : présent est souvenir, le Port est la langue, le proche lointain, le feu la mer, amour perdu et voyage au loin, solitude et peuple, savoir et perte, disparition et désécriture… »
13.00 €
9782373558012
Anne de Commines, (...)
Comment venir à bout du réel ? Interroge la question chronique. M'a-t-on rêvé dans un livre ? Se demande l'agitateur conseil. A l'échelle du vide répond à ces curieuses béances sous la plume d'Anne de Commines et dans l'œil insolite de wall°ich. Auteure et artiste inventorient de puissants échos pour rivaliser avec les meilleures allusions d'optique et autres utopies vérifiables. Un autre regard dressant de son lyrisme les improbables visions écrit Jean-Pierre Simard dans sa préface. Dans le prestige du noir et blanc, le photographe wall°ich émet des lumières totems et arque les tensions. Anne de Commines précise les proses dans des marges inattendues où sévit parfois un néant studieux ! Ondes graphiques et vers au ralenti, achèvent nos propres densités. Ce opus fait de la vie une matière désormais compatible, mais, pas d'inquiétude l'existence nous compte parmi ses Énigmes.
30.00 €
9782373557374
Colette Cloutier
« Ses oeuvres picturales correspondent bien à une certaine notion de « poésie visuelle » où tout est infini dans l'art de l'artiste, même dans les coins les plus secrets de son graphisme-écriture. Chaque trait correspond à une improvisation d'une structure bien conçue dans la peinture de Colette Cloutier. Tout devient une fenêtre ouverte vers un commencement nouveau. »
« C'est une oeuvre de silences dans un silence qui est multiforme, élégant et subtil, hautement intuitif, en connexion avec les grands esprits de la terre et d'un ciel merveilleusement inventé. »
20.00 €
9782373558104
Daniel Py
L'exercice connu sous le nom de « maekuzuke », « poème-réponse à un sujet » - en une sorte de contraction des mots « maeku » (« su-jet ») et « tsukeku » (« réponse ») - devint très populaire au Japon, à partir du XVIIe siècle. Nous en trouverons nombre d'exemples dans notre choix de textes. Les senryūs (ou haïkus ouvertement comiques) peuvent être consi-dérés comme étant les haïkus originels Ils semblent avoir été le pre-mier mode de haïkus à être lus pour eux-mêmes, sans notion de liens avec d'autres versets Nous trouverons aussi dans cette compilation des « bareku », ou haïkus ouvertement « cochons » rippa naru / mono hanayome no / maruhadaka Une beauté ! / la jeune mariée / sans un poil de dot Kōbai
14.00 €
9782373558135
Collectif
Le haïku et la nuit sont bons compagnons. C'est un poème souvent écrit en solitude, en son for intérieur, comme quand la nuit nous ramène à nous-même. La nuit est un grand moment d'inspiration. Avec l'immensité du ciel étoilé, les ombres et les lumières, les bruits émanant des ténèbres, elle est caisse de réso-nance de nos vies. Elle nous conduit au bilan de la journée, au questionnement sur l'avant et l'après. Extrait de la préface de Monique Leroux Serres. «Cette anthologie, je l'ai parcourue sur la pointe des cils, du crépuscule au petit jour, en essayant de ne pas troubler par mes pensées le bruissement des insectes et le brame du cerf. J'ai lu chaque haïku avec lenteur, comme on s'abaisse à ramasser un ver luisant dans l'herbe humide, en remerciant pour la lumière. »
Après une enfance en Mayenne, et une vie professionnelle à Paris, Monique Leroux Serres vit à Angers. Elle écrit des récits : L'alphabet à l'ombre de ma mère Éditions L'Harmattan, 2008 ; La Visiteuse, récit, Éditions du Petit Pavé, mars 2016 ; Cendre et rosée – De Céneré à Ryokan - Éditions Unicité, 2017 ; Petites Épiphanies, Éditions du Petit Pavé, 2019  -Elle écrit aussi des haïkus,et des haibuns : Jour au petit point , un recueil de haïkus, Éditions Pippa coll Kolam, 2013, De fougère en libellule - sur le chemin de halage de la Mayenne -, Éditions Pippa coll Kolam, 2015. Journal de voyage sous forme de haïbun mêlant prose et haïkus. Elle a adapté en français : Chiyo-ni, une femme éprise de poésie, Éditions Pippa, 2017, 200 haïkus traduits et présentés avec Grace Keiko ainsi que Au bord de mon chapeau d'été, recueil de haikus en japonais de Grace Keïko, Éditions Pippa, février 2018 Elle est adhérente de l'Association francophone du haïku (l'AFH), de l'Association francophone des auteurs de haibuns (l'AFAH) et participe régulièrement à des revues. Depuis septembre 2019, Monique Leroux Serres a créé et anime le Kukaï d'Anjou. Voir sa fiche auteure à la maison des écrivains et de la littérature (la MEL) et la page Facebook : Kukaï d'Anjou.
Anna Maria RICCOBONO est diplômée de l'Ecole Emile Cohl à Lyon. Après avoir réalisé plusieurs œuvres de communication visuelle, elle fait ses premiers pas dans l'édition en 2016 en créant une iconothèque destinée à accompagner des textes de poésie asiatique, en collaboration avec les éditions Pippa. Les estampes d'Hokusai et de Yoshida, dont elle s'est imprégnée, ont largement influencé son style graphique doux et précis.
18.00 €
9782376790693
Radu Bata
Un pays diablement étrange aux héritages multiples… un creuset d'influences. Un pays qui échappe à la systématisation, qui inquiète, déroute, séduit.
Un pays où les fantômes se promènent toujours... et les poètes se relaient au comptoir de la dérision pour balayer la mauvaise idée, créer l'audace
et rire même de ce dont on n'ose pas rire sous d'autres latitudes.
Muriel AUGRY
La poésie roumaine est là. Urgente et bien vivante.Le peuple roumain a transformé la souffrance en « devoir de vivre »,
joie de créer, alors il est là, tout entier poète, derrière chaque table de café, derrière chaque croissant de lune.
Je lis de la poésie roumaine et me voilà déjà à l'aéroport, avec des pieds et des ailes dans chaque avion et je suis comme les anges car je voyage léger, avec
seulement un poète roumain dans mon sac pour lire l'avenir.
CALI
L'âme roumaine s'élève contre l'improbable éternité créée de toutes pièces.La sienne est mystique, immuable et sempiternellement vivace,
pareille au miracle du lierre né de la pierre. Lecteur, lorsque tu auras entre tes mains ce recueil, le vent du large fera tourner les pages et tu te laisseras alors emporter par la grande houle de ces poètes, célèbres ou inconnus…
Charles GONZALÈS
15.00 €
9782373558128
N&B
Raymond Farina
Raymond Farina laisse revenir en lui le passé, souvenirs des temps heureux souvent, liés à son amour de la nature, ses multiples rencontres et découvertes, son insondable culture. Que faire d'autre quand on est confiné entre quatre murs ? La pandémie colore ces « réminiscences » de nostalgie, mais il réussit à apprivoiser avec un humour serein et une ironie mesurée certaines expériences douloureuses – car le poète reste 
un exégète enchanté
de tout ce qui fait signe
dans le grand kaléidoscope
et Raymond Farina est un immense poète.
Né en 1940, Raymond Farina a enseigné la philosophie, avec son épouse Marie-Paule, dans les Vosges, au Maroc, en Charente, en Provence, en Bretagne, en Centrafrique et à la Réunion. Poète méditerranéen, il est l'auteur d'une quinzaine de recueils et a traduit en français des poètes anglais, américains, espagnols, italiens et portugais. Retraité, il vit maintenant entre Bretagne et Mascareignes. Cet ouvrage est le deuxième recueil de Raymond Farina édité par N&B Editions après Notes pour un fantôme suivi de Hétéroclites.
13.00 €
9782490991068
Jacques Robinet
Lève-toi Prends racine de l'aube Tu es si lourd devant cette lumière Si bavard quand l'oiseau d'un seul cri résume sa louange Efface-toi comme la rosée en son passage ébloui La moisson est rangée La paille brille après l'orage et la pluie En toi aussi ces lueurs éparses à l'heure du dépôt. Illustration de couverture : peinture de Renaud Allirand
15.00 €
9782373558074
Jacquy Gil
Avec ce nouveau recueil, Jacquy Gil se livre à une quête incessante, celle d'un homme qui regarde en lui les mouvements face à ce qu'il perçoit, et chaque poème semble alors une avancée vers le mystère des choses. Chez lui, c'est la magie ou l'intensité du regard qui prime dans l'instant de découvertes successives, lesquelles, paradoxalement – et il nous le fait bien sentir – ont toujours été là, comme enfouies dans un élan caché avant d'éclore dans cette lumière qui n'est pas différente de lui-même. Chez ce poète dont le regard extérieur n'est autre que le regard intérieur, se fait jour peu à peu une forme d'éveil ne disant pas son nom. C'est un mystère auquel il nous enjoint et qui nous absorbe au-delà même de ce qui pourrait le définir. Jacquy Gil (1948), réside à Saint-Hilaire-de-Beauvoir, son village natal, où il a exercé, entre autres, le métier de vigneron. Membre du comité directeur de la revue littéraire Souffles (LEM) de 1986 à 2012, puis il rejoint le comité de rédaction de la revue la main millénaire. Très impliqué également dans la vie de son village, il est correspondant du journal Midi Libre. Genres littéraires : l'histoire locale et surtout la poésie, domaine dans lequel il a publié de nombreux recueils. Les derniers : • Chemins suivi de Ressauts, Collection Méditerranée, revue «la main millénaire» (2019). • Le matin était parti d'un cri radieux, Éd. des Deux rues (2019). • Viatiques, Éd. unicité (2021). • Ces regards qui nous emmènent, Éd. Alcyone (juin 2022).
13.00 €
9782373558067
Collectif
Poésie en liberté, ce sont chaque année 4 000 participants de 15 à 25 ans, venant de 60 pays en moyenne, qui écrivent en français. « Chaque année, les cent meilleurs poèmes sont publiés en anthologie (...) Ce concours est l'occasion de nombreuses rencontres avec des poètes et des artistes. » (Jean-Marc Muller, président fondateur de Poésie en liberté, délégué spécial de l'association). « Il est étonnant ce concours car il permet à des apprentis, à des élèves qui suivent leurs études en France ou à l'étranger, à des vies si différentes, si éloignées, de venir offrir avec la même ferveur leurs poèmes, leur minerai, à notre attention, puis maintenant à votre lecture et à toute main qui viendra dans le futur tourner ces pages. » (extrait de la préface de Francis Coffinet, poète, président du jury 2022).  « Cet ouvrage vous surprendra car les poètes de 15 à 25 ans qui s'y trouvent ne se laissent pas aller à la facilité, car tout en étant d'ici et de maintenant, les sentiments qu'ils transmettent demeurent universels. Malgré les perturbations que leur génération traverse,ils se livrent avec sincérité, avec audace, avec douceur aussi parfois.  (...) Dans chaque poème, qui reflète leur place dans ce monde, ils nous livrent, avec ou sans pudeur, simplement ce qu'ils sont.» (extrait de l'avant-propos de Matthias Vincenot, poète, président de Poésie en liberté).
16.00 €
9782373557916
Jacques Izoard, Ma(...)
Jacques Izoard aimait tout particulièrement travailler avec des artistes. Quand il rencontre Martin Vaughn-James qui vient vivre à Bruxelles, il propose d'écrire un livre avec lui. L'artiste lui donne des dessins qu' Izoard illustre par des textes. Rencontre qu'on dira inattendue. Devant ces œuvres empreintes d'une certaine violence, il quitte son monde minuscule. Ce livre a été publié une première fois en 1982 par /'Atelier de l'agneau en Belgique. La couverture est le facsimilé  de cette édition. Extrait de leur bibliographie à !'Atelier de l'agneau : Jacques Izoélrd «Bègue, bogue, borgne» Martin Vaughn-James,  «Après la bataille»
14.00 €
9782374280585
Valérie Poussard-F(...)
Conçus comme des poèmes  en diptyques, les textes de cet ensemble évoquent différents moments de présence au monde brisés par les effondrements du corps. Le corps divisé, attaqué et souffrant est toujours là, aux aguets, prompt  à faire voler en éclat tout sentiment de plénitude. C'est cette fulgurance qui laisse sans voix que ces petits textes tentent de saisir.
Valérie Poussard a déjà fait paraître des textes dans les revues l'Intranquille, FPM, et Lichens. 
Et puis on a compté les jours est son premier recueil de poèmes publié. Elle travaille à Paris et passe ses étés en Corse. Elle aime les déplacements et ne voyage pas assez.
10.00 €
9782491991043
Laurent Dugué
D'un virus à l'autre. De 1986 à 2024 .Des années SIDA aux années COVID. Le Tartare de pangolin nous immerge en milieu hospitalier et nous livre une version de plus, parfaitement imaginaire, de l'origine de la pandémie. La version d'un chirurgien qui pendant deux ans a eu le temps de compter les vagues, qui s'est souvenu des petites histoires hospitalières du monde d'avant et qui a imaginé la possible débandade sanitaire de demain. Le résultat : neuf histoires courtes comme autant de tours génoises jalonnant un parcours hospitalier long de quarante ans.
Le Tartare de pangolin est le deuxième ouvrage de Laurent Dugué. Son premier roman 8 rue Raoul Berton retrace les souvenirs de son enfance. Dans ce recueil de nouvelles, il parle de son métier de chirurgien, depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui. «J'ai dépassé le stade de la colère.» Laurent Dugué me parle dans les couloirs des urgences avant de remonter à l'étage dédié à la chirurgie viscérale et digestive. C'était en octobre dernier. Ce « dépassement» se retrouve dans le ton de ses nouvelles où l'indignation fait place au risible, à la farce. Il est difficile aujourd'hui d'ignorer que l'hôpital va mal. Le Tartare de pangolin fait sienne cette information pour aller chercher non pas la cause ou les coupables, mais les effets sur les êtres. L'écriture fluide accélère la bascule de personnages ordinaires à l'extraordinaire. Le récit nous sidère. On commence à lire, à ne pas vouloir y croire. Et c'est le ton de la farce, a fortiori dans les situations graves, qui donne une force démultipliée à la réalité. Comme s'il fallait dépasser la gravité, le sérieux du réel pour l'envisager pleinement. Les nouvelles ne sont pas toutes réalistes mais elles ont cette sincérité si chère aux écrivains lorsqu'ils vous présentent un monde qu'ils connaissent, absolument vrai. On touche alors à une forme de vérité d'une tout autre vitalité, qui invite à rire plutôt qu'à pleurer.  6 Le métier de Laurent Dugué l'a évidemment confronté à des situations extrêmes. Nul doute qu'il s'en soit nourri. Mais encore faut-il réussir à le représenter par l'écriture. C'est ce qu'il fait, magistralement. Le récit est alors une bouffée d'oxygène, même lorsque les moments liés à la mort sont difficiles à soutenir. Là encore, la colère laisse place à l'amour inconditionnel du vivant.
Émilie Deleuze
Laurent Dugué est né en 1964 à Montreuil. Il est chirurgien dans un hôpital du Val-de-Marne. En 2019, il raconte ses souvenirs d'enfance dans son premier livre « 8 rue Raoul Berton »qui a été finaliste pour le prix Hors-concours 2020.  En 2022 il rechute et nous propose, dans ce recueil de nouvelles un petit voyage en milieu chirurgical. Le « Tartare de pangolin » est son deuxième livre.
15.00 €
9782491991074
Danièle Duteil
Chaque haïku du recueil écarte un peu plus nos paupières, chaque ligne de chaque haïku nous fait nous pencher avec plus d'attention (de soin…) sur ces évènements du quotidien qui continûment jaillissent sous nos yeux. Mais Danièle Duteil l'a compris (et Albert, finalement, ne disait pas autre chose dans sa théorie de la relativité générale) : arrondir son regard ne suffit pas. Il faut aussi changer (imperceptiblement changer) de perspective ; il faut faire un (petit !) pas de côté ; il faut renverser, inverser, retourner, chambouler, oui ! mais insensiblement... soigneusement. Les yeux curieux de Danièle nous ont désigné le premier papillon (ne l'aurait-on pas laissé filer sans le voir, sinon ?) ; mais voilà qu'en plus — et avec elle nous nous approchons avec précaution du petit animal qui ne restera pas longtemps —, voilà qu'en outre elle nous pointe du mot cet extrait infime de ciel déposé sur les ailes. Comme une évidence. Et c'est à peine si nous comprenons qu'il y a eu renversement, pas de côté… … impalpable abandon de l'angle usuel. Extrait de la préface de Bernard Dato 
repas silencieux 
sur les lèvres l'amertume 
de l'endive 
un rai de lune entre les lames du volet 
cris de la chouette
15.00 €
9782373557947
Patrice Cazelles
À travers Zaoum, Patrice Cazelles active nos membranes vibratiles où se décompose la langue tel un souffle qui nous devine et nous invente. Ces textes matriciels examinent et martèlent nos filiations dans le ressac éprouvé d'un babillement inaugural. Ici, nous n'élèverons plus de statut aux mots ! A coups de syllabes à composer soi-même, l'auteur émet le corps de la lettre par jeux de forces et extraits de résonances. À C'T'HEURE ! BON DIOU D'BON DIOU ! TOUT C'TEMPS QU'ON PASSE À VÊLER DES MORTS POUR AMPIER 2 JOURS GRAS ! C'QU'ON FAIT, CÉ TOUT DESCONFIT ! ET C'QU'ON DIT TOUT ESBAUDIT ! BETA COM' GROSJEAN DEWAN DERRÈRE COM' AU CIMETÈR ! Y'A PAS MÊLER TANT D'HISTOURS À S'FAIRE DESSUS ! LASSE NUIT DES CORPS À TOMBER DES NUES … Où sommes-nous atteints et générés ? Avec lui, sortons de nos sidérations carcérales et osons parler la poésie. Cette île nous advient et nous met en mouvements là où nous avons lieu de chant et de champ. Pure émotion de la langue propagée par étrangetés. Sous un récitatif ritualisé et libertaire, Patrice Cazelles nous saisit et nous dessaisit de toute compréhension. Désormais, la langue ne se refermera plus sur elle-même. Anne de Commines Et puis il y la scène peu visible où se déroulent les événements qui opèrent dans l'humanité des révolutions silencieuses, qui ne sont ni des progrès ni des régressions, mais plutôt des refondations, où l'homme va à sa propre rencontre vers sa redécouverte . Et où cela peut-il bien se passer sinon là où se trouve le fond du fond de l'homme, le lieu où il ne cesse de naître à tout instant à lui-même, dans la langue ? Extrait de la préface de Claude Merlin.
Patrice Cazelles est poète et performeur. Il associe écriture, pratiques sonores et oralité. Il effectue des lectures publiques avec accompagnement d'objets sonores, collabore fréquemment avec des musiciens, danseurs, plasticiens et compositeurs. Site auteur : https://patrice-cazelles.jimdosite.com/ Une version audio de Zaoum est en ligne sur https://soundcloud.com/patrice-cazelles-559564003
13.00 €
9782373557930
Patrick Fetu
Dans le recueil, l'auteur réalise son projet de fusionner deux arts : la poésie japonaise et la photo pour en produire un troisième, le haïsha. Il garde sa liberté des photos et des poèmes brefs. Ainsi, il va jeter le lecteur entre l'image et la lettre. Chaque page va créer l'indécision dans la pensée, les multiples chambres du rêve et les possibles voies des significations. Le haïku avec ses juxtapositions inattendues nous surprend. Les lecteurs sont sûrs de trouver dans ce recueil, un large spectre de plaisir autant dans les mots que dans les photos. Et aussi le lointain et mystérieux message asiatique de l'impermanence.
Patrick Fetu est né en 1952 à Paris. Marié, père de trois fils et grand-père de trois petits-enfants, retraité après avoir exercé la profession de masseur kinésithérapeute dans le Val-d'Oise. D'un naturel observateur et contemplatif, il écrit des haïkus depuis 2008 et compose des haïshas (photos-haïkus) depuis 2009. Aimant la nature et regarder le monde avec ses travers mais aussi ses côtés attachants et poétiques, il essaie d'en rendre compte dans ses haïkus, ses haïshas et ses haibuns.
15.00 €
9782373557800