SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62 - Fax: 01 42 84 13 36

Logo SOLEILS

Fiche article - bientôt disponible

9782900752050
Les femmes de L'Odyssée
(Des libertés féminines durant la Haute Antiquité)
Une œuvre d'Alexandre Hurel
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782900752050, vendu 17 € et classé au rayon « Essais litteraires », publié le 27 février 2020 par les éditions Quai des brunes dans la collection « Le temps des femmes », d'un poids de 400 grammes, large de 165 millimètres pour 230 de haut et 15 d'épaisseur et comportant 128 pages.
Leur célébrité a traversé les âges : Calypso, Nausicaa, Hélène, Pénélope, les sirènes, Circé… sont incontestablement des stars de la culture internationale. Homère, dont le poème est aux racines de la culture européenne, a visé juste ! Ces femmes remarquables sont toutes des femmes de pouvoir : pouvoir de résistance de Pénélope, pouvoir érotique de Calypso et d’Hélène, pouvoir politique de la si jolie Nausicaa… Jusqu’aux sirènes, qui sont des tueuses ! Jusqu’à Circé, subtile beauté dominatrice ! Le paradoxe de l’histoire : Athènes, tenue pour être le berceau de la démocratie, a imposé une forme de machisme aux 2 500 ans qui ont suivi. Contre les libertés de la haute Antiquité ? Contre Homère ?
Alexandre hurel est passionné d’océan et de littérature, écrivain, surfeur et éditeur (éditions Pimientos/Arteaz) depuis plus de 20 ans. Après le succès de Femmes : naissance de l’Homme (Quai des brunes), qu’il a co-écrit avec Florian Berrouet, il poursuit ici sa recherche sur le rôle et la situation des femmes en Europe avant et à l’heure de la naissance de l’écriture.

Dans le même rayon:

Philippe Cado
Voici un livre qui se joue des genres. On y trouvera en effet des parties philosophiques et littéraires à l’appui d’un propos d’ordre biographique. Des références à Kant alternent avec d’autres à Queneau. Le mélange des tons, léger, grave, comique, scolaire, est encore plus saisissant. Il n’en fallait pas moins pour présenter la vie et l’œuvre de Pierre perdu dans des choix binaires et tentant de résoudre ses contradictions dans des poèmes au rythme tout aussi binaire. Mais ce complexe d'ambivalence, dont est affecté Pierre, est surtout lié à sa quête tragique d’une impossible conciliation des contraires. L’auteur, militant dans des organisations visant à lutter contre la stigmatisation de la schizophrénie, témoigne du destin d’un ami disparu aux talents artistiques indéniables et évoluant dans le petit milieu des schizophrènes de son arrondissement. Dépassant le récit anecdotique de la vie d’un « fou littéraire » qui se croyait un destin messianique, cet essai biographique explore la notion d’ambivalence dans un registre radicalement autre que celui de la psychiatrie à laquelle elle est ordinairement cantonnée.
Philippe Cado est né en 1965 et est atteint de cette même schizophrénie. Depuis 2009, il a décidé de rendre publique sa maladie. Il mène ainsi une activité de bénévole à l’écoute d’usagers de la psychiatrie et de témoin dans différents séminaires ou colloques sur le rétablissement en santé mentale. Mais c’est l’écriture qui lui permet d’approfondir ce qu’il a pu connaître des manifestations de cette maladie. Il a notamment publié Le Jour où je me suis pris pour Stendhal (Eyrolles, 2012) et L'Enfant de la télé : Abécédaire d’une schizophrénie (Jacques Flament Éditions, 2015).
16.00 €
9782373554168