SOLEILS diffusion - distribution
23, rue de Fleurus - 75006 Paris - Tel: 01 45 48 84 62 - Fax: 01 42 84 13 36

Logo SOLEILS

Fiche article - bientôt disponible

9791093644394
Le Baron de la Bouctière
Une œuvre de Jean-François Proust
PDF
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9791093644394, vendu 20 € et classé au rayon « Histoire generale et thematique », publié le 02 mars 2020 par les éditions Geste dans la collection « La Compagnie du Livre », large de 135 millimètres pour 210 de haut et comportant 280 pages.
Cet ouvrage retrace la vie de Robert Baron, né en 1927 à Prailles dans les Deux-Sèvres. Sans nostalgie ni misérabilisme, cette biographie parle de mémoire paysanne du Poitou. Robert suit le même parcours professionnel que son père, et pratique l’agriculture à l’ancienne comme lui. Leurs vies sont similaires également dans l’importance que les guerres prennent, la Grande Guerre pour ses parents, et la Seconde Guerre mondiale pour Robert Baron. Tous les bouleversements techniques, économiques et sociaux font de la vie du fils un récit à part entière, qui diffère de celui des paysans et ouvriers avant lui.
Jean-François Proust est né en 1953 à La Couarde. Ses parents, d’origine urbaine et extérieurs à la région, ont effectué un « retour à la terre » en 1952, bien avant que ce ne soit de mode. Enfant et adolescent, il a participé aux travaux de la ferme en y côtoyant Robert quasi-quotidiennement. Après son diplôme d’ingénieur agronome, il a repris la ferme de ses parents pendant dix ans. Robert avait alors sa propre ferme, pas si petite et ils se sont entraidés.

Du même éditeur:

29.90 €
9791035302030
5.50 €
9791035306267
6.90 €
9791035306618
6.90 €
9791035306632
3.90 €
9791035302788
3.90 €
9791035306212
5.50 €
9791035306243
13.90 €
9791035307479
3.90 €
9791035306229
8.00 €
9782367467689
30.00 €
9782367469515
3.90 €
9791035306236
22.00 €
9791035307004
13.90 €
9791035306588
13.90 €
9791035306168
3.90 €
9791035308339
6.90 €
9782367467641
20.00 €
9791093644431
5.50 €
9782367467214
13.90 €
9791035307066

Dans le même rayon:

Collectif
Bordeaux : l'hommage aux Girondins
A Bordeaux, les parlements ont nourri l'esprit de résistance contre la royauté et créé l'esprit de révolte contre le pouvoir absolu. Bordeaux est une terre exposée aux rayons de la philosophie. La République ne pouvait que naître dans le berceau de Montaigne et de Montesquieu, ces deux grands républicains de la pensée française selon Lamartine.
Pour le député Vergniaud, les Girondins avaient rêvé « d'une République pure au-dessus de tout chaos et de toute anarchie ». Plutôt que fuir ou trahir, ils ont gravi les marches de l'échafaud en chantant la Marseillaise. Girondins, vous qui avez préféré le dialogue à la baïonnette, vous êtes plus que jamais notre fierté.

Napoléon : l'épopée de la Grande Armée
1808-1814 : Bordeaux a été au coeur du mouvement des troupes avec le passage, à plusieurs reprises, de la Grande Armée, chemin du Sablonat (aujourd'hui place Nansouty) pour aller guerroyer en Espagne. Napoléon lors de ses brefs séjours à Bordeaux ou à Bayonne a envisagé de faire de la capitale girondine la grande base arrière de l'Empire avec d'audacieux projets comme le pont de pierre ou l'hôpital de 1000 lits. Las, les guerres et les maréchaux dépensiers vont engloutir les budgets. Les promesses ne seront pas tenues et c'est la royauté qui achèvera les travaux.
15.00 €
9782846223362
Actes graphiques
Jean-Luc Foury
Du milieu du XXème siècle à nos jours, le combat pour l'université de Saint-Etienne fut de tous les instants. La fin de l'histoire, étonnante et inattendue, en surprendra plus d'un. En tout cas, c'était le moment ou jamais de conter cette formidable épopée.
Jean-Luc Foury commença ses études d'histoire en septembre 1967 au collège littéraire universitaire de Saint-Etienne et les poursuivit jusqu'en 1973 dans ce qui était devenu une université.
Il y fit l'essentiel de sa carrière, de 1977 à 2012, en particulier comme secrétaire général adjoint, directeur de cabinet et directeur de la communication.
24.00 €
9782368831281
Actes graphiques
Gérard Michel Thermeau
Ils ont pour nom Chéri-Rousseau, Didier-Drevet, Claudius Villard, Michel Rondet, Valentin-Smith, Roget, Benoit Escoffier, André Merllié, Marie Faure, Francisque Bernard, Philippon dit Babochi, Balaÿ neveu, Poidebard-Cholat, Courally, Félix Devillaine, Jean Carret, Charles Gaches, Faure dit Cou-Tors, Vital de Rochetaillée, Testenoire-Lafayette.
Vingt portraits de vingt Stéphanois d'avant 1914 : un passementier, un canonnier, un mineur, un médecin, un avocat, un curé, un notaire, un fabricant de rubans, un ingénieur des mines, un employé de commerce, un fontainier, une ourdisseuse, un cordonnier, etc. Inconnus, célèbres ou oubliés, ils sont nos aïeux de l'avant-dernier siècle. Certains ont connu un destin mouvementé, d'autres une vie paisible. L'anarchiste exalté côtoie le royaliste fervent, le riche héritier apprécie le pauvre talentueux, l'ouvrier syndicaliste affronte l'ingénieur paternaliste. Bref, la vie dans toute sa complexité.
Richement illustré (plus de 180 images), ce livre offre une autre vision de l'histoire stéphanoise au XIXe siècle.
Gérard Michel Thermeau, docteur en Histoire, président d'honneur d'Histoire et Patrimoine, est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire de Saint-Etienne et de sa région. Il a déjà publié chez Actes Graphiques « Stéphanois d'ailleurs, Stéphanois de cœur ».
24.00 €
9782368831960
Christian Camps, N(...)
Les anniversaires, on le sait, sont l'occasion privilégiée de faire le point sur un événement significatif surtout lorsque, comme pour la Guerre d'Espagne, celui-ci a changé le cours de l'Histoire.
C'est bien ainsi que l'ont entendu les participants à ce volume lorsqu'ils ont senti la nécessité de commémorer les 80 ans de la Retirada, c'est-à-dire de l'arrivée sur le sol français de centaines de milliers de réfugiés fuyant l'avancée de l'armée dite « nationaliste ».
Vingt-six auteurs anglais, espagnols et français ont étudié l'arrivée de ces réfugiés, leur regroupement hâtif dans des camps de fortune sans que les moyens nécessaires à une vie décente soient mis en place, leur vie quotidienne dans des conditions d'hygiène et de santé souvent inhumaines, puis la sortie des camps et l'entrée dans leur nouvelle vie d'exilés.
Il était dans l'ordre des choses que cette rencontre entre universitaires et chercheurs venus d'Espagne, de France et de Grande-Bretagne ait lieu à Agde, avec le concours de l'Association pour la mémoire du camp d'Agde et l'aide de la ville.
Christian Camps, docteur d'Etat ès lettres, est professeur honoraire à l'unviersité Peul-Valéry de Montpellier, ancien directeur du centre Du Guesclin de cette université à Béziers. Il préside l'association pour la mémoire du camp d'Agde (AMCA).
Nathalie Sagnes-Alem, agrégée d'espagnol, est professeure de littérature espagnole contemporaine à l'université Pau-Valéry de Montpellier. Elle a notamment publié Traces de l'Histoire dans le roman espagnol contemporain : Almudena Grandes, Emma Riverola et Jordi Soler, PULM, 2005, et co-dirigé Dans les blancs de l'Histoire : Les récits troués de l'Espagne contemporaine, PULM, 2018.
22.00 €
9782490382170
Paul Bouygard
En 1918, un groupe de travailleurs coloniaux vietnamiens était envoyé au fond de la montagne pyrénéenne pour construire un ouvrage hydro-électrique. Il y découvrait un petit village des Pyrénées.Ce fut un choc pour les Pyrénéens, observés attentivement dans leurs faits et gestes par les nouveaux venus. A peine passé le temps de la découverte, la grippe frappait qui emportait 19 Vietnamiens en 15 jours. Les survivants repartirent vers d’autres aventures. Ils furent presque oubliés. Un siècle après, c’est dans un lieu profondément transformé par de nouveaux habitants qu’il fut décidé d’honorer la mémoire des Annamites, comme on avait coutume de les appeler. En 2013, une stèle fut édifiée à l’emplacement des tombes disparues.Ce livre est un récit. Il raconte comment la vie des habitants d’un village reculé dans sa montagne à l’aube du XXème siècle a croisé celle de travailleurs coloniaux vietnamiens, et dans quelles conditions a ressurgi la mémoire de la tragédie qui les frappa, cent ans après les faits. La postface, « les chimistes du diable », relate les errements de l’industrie chimique lors des conflits du XXème siècle.Paul Bouygard, 54 ans, est cadre dans la fonction publique territoriale.Il vit dans les Pyrénées. En 2009, avec quelques amis et parents, il a créé une association qui a permis de redécouvrir notamment l’histoire des travailleurs coloniaux vietnamiens dans les Pyrénées.
22.00 €
9782366661279
Arcef
En cherchant à comprendre comment et pourquoi étaient nés les 12 puits fontaines restaurés par l’ARCEF entre 1984 et 1992, nous avons cheminé et découvert plus de cinquante ouvrages parfois très modestes mais toujours utiles, témoins d’une époque et d’un savoir-faire qu’il nous a semblé intéressant et amusant de raconter au fil des 4 périodes majeures qui ont rythmé l’histoire de l’eau à Rochefort.
1666 La fondation de la ville et de l’arsenal
1750 La période pré industrielle
1800 Le temps de l’hygiène et des soins
1950 L’époque moderne
L’eau à Rochefort c’est aussi une histoire dans l’estuaire qui commence à Saint Nazaire et se poursuit à Tonnay-Charente. C’est en effet à partir de là que jaillissent du coteau qui surplombe la Charente, à 3 km de l’Arsenal, des sources. Des ingénieurs de la Marine vont livrer le combat de la domestication de l’eau.
L’ARCEF association de l’estuaire Rochefort Océan, est née en 1975 pour apporter sa contribution à la sauvegarde et la mise en valeur du petit patrimoine étroitement lié à l’histoire de l’Arsenal et de la ville de Rochefort. Riche du savoir-faire de ses membres depuis plus de 40 ans, elle s’engage dans la publication des ouvrages pour témoigner des monuments qu’elle a révélés et parfois contribué à sauver.
20.00 €
9791035305222
Thomas Brosset
À l’abri des regards, dans une boîte en bois au fond des réserves du Muséum d’histoire naturelle de la rue Albert Ier à La Rochelle, une tête humaine embaumée, se laisse oublier. À qui appartient-elle ? Que fait-elle là séparée de son corps ? C’est l’histoire vraie de Jean Richard, le dernier condamné à mort à avoir été exécuté en place publique à La Rochelle en 1829. L’histoire de son crime, crapuleux, sordide, presque stupide. L’histoire d’une époque avec ses moeurs, ses injustices et sa façon bien à elle de rendre la justice. L’histoire d’un procès, tel qu’il se déroulait au début du XIXe siècle.
Né à Thouars (Deux-Sèvres) en 1954, Thomas Brosset a été pendant quarante ans journaliste au quotidien Sud Ouest dans les Landes, en Dordogne, Gironde et Charente-Maritime où il était spécialisé dans les sujets nature et environnement. Aujourd’hui en retraite, il partage son temps entre ses deux passions : la photographie d’oiseaux et l’écriture de livres sur sa ville, La Rochelle.  Du même auteur  La Rochelle d’antan, HC éditions, 2010  L’île de Ré d’antan, HC éditions, 2011  La Rochelle et l’Aunis, regards sur un patrimoine, Loubatières éditions, 2012  La Rochelle sur les traces de la Ligue Hanséatique, Le Croîf-Vif, 2012  Les Filles de La Rochelle, Le Croît-Vif, 2013  Les Oubliés de La Rochelle, Le Croît-Vif, 2017
11.90 €
9791035305529
Christophe Bertaud
Dans cet ouvrage l’auteur retrace avec brio, l’obstination, l’imagination et la vision dont ont fait preuve ses dirigeants depuis 3 siècles pour faire de cet établissement, un acteur incontournable de la vie économique. C’est aussi un magnifique témoignage du rôle et de l’importance des corps intermédiaires dans notre société. Depuis trois siècles, la Chambre de Commerce et d’industrie de La Rochelle contribue au rayonnement et au développement de La Rochelle et de la Charente-Maritime. À sa création en 1719 son rôle est d’encadrer et d’organiser les relations commerciales entre les armateurs et les négociants de la cité maritime. Six des neuf premières chambres de commerce ont été créées dans des villes portuaires. Au fil du temps grâce aux efforts de ces commerçants et plus tard des chefs d’entreprise, la Chambre de Commerce et d’industrie s’est vu confiée ou a choisi de gérer des équipements indispensables à la croissance économique de la ville. Mais réduire le rôle de la C.C.I. à ces quelques missions serait réducteur. Toujours à l’écoute du monde économique, elle s’est impliquée plus récemment dans d’autres domaines comme la formation initiale ou continue et le développement des entreprises.
Historien, Christophe Bertaud a été l’archiviste de la Chambre de Commerce et d’Industrie de La Rochelle entre 1997 et 2005 et auteur de nombreux articles historiques traitant de l’établissement consulaire parus dans la revue Aunis-Eco et dans des ouvrages locaux et universitaires. Pour la rédaction de ce livre, il s’est appuyé sur des travaux internes consulaires : les cinq volumes du commerce rochelais au xviiie siècle écrit entre 1888 et 1900 par Emile Garnault, le Secrétaire-Archiviste de la Chambre de Commerce; la thèse publiée en 1982 sur la Chambre de Commerce de La Rochelle au XIXe siècle par Yves Guibert, Membre de la CCI de 1964 à 1982 ; la revue consulaire Aunis-Eco qui fourmille d’informations et de détails depuis 1973 grâce aux travaux de ses deux rédacteurs en Chef, Philippe Sengel et Thierry Praud. Avec l'aide d'un comité de lecture interne composé du Président de la CCI Thierry Hautier, de l’actuel directeur de la CCI, Christophe Houdouin, de son prédécesseur pendant de nombreuses années Claude Tissier et du directeur de la Communication Thierry Praud, La Chambre de Commerce et d’industrie de La Rochelle (1719-2019), Entreprenante depuis 300 ans est un ouvrage collectif consulaire.
25.00 €
9791035305208
Claude Dendaletche
Il s'agit d'une promenade autour de Rostand, Loti et Tillac au travers du prisme de Paul Faure, qui a connu ces trois hommes, grands écrivains pour les deux premiers, grand artiste pour le troisième. Cet ouvrage très illustré par des documents d'époque revient sur la vie autour de la villa Arnaga. Claude Dendaletche, auteur bien connu de livres sur les Pyrénées et le Pays basque a fouillé dans ses archives pour faire revivre des moments méconnus de cette époque. Un ouvrage sur l'histoire littéraire au Pays basque.
18.00 €
9782356600981
Jean Curutchet
L’auteur, chef de la branche Renseignements Opérations de l’OAS en Métropole, puis co-fondateur du Conseil National de la Révolution, s’explique sur son rôle exact dans la clandestinité. Du début à la fin.  Cela nous vaut d’étonnantes révélations. Sur la préparation des putschs de décembre 1960 et d’avril 1961 dans le Sud-Ouest. Sur le rôle joué par certains responsables UNEF dans le combat pour l’Algérie Française. Sur la naissance de l’OAS en Métropole, sur les dessous de la guérilla urbaine à Paris en 1961-1962 et sur l’implantation des commandos OAS en Belgique au cours de l’été 1962. Sur l’enlèvement manqué du président Bidault à Munich comme sur les véritables responsables de celui du colonel Argoud, etc.

Tout au long de son récit, avec ce ton direct et percutant qui lui est propre, Jean Curutchet nous fait revivre de l’intérieur les enthousiasmes et les déceptions (et aussi les illusions) de la poignée d’officiers clandestins, de jeunes militants et d’hommes politiques qui se battirent « à force ouverte » pour le maintien de l’Algérie dans la République.

Depuis le 11 septembre 2001, la véritable nature de la guerre d’Algérie ne peut plus être niée. Quoiqu’en disent encore la plupart des historiens officiels, cette guerre apparaît de plus en plus comme un épisode avant-coureur du choc qui met actuellement l’Occident aux prises avec le terrorisme islamique. Aussi relira-t-on avec intérêt la description détaillée des objectifs politico-militaires qu’une poignée de jeunes officiers et de jeunes universitaires lucides avaient fixés à leur combat pour l’Algérie française, tels qu’ils ressortent par exemple de la déclaration liminaire faite par l’auteur lors de son procès devant la Cour de sûreté de l’État.
Jean Curutchet (1930-2013). Dès sa sortie de Saint-Cyr, il choisit un Régiment de parachutistes algériens et sert en Tunisie, puis en Algérie entre 1954 et 1960. il passe dans la clandestinité en 1961, après l’échec du putsch des généraux. Il est enlevé à Dakar en 1963, condamné à la réclusion à perpétuité et incarcéré sur l’île de Ré. Il sera libéré en 1968 à la faveur d’une mesure générale d’amnistie et fondera sa propre maison d’édition au Pays Basque.
37.00 €
9782353744305
Jean Dauriach
Au front. Chez nous. Deux lieux en quatre mots. Quatre mots prononcés pendant les cinq longues années trop semblables de la Grande Guerre.

Au front et chez nous. Le quotidien de la guerre 1914-1918 dans les Pyrénées-Orientales... 

Les habitants du département des Pyrénées-Orientales ont, comme les autres, payé un lourd tribut à la terrible guerre de 14-18. Sur le front, à plus de mille kilomètres, par le sang de ses enfants, à l’arrière, au quotidien, par les sacrifices, les efforts, l’angoisse et la souffrance de ses citoyennes et de ses citoyens restés dans les foyers. 
Tout un pays se mobilise : accueillir les blessés et les réfugiés, organiser les hôpitaux et les soins, vivre les restrictions et les aléas, engager la solidarité. 

Ce sont des épisodes au front et ce quotidien vécu dans les Pyrénées-Orientales que Jean Dauriach nous restitue à partir d’archives privées, institutionnelles et militaires, de récits de témoins et des journaux locaux. Bien qu’il connaisse l’issue du récit le lecteur retient son souffle car l’auteur fait découvrir des personnages et des situations encore méconnues et pose un regard différent sur ces temps de guerre et leurs protagonistes jusqu’au retour de la paix, le 28 juin 1919
15.00 €
9782849742655
Jean de Brem
Jean de Brem, auteur de ce livre, devenu journaliste après une brillante campagne en Algérie, puis en Égypte, était féru d’histoire, de géographie et de politique. Il a laissé avant de mourir tragiquement le manuscrit de son unique ouvrage, prophétiquement intitulé : Le Testament d’un Euro­péen. Ce « testament » ; œuvre d’érudition, mais très facile à lire, résume l’histoire des Européens depuis la mythologie grecque jusqu’au milieu du XXe siècle. La première partie traite de l’Antiquité et du Moyen Âge ; la seconde s’étend de la renaissance à nos jours.
Défenseur de la civilisation chrétienne déclinante et convaincu que, seule, l’union étroite de l’Europe peut la sauver, Jean de Brem fréquentait les organisations européennes, assistant à la plupart de leurs congrès. La littérature perd en lui l’un de nos écrivains d’avenir ; les partisans de l’Europe unie, un fervent promoteur de leur idéal. Dans ce dernier tome, l’auteur exalte la Renaissance, époque de la grande curiosité des nations européennes : cette qualité a sans doute provoqué un nouvel essor des arts, des lettres et des sciences, mais aussi une redoutable rivalité entre les pays frères dans l’exploration de l’univers et l’exploitation de ses richesses.
Ces compétitions néfastes s’accentuent aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’hégémonie des États change de mains, selon la nature de leur puissance et la politique de leurs monar­ques ; dans cette lutte, la persévérance l’emporte, fort justement, sur l’insouciance. Puis éclatent quatre révolutions importantes pour le monde occidental. Celui-ci comprendra-t-il enfin que, seule, une cohésion sincère et permanente de tous ses ressortissants peut assurer son salut et celui de la civilisation chrétienne, menacée de toutes parts ?
« L’ouvrage, mi-historique, mi-politique, que j’ai voulu rédiger, incite les Européens à revenir au civisme occidental, dénonce le danger russo-asiatique et exalte le passé énergique de l’Europe maîtresse du monde… Le monde occidental comprendra-t-il enfin que, seule, une cohésion de tous ses ressortissants peut assurer son salut et celui de la civilisation chrétienne, menacée de toutes parts ? »
Né à Paris le 2 août 1935, passionné d’histoire, de géographie et de littérature, il devient très jeune membre des Jeunes Indépendants de Paris. Chef de section au 2e REP, il saute sur Port-Saïd le 5 novembre 1956. Démobilisé, il devient journaliste à Match, à Combat et à L’Esprit public. Cet ouvrage est le seul écrit par Jean de Brem qui, engagé activement dans l’Orga­ni­sa­tion Armée Secrète (OAS), fut tué par la police à l’âge de 28 ans, le 18 avril 1963, alors qu’il en est à corriger les épreuves du Testa­ment d’un Européen.
37.00 €
9782353743926
Bertrand Costet
Biarritz est une ville de tourisme. Le minuscule village que même les cartes anciennes oubliaient de mentionner est devenu une cité balnéaire connue dans le monde entier. 
Qui dit tourisme dit parc hôtelier, et des plus prestigieux qui soient, puis que la mode a été, on le sait, lancé par le couple impérial et surtout par Eugénie ! 
Ce livre retrace la vie et rend compte surtout l’architecture des palaces, des hôtels et des pensions de famille à travers des photographies et des cartes postales anciennes. 
Il s’agit d’un beau livre, très épuré, à la mise en page résolument sobre et moderne.
30.00 €
9782356600943
José Cubero
Le 20 août 1944, le département des Hautes-Pyrénées est libéré. Le 23 août, le préfet nommé par le gouvernement provisoire présidé par de Gaulle arrive à Tarbes. Pour autant la guerre n'est pas terminée et, après les manifestations de joie qui s'expriment lors des fêtes de la Libération, les soucis du quotidien prennent durablement le dessus. Non seulement les pénuries ne disparaissent pas avec le repli de l'occupant, mais le ravitaillement devient le souci constant des «ménagères». A cette préoccupation lancinante s'ajoute le désir, parfois pulsionnel, de «punir les traîtres», en particulier collaborateurs, délateurs et miliciens. Mais si les exécutions sont conçues comme des actes de guerre jusqu'à la Libération, elles deviennent, dès que les nouvelles autorités se mettent en place, des actes criminels passibles des tribunaux. La presse nationale s'empare du sujet, évoquant les «tueurs de Tarbes», leur attribuant, après la Libération, un certain nombre de crimes imaginaires. Mais, pendant toutes les années de la sortie de guerre, que l'on peut prolonger jusqu'au début des années 50, les Hautes-Pyrénées sont secouées par une longue série d'attentats à la bombe et affectées par la permanence de graves pénuries alimentaires. Les milieux résistants qui ambitionnaient de renouveler la vie sociale de la nation sont écartés, pendant que les enjeux de mémoires sont instrumentalisés par les partis politiques, en particulier par la mouvance communiste qui entend se prévaloir du rôle joué dans la Résistance. Les Hautes-Pyrénées, grâce à un travail d'archives méticuleux, apparaissent comme un exemple transposable à l'échelle nationale par de multiples aspects.
José Cubero est professeur honoraire agrégé et historien. Il a croisé sa carrière professionnelle dans le Midi avec des recherches historiques et un engagement dans la vie associative dans le domaine social et culturel.
Il a publié une quinzaine d'ouvrages et de nombreux articles. Il a participé sur Sud Radio, France Inter et France Culture à des émissions comme Deux mille ans d'histoire, Concordance des temps et Les lundis de l'Histoire. Il a aussi été invité pour présenter ses ouvrages sur les chaînes de la télévision publique comme Antenne 2, France 2 et France 5.
20.00 €
9782350686103
Collectif
L'histoire des châteaux forts de Bordeaux, c'est l'histoire de la rébellion bordelaise face à une monarchie absolue, intransigeante et répressive allant jusqu'à imposer la construction de deux puissantes citadelles jumelles : le Fort du Hâ et le Château Trompette avec des canons tournés vers la cité afin de tenir les Bordelais aux fers.L'histoire des châteaux forts de Bordeaux, c'est l'histoire de la rébellion bordelaise face à une monarchie absolue, intransigeante et répressive allant jusqu'à imposer la construction de deux puissantes citadelles jumelles : le Fort du Hâ et le Château Trompette avec des canons tournés vers la cité afin de tenir les Bordelais aux fers.
Cet ouvrage met l'accent sur le château Trompette surnommé la Bastille bordelaise. Cette forteresse a été construite sur ordre du roi Charles VII après la bataille anglo-gasconne de Castillon le 17 juillet 1453 et la reconquête de Bordeaux par les troupes royales françaises.
Les révoltes bordelaises particulièrement celle de 1675, servent de prétexte à Louis XIV pour faire rebâtir et agrandir, sous les ordres de Vauban, le château Trompette.
Louis XIV fait son «affaire personnelle» de l'agrandissement du château Trompette et fait abattre 300 des plus belles maisons de Bordeaux, le monument romain de «Piliers de la Tutelle», la porte Saint-Germain et deux couvents dont celui des Jacobins.
En décembre 1816, la démolition de la Bastille bordelaise fera l'unanimité du peuple, de la bourgeoisie et de la noblesse.
En complément de l'histoire du château Trompette, vous pourrez revivre le fabuleux destin du château fort du Hâ et suivre l'aventure du fort Louis Sainte-Croix. De ces trois monuments, il ne reste rien... ou presque rien. 
Une lecture indispensable pour comprendre «l'esprit bordelais».
15.00 €
9782846223003
Eric Dussert, Pasc(...)
Par décret du 8 décembre 1944, le général De Gaulle dissout les groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.) et crée les Compagnies Républicaines de Sécurité (C.R.S.) afin de rétablir l'Etat de droit après quatre années d'occupation et de collaboration et assurer ainsi l'autorité de la République.
Laissez-vous entraîner dans la vie trépidante de ces hommes issus de divers milieux (paysans, ouvriers, instituteurs, comptables...) et qui ont vécu la guerre dans la Résistance, les camps de concentration, le Service du Travail Obligatoire (S.T.O.) ou les Groupes Mobiles de Réserve (G.M.R.).
Leur premier déplacement en 1945 sera marqué par la visite privée du Premier ministre britannique Winston Churchill au Pays basque. S'enchaîneront la surveillance des frontières afin de maintenir un million de soldats allemands prisonniers sur le sol français, les violentes grèves de 1947 et 1955 et la guerre d'Algérie. Mais aussi les histoires inédites des C.R.S. en Martinique, de la C.R.S. 205 de Constantine, de la Brigade Routière Motocycliste de Bordeaux et du début des maîtres-nageurs sauveteurs sur nos côtes de l'Atlantique. Certains assureront même leur devoir jusqu'au sacrifice suprême.
Cet ouvrage recense quelque 600 photographies et documents, en partie inédits, grâce aux auteurs qui ont effectué d'innombrables recherches. La participation des acteurs de l'époque et de leurs trois cents familles, avec leurs anecdotes, a permis d'aboutir à ce livre qualitatif et riche en souvenirs.
Tous ces témoignages contribuent à mieux comprendre ce que signifie la devise des C.R.S.: «Servir».
29.00 €
9782846222990
Richard Raczynski
Ce livre retrace quelques grandes énigmes, à la croisée de l’imaginaire, entre réalité et merveilleux.
La Terre Creuse, Le Suaire de Turin, Le Mystère de l’Art Royal, Le Mystère de l’Arche d’Alliance, L’Énigme des Templiers, Le Mystère des guérisons, Le Mythe du Baphomet, Les sources occultes du nazisme, Le Mystère de la Synarchie, Georges Monti, Égyptosophie et initiation.Ce livre retrace quelques grandes énigmes, à la croisée de l'imaginaire, entre réalité et merveilleux.
La Terre Creuse, Le Suaire de Turin, Le Mystère de l'Art Royal, Le Mystère de l'Arche d'Alliance, L'Énigme des Templiers, Le Mystère des guérisons, Le Mythe du Baphomet, Les sources occultes du nazisme, Le Mystère de la Synarchie, Georges Monti, Égyptosophie et initiation.
En s'appliquant à réunir chronologiquement les témoignages écrits, on part à la découverte d'un monde à la lisière du Fantastique, peuplé de personnages improbables, aux destinées tumultueuses et souvent tragiques.
De nombreux faits étudiés vont contribuer à entretenir le doute, voire à stimuler le questionnement.
L'ensemble de ces observations met surtout en lumière une forme de « Tradition », sorte de fil conducteur intemporel et invisible, traduisant « l'universalité de l'inexplicable ».
Les allégories rattachées à l'expression d'un mythe semblent remonter aux sources de la création et de son corollaire, le mystère.
Les légendes abordées jalonnent toutes les cultures, et renvoient l'image d'un être humain au centre d'une destinée commune.
L'histoire officielle entretient, non sans malice, ce goût pour l'étrange, que les thèmes des chapitres abordés ne viendront pas démentir.
S'agit-il pour autant d'une plongée dans l'irrationnel ?
29.00 €
9782353742783
Anne-claire Fillatre
Ils se nommaient Tremblay, Gagnon, Juchereau, Drouin ou Boucher et venaient de Tourouvre, du Pin-la-Garenne ou de Mortagne-au-Perche. A leur arrivée en Nouvelle-France, au XVIIe siècle, ils découvrent un monde nouveau. Les forêts sont immenses et giboyeuses, les rivières grandioses et poissonneuses mais le cimat est rude et les sauvages effrayants. Ils ont quitté leur univers familier et rassurant pour une terre inconnue où tout est à construire.

Trois siècles plus tard, les liens entre le Perche et le Canada sont toujours solides, en témoignent les nombreux descendants de ces illustres pionniers qui reviennent chaque année sur les traces de leurs ancêtres.
10.14 €
9782359920079
A.gautier Michel
Couverture et quatrième indisponibles !
9.90 €
9782845616486
Randa Philippe
Il fut le plus grand général de l'armée américaine lors du dernier conflit mondial... Sa conception moderne et souvent prémonitoire de la guerre, son langage haut en couleur et ses querelles chroniques ont façonné sa légende autant que sa bravoure frôlant parfois l'inconscience. Oui, mais voilà, George Patton n'est pas  seulement  un grand guerrier : il est un ennemi acharné des communistes contre lesquels il veut poursuivre la guerre jusqu'à leur élimination définitive... Pour cela, il est tout prêt à s'allier avec les Allemands vaincus et s'oppose, à cet effet, à la dénazification de l'ancien Reich, s'attirant de nombreuses inimitiées. Il est vite accusé - peut-être pas à tort, d'ailleurs - d'antisémitisme. Un destin hors du commun qui gêne l'histoire officielle. Philippe Randa est l'auteur de plusieurs récits historiques sur la Seconde Guerre mondiale (Stoï ! avec Pierre Rusco ; Une Française dans la tourmente Berlin 1944-1945, etc.) et d'un Dictionnaire commenté de la Collaboration française, ouvrage unique en son genre.
23.00 €
9782353741298