Soleils diffusion - distribution
3, rue Jean Dollfus
 - 75018 Paris
 - Tel: 01 45 48 84 62
sollogo

Fiche article

9782356921802
L'assiette anglaise : lectures anglophones
(A bâtons rompus dans des lectures-souvenirs de la langue anglaise)
Une œuvre de Max Duperray
PDF
i
Cet article a été constaté en stock le 3 mai 2021.
Ouvrage broché portant le numéro ISBN 9782356921802, vendu 20 € et classé au rayon « Sciences humaines », publié le 15 juin 2020 par les éditions Michel Houdiard, d'un poids de 234 grammes, large de 150 millimètres pour 240 de haut et 8 d'épaisseur et comportant 144 pages.
Partant du livre de John Lancaster The debt to Pleasure (1996), un roman « gastronomique » initiant la cuisine comme métaphore conductrice, cet essai vagabond pose en chemin les problèmes exégétiques récurrents tels que la vérité, le jeu auteur/lecteur, l'usage de la langue et des langues, les rapports de la rationalité et de l'étrangeté, la place de la métafiction, de la satire et de l'utopie ou de la contre-utopie. On y mêlera le dialogue implicite des oeuvres et des créateurs d'une époque et d'une autre, d'un continent à l'autre. On s'arrêtera longuement sur des oeuvres centrales comme The opium eater de De Quincey ou The remains of the day d'Ishiguro et même la nouvelle de Daphné Du Maurier « The way of the cross » et, plus rapidement, sur The defense Luzhin de Nabokov, « The dead » des Dubliners de Joyce, The Handmaid's tale de Margaret Artwood ou celui de McCormac The road, certains textes de Paul Aster et aussi de Millhauser et son lanceur de couteaux The knife-thrower... ou celui d'Ian McEwan, On chesil beach. Mais beaucoup d'autres entrent dans ce menu composite, Bram Stoker, Malcolm Lowry, Virginia Woolf, Dylan Thomas ou Paul Bowes. Des « menus plus frivoles » permettront de revenir aux fabuleuses satires d'Evelyn Waugh avant David Lodges, en remontant aux maîtres d'antan Fielding et Trollope. Comme chez John Lancaster la profusion de mets conduit à une certaine satiété, à une anorexie qui renvoie à des textes atones sous l'égide du « Bartleby » de Melville ou de la « terreur » de Nabokov un peu en écho de la nausée de Sartre... La thématique du comestible se fondera sur The old boys de Trevor et les repas chagrins de sa maison de retraite pour déboucher sur les schémas répétitifs du Waterland de Graham Swift. Mais c'est avant tout les morceaux indigestes qui clôturent le parcours, le « Bartleby » de Melville et celui, extraordinaire, d'Ambrose Bierce « The death of Halpin Frazer ».

Du même éditeur:

18.00 €
9782356921956
25.00 €
9782356921918
18.00 €
9782356921925
25.00 €
9782356921871
18.00 €
9782356921901
10.00 €
9782356921888
18.00 €
9782356921895
27.00 €
9782356921864
20.00 €
9782356921819
24.00 €
9782356921796
30.00 €
9782356921772
24.00 €
9782356921765
11.00 €
9782356921789
29.00 €
9782356921680
24.00 €
9782356921741
36.00 €
9782356921734
24.00 €
9782356921727
20.00 €
9782356921710
35.00 €
9782356921703
32.00 €
9782356921697

Dans le même rayon:

29.00 €
9782491494575
20.00 €
9782491494582
24.00 €
9782491494599
19.00 €
9782355021237
13.00 €
9782373555233
40.00 €
9782491494476
40.00 €
9782491494452
30.00 €
9782491494469
32.00 €
9782491494209
15.00 €
9782849742907
10.00 €
9782849742891
22.00 €
9782868180704
18.00 €
9791094464274
28.00 €
9782491494148
28.00 €
9782491494162
27.50 €
9782491494131
20.00 €
9791094464403
20.00 €
9782849742808
25.00 €
9782353744398
29.00 €
9791090590847